Etonnant

Chicza, chewing-gum biodégradable

Chicza, chewing-gum biodégradable

Certaines municipalités dépensent des fortunes pour en débarrasser leurs trottoirs. Il aurait pu s’agir des déjections animales mais non, on vous parle du chewing-gum.

Une montagne de chewing gum

Developpement durable article

Le consommateur américain consomme 300 chewing-gums par an. Les Français en consomment 5 milliards par an. Or un chewing-gum, pour l’environnement, c’est un peu comme un mégot de cigarette : une plaie !

 

 

Un chewing-gum met 5 ans à se biodégrader

Fabriqué à partir d’élastomères et de résines de synthèse, la gomme de chewing-gum mettra 5 années à se dégrader naturellement.

  • D’où l’idée d’un fabricant mexicain de lancer un chewing-gum biodégradable fabriqué avec du latex naturel issu d’un arbre fruitier très commun au Mexique, le sapotillier.

Le Chicza, chewing-biodégradable

Developpement durable articleCe chewing-gum biodégradable appelé le Chicza se dégrade en un mois. Il est lancé en Grande-Bretagne en avril 2009 et devrait l’être en France fin 2009.
Comme il coûte deux fois plus cher à fabriquer qu’un chewing-gum chimique traditionnel on ne connaît pas encore son prix public.

Chewing gum – Le saviez-vous ?

  • Le consommateur américain consomme 300 chewing-gums par an.
  • Reconnu comme un aliment en 1939 aux Etats-Unis, le chewing-gum fut popularisé en France lors de la libération en 1944.
  • La France est le deuxième pays consommateur mondial de chewing-gum avec 5 chewing gums par semaine !
  • Six Français sur dix en consomment au moins assez régulièrement.
  • En Angleterre, les ventes de ce produit ont augmenté de 33 % entre 1998 et 2004.
  • La facture publique de nettoyage se monte à 6 millions d’euros par an pour la seule ville de Londres.

Le dossier Alimentation bio
La boutique bio