Pourquoi vous avez besoin de vos 8 heures de sommeil

Le sommeil est précieux ; tout le monde le sait. Mais pourquoi, si on ne dort pas tout son saoul, ne nous sentons-nous pas bien ? Quelles sont les conséquences si vous n’avez pas votre compte de sommeil habituel ?

Pourquoi vous avez besoin de vos 8 heures de sommeil

À l’état de veille, nous sommes actifs et nous dépensons de l’énergie. Nous avons besoin de périodes de repos pour compenser. Pendant le repos et le sommeil, notre organisme connaît un changement de métabolisme et libère des hormones qui :

  • réparent la perte d’énergie de la journée,
  • nous préparent au réveil et à la dépense d’énergie qui surviendra dans la journée, comme le fait le cortisol à partir de 3 ou 4 heures du matin.

Les raisons qui vont pousser à vous coucher à l’heure

Le sommeil est en fait un véritable réparateur cognitif. Ne pas en avoir assez a de nombreuses conséquences.

Bon sommeil, système immunitaire au top

Ne pas dormir assez peut avoir des effets négatifs sur la capacité de réparation naturelle de l’organisme. Dormir trop peu va donc favoriser le fait d’attraper plus facilement des maladies, vous fragiliser. Pour se réparer correctement, une certaine quantité de mouvements oculaires rapides ainsi que de mouvements oculaires lents est nécessaire.

bacteriesC’est pourquoi les médecins recommandent souvent de bien dormir pour mieux soigner un rhume.

Les effets sur la santé du manque de sommeil

Yo-EI Ju de l’université de Washington a mené une étude sur la maladie d’Alzheimer et a conclu que « un sommeil perturbé semble être associé à l’accumulation de plaques amyloïdes, qui sont les marqueurs caractéristiques de la maladie d’Alzheimer… »

Pas de sommeil = risque d’hallucinations

Le manque de sommeil peut entamer la santé mentale. La privation de sommeil peut être une torture. Elle peut entraîner des hallucinations, vous faire voir des choses qui ne sont pas réellement là. On estime que 80 % des personnes qui sont privées de sommeil finiront par avoir des hallucinations à un moment ou à un autre. Si cela vous arrive : dormez !

Les hallucinations causées par le manque de sommeil peuvent désorienter mais aussi mener à des troubles mentaux comme la schizophrénie et la paranoïa. Si vous croisez l’éléphant ci-dessus, allez avec lui, droit vers votre chambre.

Bien dormir pour ne pas se sentir nauséeux

Trop de nuits sans ou avec un mauvais sommeil et ce sont les maux de têtes, voire des nausées qui guettent.  Le manque de sommeil fait que l’on se sent nauséeux, avec un moins bon équilibre et l’estomac « mal accroché ». Le manque de sommeil interfère avec tout un tas de process internes et avec la biochimie interne. Avant de manger à nouveau, veillez à faire une bonne sieste.

Manque de sommeil, humeur irritable

Cela nous est tous arrivé ; avoir envie de crier sur les collègues dès le matin, envie de tout envoyer bouler ou de laisser tomber, après une mauvaise nuit. Tout le monde peut voir son humeur affectée par le manque de sommeil qui rend irritable. Bref, quand vous êtes d’une humeur de chien, retournez au dodo.

Bien dormir, moins de risque de cancer

Des études montrent que le manque de sommeil peut accroître le risque d’être victime d’un cancer. Sur 1240 personnes étudiées en 2010, on a diagnostiqué un cancer pour 338. On a plus tard découvert que quasiment toutes ces 338 personnes dorment rarement plus de 6 heures par nuit.

cancer-sommeilOr ne dormir que 6 heures ou moins chaque jour a également été relié à une augmentation de l’occurrence du cancer du sein. Dormir bien ne peut qu’être favorable à la prévention des cancers, mais cela peut aussi aider ceux qui en ont surmonté un. Une bonne nuit de sommeil, c’est encore mieux qu’une pomme par jour, pour paraphraser le dicton américain.

Bien dormir pour ne pas déprimer

Sur la durée, l’accumulation de manque de sommeil finit par peser sur le moral. Chez certaines personnes, les désordres du sommeil, comme l’insomnie ont un lien évident avec la dépression.

Une enquête américaine de la National Sleep Foundation de 2005 montre que 75 % des adultes souffrent d’insomnie ou de manque de sommeil.

Lors d’une étude de 2007 sur 10 000 personnes, on a montré que les personnes insomniaques ont cinq fois plus de probabilités de développer une dépression que les autres. L’insomnie et la dépression sont liées, à tel point qu’on considère l’insomnie comme un des tout premiers signes de dépression… L’aspect positif de cette info, est qu’on sait que si on arrive à améliorer le sommeil, cela aide à soigner la dépression.

Lire la suite :

Poids, durée de vie, beauté, libido…