Etonnant

Animaux domestiques ou sauvages : qui est le plus lourd ?

Animaux domestiques ou sauvages : qui est le plus lourd ?

Les animaux domestiques ont tous un cerveau atrophié par rapport aux animaux sauvages de la même espèce. Et ce n’est pas la sélection génétique réalisée volontairement par l’homme, comme pour le caractère laitier des vaches par exemple, qui peut expliquer ce trait commun à toutes les espèces d’animaux domestiques : lapins, chats, chiens, chevaux, bovins…

Mais au fait que représente la domestication dans le monde animal ?

Le secret révélé de la domestication.

Le magazine scientifique Science & Vie consacrait récemment un article au phénomène de l’atrophie cérébrale des animaux « amis de l’homme ». On a en effet constaté qu’ils ont le cerveau plus petit que leurs congénères sauvages, non domestiqués.

La domestication cachait un secret

Ce serait la « crête neurale » qui serait la clé du phénomène de la domestication qui se caractérise par la docilité des animaux. C’est cette docilité qui est directement responsable des traits physiques communs aux animaux qui vivent avec l’homme : queue tire-bouchonnée ou plus courte, oreilles tombantes, cerveau plus petit, taches blanches sur le pelage, etc.

Faire garder ses animaux domestiques durant les vacances (3)

Pas si sauvage que ça, le matou…

 Combien d’animaux domestiques sur la planète ?

De plus, selon S&V, les animaux domestiques seraient bien plus nombreux que leurs homologues en liberté. Ils représenterait donc une biomasse bien supérieure : 25 fois supérieure à celle des mammifères sauvages !

La biomasse des animaux domestiques

Si le nombre d’animaux domestiques est bien supérieur à celui des animaux sauvages, c’est que S&V compte dans les animaux « domestiques » des animaux qu’on devrait plutôt qualifier “d’élevage”. Et c’est de là que vient l’essentiel du poids des animaux qui vivent sous la coupe de l’Homme. A l’échelle de la planète, le bétail (cochon, ruminants) représente 4,3 milliards de tonnes tandis que les chiens ne représentent que 6 millions de tonnes.

Faire garder ses animaux domestiques durant les vacances (4)

Petit joueur

Selon une estimation du nombre d’animaux domestiques dans le monde de 1988, il y en avait plus de 13 milliards, les plus nombreux étant les volailles. Nos amis les chiens et les chats ne sont donc pas les animaux vivant avec les humains les plus nombreux !

AnimalPoids total mondial, en kilo, estimé par Sciences et Vie
Anes40,477
Bovins1 279,00
Buffles140, 617
Camélidés17,4
Caprins519,3
Chevaux64,6
Dindes480
Mulets15,142
Ovins1 183,00
Porcs847
Volailles9 661,00
Total13 247,53

 

La biomasse des êtres vivants : un chiffre pas si anodin

Au delà de la curiosité intellectuelle pure, la biomasse animale totale est importante car elle représente une capacité de stockage du gaz carbonique présent dans l’atmosphère. Tous les animaux ne stockent pas le carbone, loin s’en faut. Certains émettent même du méthane par leurs pets, un phénomène nocif pour l’environnement, comme consoGlobe l’expliquait par le passé. Mais le plancton marin, un animal microscopique, est lui capable d’absorber d’importantes quantités de carbone. Le plancton est comptabilisé dans la biomasse sous-marine.

Mais mauvaise nouvelle : la  biomasse sous-marine représenterait l’équivalent d’un stockage de 4 milliards de tonnes de carbone, au lieu des 300 milliards estimées jusque-là (1). La masse totale des organismes vivants sur Terre (plantes comprises) serait ainsi inférieure d’un tiers aux estimations précédentes. La masse totale estimée des organismes vivants sur Terre passe d’un millier de milliards de tonnes à 700 milliards de tonnes.

Jens Kallmeyer, géo-microbiologiste au Centre de recherche allemand pour les géosciences et à l’université de Potsdam, explique que la surestimation précédente (300 milliards de tonnes de biomasse marine contre 4 milliards désormais estimés) provient d’une erreur de mesure. Les prélèvement utilisés pour l’estimation à 300 milliards de tonnes avaient été réalisés dans des zones riches en nutriment des océans. Or, «près de la moitié des océans du monde sont extrêmement pauvres en nutriments».

nutriments-océans-monde

Concentration en chlorophylle, milligramme par mètre cube d’eau marine. La chlorophylle étant notamment produite par le plancton, une concentration élevée en chlorophylle correspond à une zone dans laquelle il y a de nombreux planctons. La carte indique clairement que tous les océans ne sont pas richement dotés en planctons.

Des chiffres à comparer au poids de l’humanité : Combien pèse l’espèce humaine sur la Terre ?

Sur le même thème :

(1) http://www.nbcnews.com/id/48805200/ns/technology_and_science-science/#.VIWijnuQnZV