La corneille et l’outil. Ce n’est pas La Fontaine, mais il y a une morale

Il existe un grand nombre d’animaux doués d’une intelligence hors du commun, du moins pour le peu que nous en savons en la matière. Parmi eux, la grande famille des corvidés tient le haut du pavé notamment grâce à la corneille.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 30 Jan 2019, à 8 h 00 min

L’utilisation d’outil est une des principales choses qui nous a différencié du règne animal il y a de cela des dizaines de milliers d’année. Et pourtant la corneille avance aussi dans ses capacités à utiliser des outils

La corneille vient d’une famille de malins

Le corbeau freux, les choucas, les grands corbeaux et les corneilles sont tous membres de la même famille et se rencontrent à bien des endroits sur la planète. Leur signe distinctif indiscutable, où que l’on puisse les rencontrer, est bien leur grande intelligence et leur capacité à se munir d’outils pour arriver à leurs fins.

corneille

La corneille, fière et intelligente © Ainars Aunins

Feuilles, cailloux, tiges, morceaux de cartons de récupération, plumes ou brindilles sont autant d’outils que cette famille maîtrise faisant d’elle une espèce que l’on dit douée d’une intelligence d’un enfant de cinq ans.

Le parallèle reste somme toute douteux puisque l’on parle de capacités spécifiques comme résoudre des problèmes, comprendre des analogies, etc., mais cela donne tout de même une bonne idée du niveau de ces animaux.

L’exemple fascinant de la corneille Kitty

L’exemple de la Corneille Kitty peut donner une petite idée de l’intelligence de ces animaux. Kitty s’est retrouvée devant deux tubes en verre remplis à moitié d’eau, un des tubes n’ayant que de l’eau et l’autre ayant un morceau de liège flottant dedans sur lequel était posé un appétissant morceau de viande.

Impossible en l’état pour la corneille d’attraper le morceau de viande, le tube étant trop fin pour qu’elle puisse passer son bec. Mais les deux tubes étaient reliés entre eux permettant le principe des vases communiquant, à ceci près que la corneille ne pouvait pas voir qu’ils étaient reliés.

Qu’à cela ne tienne, Kitty a essayé… Essayé de glaner des cailloux pour les mettre dans le tube sans liège et, miracle, l’eau montait des deux côtés. Plus que quelques cailloux et Kitty atteignait son morceau de viande alors monté à la surface !

Autres expériences avec une corneille

La corneille développe des capacités en pagaille

Les chercheurs éthologie (comportement animal, dont l’humain) n’ont de cesse d’étudier la corneille tellement elle a à nous en apprendre. On la sait désormais très joueuse allant jusqu’à titiller d’autres animaux « juste pour rire » avant de s’enfuir… et de revenir pour recommencer !

La corneille utilise aussi de petites tiges pour chercher sa nourriture dans des endroits inaccessibles. Certaines corneilles cherchent donc une tige adaptée pour passer dans les anfractuosités du bois pour y piquer des chenilles qu’elles extirpent pour s’en nourrir.

La corneille, toujours elle, peut également utiliser le mimétisme, notamment en nous copiant nous humains, pour arriver à ses fins. Elle peut ainsi jouer des vocalises pour se faire passer pour… nous ! Et faire peur à d’éventuels prédateurs qui menaceraient son nid.

La corneille va même à la pêche le dimanche. Et comment un oiseau normal ferait-il pour partir à la pêche ? Il volerait du pain aux humains pour le jeter à l’eau et se nourrir de ses benêts poissons qui viendrait s’en nourrir bien sûr !

Corneille en ville © JakubD

Et la corneille, pour finir là-dessus même si elle a en réalité d’autres cordes à son arc, est un animal particulièrement empathique que ce soit avec d’autres espèces ou avec ses propres congénères.

Deux spécimens qui se seraient battus par exemple, peuvent voir le vainqueur réconforter le perdant après le combat…

Si proche…

Ce qui est vrai pour les corneilles n’est pas forcément vrai pour tous les corvidés et inversement. Il est cependant clair que cette famille d’espèces a quelque chose de plus dans la cervelle que d’autres espèces n’ont pas.

Il faut aussi préciser que cette intelligence n’est pas nécessairement également répartie, c’est-à-dire qu’une corneille ou une pie n’en vaut pas forcément une autre ! Encore un fait qui nous rapproche de ces animaux ? Certainement…

Illustration bannière : Corneille en gros plan © BGSmith
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. A lire à ce sujet: un article surprenant dans le National Geo qui évoque l’incroyable histoire d’une petite fille aux USA qui a entretenu pendant des années une amitié avec les corneilles logeant à proximité de son immeuble: elle les nourrissait et en contrepartie, les corvidés lui faisaient mille et un petits cadeaux: boutons, pièces de monnaie, jouets divers…

Moi aussi je donne mon avis