Le chocolat et les enfants

Adoré des plus jeunes, le chocolat jouit cependant d’une réputation de « mauvais aliment » que certains parents n’hésitent plus à bannir du quotidien de leurs enfants.
Caries, prise de poids, allergies, crise de foie… On prête au chocolat de nombreux inconvénients sur le plan sanitaire.

Le chocolat et les enfants

Alors, mythe ou réalité ? Le chocolat peut-il être conseillé dans une alimentation équilibrée pour les enfants ? A partir de quel âge et sous quelle forme ? Nos réponses.

Chocolat  : ses vertus nutritionnelles

Contrairement aux autres friandises, le chocolat est un aliment énergétique aux apports nutritionnels intéressants pour l’enfant. Il s’agit d’un mélange de beurre de cacao, de sucre et de cacao qui comporte des minéraux et oligo-éléments (potassium, magnésium, phosphore, fer) ainsi que des vitamines (PP, B2, B9) indispensables à l’enfant.

Mais attention, tous les chocolats ne se valent pas.  Le chocolat noir ou au lait apportent la même énergie, soit 550 kcal pour 100 g environ, mais leur composition varie :

  • Le chocolat noir : composé de pâte de cacao, de beurre de cacao, de sucre, de lécithine* et de vanille. Il contient en général au minimum 50 % de cacao. Plus le pourcentage de cacao est élevé, moins il contient de sucre, mais plus il est gras. Plus riche en magnésium (110 mg pour 100 g) et moins sucré que le chocolat au lait.
  • Le chocolat au lait  : composé de pâte de cacao (25 % de cacao au minimum), de beurre de cacao, de sucre, de lécithine* et de vanille, auxquels on a ajouté de la poudre de lait. Apporte un peu de calcium (200 mg pour 100 g) mais contient deux fois moins de magnésium que  le chocolat noir. Plus sucré que le chocolat noir.
  • Le chocolat blanc : riche en calcium, il ne s’agit cependant pas d’un véritable chocolat car ne contient pas de cacao mais uniquement du beurre de cacao (concentration minium de 20 %) associé à du lait et du sucre, qui en fait le chocolat le plus sucré.

Les enfants préfèrent généralement le chocolat au lait et le chocolat blanc aux chocolats noirs, trop amers pour eux.

Pourtant ce sont ces derniers, riches en cacao, qui sont les plus recommandés par les nutritionnistes. Le cacao apporte également des polyphénols, molécules anti-oxydantes, qui seraient bénéfiques pour le système cardiovasculaire et le système de défense de l’organisme.

A télécharger : le tableau de composition nutritionnelle moyenne des différents chocolats.

*La lécithine de soja est un émulsifiant utilisé dans le chocolat pour prolonger l’homogénéité des ingrédients le composant.

  • Elle permet également de prolonger sa conservation.
  • Elle est obtenue industriellement par un traitement aqueux de l’huile de soja, tournesol…
  • En France, les fournisseurs de lécithine de soja garantissent aux fabricants que cette lécithine ne provient pas de soja OGM.
  • Cependant, même si elle est présente en faible quantité (< 0,5 %), la lécithine de soja peut provoquer des réactions allergiques pour certaines personnes allergiques au soja. Sachez que beaucoup de chocolats biologiques ne contiennent pas de lécithine de soja, remplacée par de la farine de graines
    de guar ou d’épeautre, ou encore de la lécithine de tournesol.

 

Les atouts du chocolat bio pour nos enfants

Le chocolat bio fait de plus en plus d’adeptes chez les parents. Ceci s’explique par l’évolution de la réglementation du 15 mars 2000 qui autorise l’utilisation d’autres matières grasses végétales (MGV) que le beurre de cacao dans le chocolat, à hauteur de 5 %. Pendant la fabrication du chocolat, il est donc désormais possible
d’ajouter des MGV (illipé, huile de palme, sal, karité, kogum gurgi, noyaux de mangue) qui s’ajoutent aux arômes de synthèse comme la lécithine de soja.

Le chocolat bio se démarque de ce type de production avec pour seule matière grasse utilisée le beurre de cacao extrait des fèves.

  • Souvent moins sucré que le chocolat traditionnel, le chocolat bio ne contient pas d’arômes artificiels, de sucre blanc, ni d’additifs de synthèse.
  • 95 % des matières premières utilisées (cacao, sucre, lait…) doivent provenir de l’agriculture biologique. La vanille doit être naturelle. Et les additifs sont eux aussi en général 100 % naturels et non raffinés.
  • Les chaînes de production et de conditionnement de l’alimentation bio doivent également répondre à une série de normes strictes, avec l’interdiction de pesticides dans les plantations.

Et le chocolat équitable ?

Le chocolat équitable, qui permet de  rémunérer trois fois plus les petits producteurs et assure à leurs employés de meilleures conditions de travail, est également de plus en plus appréciés des consommateurs, surtout lorsqu’il est aussi certifié bio (voir l’étude de l’INRA à ce sujet).

Plusieurs fabricants proposent des chocolats équitables et bio. Notre coup de coeur va vers la marque Alter Eco qui, en plus de proposer du chocolat équitable et bio, compense les émissions de CO2 liées à la fabrication et commercialisation de ses plaquettes « Objectif Zéro Carbone ».