Voyager en cargo, une conception différente du voyage

Aujourd’hui, les modes de transport se multiplient répondant de façon toujours plus adéquate aux exigences de ceux qui les empruntent. Souvent, on privilégie la rapidité et la praticité. Mais pour changer d’horizon, il existe aussi des solutions auxquelles on ne pense pas forcément, comme par exemple voyager en cargo. Dans ce cas, ce n’est pas la destination qui fait le voyage mais le trajet en lui-même. Zoom sur façon insolite de s’évader.

Rédigé par Isabelle Louet, le 23 Jun 2016, à 7 h 49 min

Voyage en cargo, une expérience unique

Ces géants des mers sont équipés de cabines relativement spacieuses et confortables (télévision, hublot), spécialement pensées pour accueillir des voyageurs. Des espaces tels que la salle à manger, une salle de sport et parfois une piscine, sont mis à disposition pour un partage avec l’équipage : des lieux propices à la rencontre et aux échanges, notamment d’anecdotes.

Mais, contrairement aux bateaux de croisières, spécialement pensés pour le voyage de loisirs, à bord des cargos, hormis les manoeuvres de l’équipage, les autres bateaux que l’on croise en mer et le spectacle impressionnant des opérations de déchargements et chargements lors des escales, rien n’est prévu pour divertir les passagers. C’est donc à chacun de prévoir des occupation et d’organiser sa routine quotidienne rythmée par l’horaire des repas. Les personnes ayant tenté l’expérience parlent d’un vrai « voyage intérieur ».

voyager en cargo vraquier bateau voyage vacances croisière cabine confort porte-conteneurs

Sillonner les océans sur un vraquier © Lukasz Z Shutterstock

À bord, c’est le capitaine, en charge du navire, qui instaure les règles. Il est donc nécessaire d’obtenir son autorisation pour arpenter les différentes parties du bateau. Au fil des jours, des liens se tissent avec les officiers et les membres de l’équipage. On en apprend plus sur le travail de chacun à bord, la vie de marin et les parcours individuels parfois romanesques.

Autre différence avec un bateau de croisière : l’imprévu. En effet, il peut arriver que l’itinéraire du cargo soit changé en cours de route, ce qui peut réserver de bonnes surprises (découverte d’un nouveau pays), comme de moins bonnes (une escale qui se prolonge dans un port par exemple).

Voyager en cargo : quel bateau choisir ?

Il n’existe pas un seul mais plusieurs types de cargos. Ces derniers sont généralement classés en fonction de leur cargaison (porte-conteneurs, bananiers, vraquiers, rouliers, bateaux de courrier etc.).

Petit bémol : à la réservation, il n’est pas toujours évident de savoir quelle sera exactement la cargaison.

Vous pourrez tomber, par exemple, sur :

  • un porte-conteneurs : c’est le « roi de la mer ». Il s’agit d’un bateau de marine marchande, puissant et rapide. Appelé aussi « porte-boîte » en jargon marin, il est facilement identifiable grâce à ses grandes caisses métalliques multicolores et identiques. Les plus grands porte-conteneurs peuvent atteindre 400 m de long.

Cargo 3

  • un vraquier : il transporte des marchandises en vrac (minerais, tuyaux, grains…) dans de grandes soutes.
  • un ro-ro : son nom vient de l’abréviation en anglais de « roll on-roll off ». Il est équipé d’espèces de pont-levis afin d’embarquer des véhicules, voitures ou camions.
  • un réfrigéré : rapide et de taille plutôt modeste, il transporte des denrées périssables telles que les bananes, le poisson ou encore de la viande congelée.

Il faut également noter que, quel que soit le navire, il ne peut embarquer qu’un nombre limité de passagers. Au-delà de 12 personnes, la législation impose qu’un médecin soit présent à bord.

Voyage en cargo : quid du prix ?

L’appel du grand large et de la liberté ont un prix. Vous l’aurez compris, voyager en cargo revient donc plus cher que pour faire la même distance en avion. En général, il faut compter entre 90 et 120 euros par jour, logement et nourriture inclus. Mais le voyage en vaut la chandelle.

Bien préparer son voyage en cargo

Plusieurs éléments sont à prendre en compte avant de s’engager pour un voyage en cargo :

  • En dessous d’un certain âge, les enfants ne peuvent pas monter à bord. Au-delà de 65 ans, un certificat médical est demandé et les personnes âgées de 79 ans ou plus ne sont pas acceptées.
  • Les animaux domestiques sont généralement interdits à bord.
  • Un passeport en cours de validité (minimum 6 mois) est nécessaire. Il faudra le présenter aux officiers de l’immigration lors des escales.
  • Veiller à bien préparer les visas, mettre à jour ses vaccinations (fièvre jaune notamment) et prendre son carnet de santé avec soi.
  • Bien noter les conditions d’annulation du voyage.
  • Toujours garder à l’esprit qu’à bord d’un cargo, la priorité c’est le fret et non le passager.
  • Dans la marine marchande, l’anglais est la langue la plus communément utilisée.
  • Fax et téléphones sont disponibles à bord, mais à des tarifs plus élevés que sur la terre ferme.
  • Côté garde-robe, prendre un chapeau et des lunettes pour le soleil ainsi qu’un un coupe-vent pour les journées et soirées fraîches. Une paire de jumelles s’impose pour observer le large et la faune marine.

Que ce soit pour privilégier les charmes d’un voyage lent, découvrir le monde de la marine marchande, s’ouvrir à d’autres horizons, faire un break ou par goût de l’aventure, sillonner le globe du globe à bord d’un cargo, c’est l’assurance d’une expérience inoubliable.

Pour en savoir plus et réserver :

  • www.mer-et-voyages.info
  • www.cma-cgm.fr/produits-services/voyage-en-cargo
  • www.voyages-en-cargo.fr

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Auteure et journaliste, Isabelle Louet aime découvrir, comprendre, tester et partager. Adepte du «facile à appliquer», elle livre aux lecteurs de...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. surement passionnant indispensable parler anglais

Moi aussi je donne mon avis