Voltarène : le diclofenac double les risques cardiovasculaires

Le diclofénac ou Voltarène, l’un des anti-douleurs les plus utilisés au monde, est associé à un risque accru de troubles cardiaques, selon une étude menée sur vingt ans, au Danemark.

Rédigé par MEWJ79, le 24 Sep 2018, à 10 h 10 min

Selon une étude danoise, le Voltarène entraîne une hausse des incidents cardiovasculaires. Les personnes utilisant ce médicament peuvent ainsi être victimes d’un AVC, d’une crise cardiaque ou même d’un arrêt cardiaque.

L’utilisation du Voltarène augmente les risque de troubles cardiaques

Le Voltarène, l’un des anti-douleurs les plus utilisés au monde n’est pas sans danger. En effet, selon une une étude danoise, publiée dans le BJM, ce médicament est associé à un risque accru de troubles cardiaques(1). Pour rappel, le diclofénac ou Voltarène est prescrit contre les douleurs de l’arthrose ou de la polyarthrite rhumatoïde, par exemple. Il se présente soit sous forme de comprimés, où l’ordonnance est obligatoire, soit sous forme de crèmes, où elle n’est pas nécessaire.

voltarène

Voltarène® en comprimés © Fahroni Shutterstock

Pour parvenir à ces conclusions inquiétantes, les scientifiques ont analysé les données concernant plus de six millions d’adultes vivant au Danemark. Parmi eux, 1,3 million ont entamé un traitement à base de diclofenac, tandis que près de 4 millions faisaient de même avec l’ibuprofène, 291.000 avec du naproxène (un autre AINS), 764.000 avec du paracétamol.

Un usage déjà limité par l’ANSM en 2013

Au final, de 1996 à 2016, les participants qui suivaient un traitement au diclofénac présentaient, au bout de 30 jours de traitement, un risque plus élevé d’avoir un problème cardiovasculaire  par rapport à ceux qui prenaient un autre médicament. Et ce, jusqu’à 50 % par rapport aux participantss qui ne prenaient aucun traitement anti-inflammatoire. Dans le détail, ils souffraient d’incidents cardiovasculaires : un rythme cardiaque irrégulier, un AVC, une crise cardiaque ou un arrêt cardiaque.

voltarène

Anti-douleur © areeya_ann

En outre, le diclofénac a également augmenté le risque de saignements gastro-intestinaux d’environ 2,5 fois par rapport à l’ibuprofène, au paracétamol et au naproxène. Les risques sont déjà connus puisque en 2013, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait déjà limité son utilisation. En effet, dans un communiqué, l’ANSM indiquait que le diclofenac était désormais contre-indiqué chez les patients atteints « d’insuffisance cardiaque, de cardiopathie ischémique, d’artériopathie périphérique et/ou de maladie vasculaire cérébrale ».

Illustration bannière : Homme avec des douleurs articulaires – © Atstock Productions
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Et un médicament de plus ,qui pose problème ,la liste s’allonge ,lamentable .

Moi aussi je donne mon avis