Vaccins obligatoires : savez-vous ce que risquent les parents en cas de refus ?

À partir de janvier 2018, onze vaccins seront obligatoires pour les enfants de moins de deux ans. Que risquent les familles qui s’y opposent ?

Rédigé par Pauline Petit, le 10 Nov 2017, à 13 h 00 min

Actuellement, seuls trois vaccins sont obligatoires en France : la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. La Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, souhaite augmenter leur nombre à onze, en raison de la recrudescence de certaines maladies infantiles comme la rougeole.

Onze vaccins obligatoires pour les moins de deux ans

Le taux de couverture des vaccins n’est qu’à 75 % actuellement, alors qu’il devrait être à 95 %. Cela pose un vrai problème de santé publique
estime la ministre.

 

Aussi, dès janvier, aux vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DT Polio) vont s’ajouter ceux protégeant contre la coqueluche, la bactérie Haemophilus influenzae, l’hépatite B dès 2 mois, ainsi que pour éviter la pneumocoque, la méningocoque, la rougeole, les oreillons et enfin la rubéole à partir d’un an.

vaccin

Un enfant en train d’être vacciné © REDPIXEL.PL

Une baisse du taux de couverture vaccinale

Comment expliquer le faible taux de couverture vaccinale en France ? Certains parents et même certains médecins refusent le parcours de vaccination automatiquement proposé aux enfants. Ils estiment en effet qu’il y en a trop, et sans être des extrémistes, ils remettent en cause le nombre de vaccins infligés aux enfants.

En cause, le manque d’informations, de confiance envers l’industrie pharmaceutique, les potentiels composants nocifs et les effets secondaires. Doit-on en effet vacciner systématiquement son enfant ? Pour la ministre, c’est nécessaire au nom de la vie en communauté. Un enfant non vacciné est un risque potentiel pour les autres enfants.

Et vous ? Êtes-vous favorable aux 11 vaccins obligatoires  ?

Théoriquement, aujourd’hui, pour les parents qui refusent la vaccination obligatoire, six mois d’emprisonnement et 3.750 euros d’amende sont prévus. Une peine qui n’est jamais appliquée : et demain ? « L’objectif n’est pas d’avoir des amendes mais de faire de la pédagogie« , indiquait la ministre en juillet dernier. Et d’ajouter : « Je souhaite que cette vaccination obligatoire rassure les Français. Je pense aux familles, aux parents dont les enfants sont décédés parce que les vaccins n’ont pas été faits, (parce que) les rappels n’ont pas été faits soit par négligence, soit par défiance« .

A priori, il ne devrait donc pas y avoir d’amendes pour les parents qui refusent la vaccination obligatoire, mais les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 et qui ne seront pas en conformité avec leur vaccination obligatoire ne pourront pas rentrer à l’école, afin de ne pas exposer les autres enfants à de potentiels risques de maladies. La ministre espère que la menace d’un éloignement avec l’éducation scolaire pour provoquer un déclic : “Je veux une prise de conscience collective, nous ne sommes pas au rendez-vous d’un sujet de santé majeur.”

Rendez-vous dans quelques mois pour voir si cette recommandation de 11 vaccins obligatoires est respectée par une majorité de parents, et si à terme, des enfants ne présentant pas les protections nécessaires, seront effectivement refoulés de leur école.

Illustration bannière : Un enfant vacciné – © MAGNIFIER
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

19 commentaires Donnez votre avis
  1. Un enfant non vacciné est un risque potentiel pour les autres enfants.

    Ils servent donc a rien les vaccins du propre aveu des cette ministre décérébré…vu qu’ils ne protège pas les enfants vacciné…

  2. A qui profite le crime ? C’est la question à ce poser. Maintenant, si nous n’avons pas d’épidémie franche( pas celle de notre ministre fofolette avec sons vaccin grippe aviaire), est il nécessaire de se faire vacciner ? Comment sur le continent Africain cela se passe t il ? On nous passe des séances de vaccination en masse dès lors qu’il y a épidémie. Mais en dehors de ça ? Effectivement le taux de mortalité infantile est plus grand, mais quels sont les moyens de contraceptions utilisés ? Et comment font ils face à leur idées religieuses (toutes confondues). y a t il plus de morts infantiles chez les Jéhovah qui je crois ne sont pas vaccinés. Voilà des questions réelles à poser et à répondre. Ensuite, on pourra dire : Oui c’est utile, non cela ne l’est pas.

  3. Tous cela n’est que bizness qui une fois de plus engraissera un peu plus les labos et avec en plus la complicité de ministre de la santé, d’ailleurs quand ont regarde les sondages sur le sujet 89% sont opposés a ces 11 vaccins. n’en aux pros de la vaccination.

  4. La vaccination est bénéfique, elle permet de protéger à la fois la personne vaccinée, et ceux qui ne peuvent pas l’être (allergie à un composant du vaccin, immunodéprimés, personnes âgées, nouveaux nés, etc).
    Le risque 0 n’existe évidemment pas, mais il y a environ mille fois moins de risques d’avoir des séquelles graves ou de décéder avec un vaccin qu’avec la maladie contre laquelle il protège.
    La recherche continue, encore et encore, pour améliorer leur sureté.
    Ceux qui ont peur des composants des vaccins sont mal informés : ces composants ne sont toxiques à forte dose, et en cas d’exposition prolongée. Un vaccin représente une infime portion de ce que nous ingérons tous les jours dans ces différents composants.
    Pour ce qui est du problème de l’obligation, les pays où elle n’existe pas sont ceux où les citoyens, bien informés et responsables, se vaccinent massivement (voir le cas, par exemple, de la Suède, avec 96% de vaccination sans aucune obligation).
    Si l’obligation permet d’assurer la protection des plus fragiles le temps de neutraliser la désinformation, et d’assurer une information impartiale des gens, je suis POUR !

  5. Quant aux traitements médicales obligatoires, voir vaccination: le droit à l’integritée physique est fondamental. Dans quelles circonstances est-il légitime de déroger aux droits constitutionnels fondamentaux? La réponse à cette question est: en situation d’urgence ou autrement exceptionnelle. Ce n’est pas le cas pour les vaccins lorsqu’on ne se trouve pas dans acune situation d’urgence épidémique par rapport à un seule maladie infectieuse, et encore moins par rapport à onze.

    Les articles L3111-2 et L3111-4 (vaccins obligatoires) du Code de la santé publique sont contraires à l’article R4127-36 du même Code (consentement) et à l’article 16-1 du Code Civil (droit à l’inviolabilité du corps). L’article 16-3 du Code Civil définit les conditions dans lesquelles il peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain de cette façon: « en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre EXCAPTIONEL dans l’intérêt thérapeutique d’autrui ». La question est alors si le Ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation (art. L3111-1) est intitulé à décréter la violation automatique et systematique de l’intégrité physique de tout enfent sans une evaluation préalable, cas par cas, de sa necessité médicale ou de l’intérêt thérapeutique EXCEPTIONEL d’autrui en absence d’une ménace épidemie concrete et mesurable. En tout cas, on peut toujours appeler à l’article 16-2 du Code Civil pur qu’n juge empêche une atteinte illicite au corps de nos enfants vissa-à-vis de l’absence réele de menace immediate pour la santé publique.
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006912898&dateTexte&categorieLien=cid
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000034079716&idSectionTA=LEGISCTA000006171171&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20170706
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006136059&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20080605

    • Toute la difficulté résidera à démontrer « l’absence réelle de menace immédiate pour la santé publique. »
      En effet :
      => non-vaccination (d’une personne qui n’est pas contre indiquée)
      => risque accrue de contracter la maladie
      => risque de contamination d’une personne qui ne peut pas être vaccinée (bébé trop jeune (- de 3kg), ou présentant une maladie aiguë)
      => risque d’atteinte à l’intégrité physique de ladite personne
      => menace immédiate pour la santé publique.

    • Et n’oublions pas les autres personnes à protéger : personnes transplantées, leucémiques, immuno-déprimés, femmes enceintes, etc !

  6. Les vaccins étant un business juteux pour les labos, vous vous doutez bien que faire passer le nombre de vaccins obligatoire de 3 à 11 va exactement dans leur sens…
    Pour protester contre cette situation, n’oubliez pas de signer la pétition : https://petitions.santenatureinnovation.com/11-vaccins-bientot-obligatoires/
    Mais après, en France, on a l’habitude d’être les vaches à lait des lobbies, par exemple avec de la propagande telle que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » alors que le lait cause des cancers de la prostate et que certaines espèces de choux (et aussi une espèce d’algue) contiennent plus de calcium que le lait…

    • Le business des vaccins représente moins de 2% du chiffre d’affaire des labos. Et cela permet de financer la recherche.
      Avec la maladie (exemple, la rougeole), il y aurait mille fois plus d’effets secondaires graves et de décès, ce qui serait beaucoup plus profitable pour ces labos.

    • Un marché juteux quand il ne représente que 2% du chiffre d’affaire des labos ? Et que 80% de la population fait déjà les onze vaccins ? S’ils visent les 10 ou 15% qu’il y aurait en plus avec l’obligation pour faire fortune, ils ont définitivement fait un mauvais calcul. Par contre en matière de couverture vaccinale les 10 ou 15% en plus font réellement une différence.

  7. Personnellement je ne suis pas de votre avis.
    Toutes les études faites ne peuvent mettre de lien d’augmentation du nombre de sclérose en plaque en rapport aux gens vaccinés, le nombre de cas de sclérose en plaque par nombre d’habitants vaccinés ou non vaccinés n’est pas différent, qu’il s’agisse d’ailleurs du vaccin contre l’hépatite ou d’autres.
    Heureusement qu’il ne faut pas attendre les 3 ans d’un enfants pour que son système immunitaire soit actif sinon il mourrait a chaque infection/virus attrapé.
    Les maladies citées sont extrêmement dangereuses et il faut protéger les gens contre celles-ci.
    Je suis d’accord qu’il faut lutter contre les lobbys des laboratoires mais il faut bien faire attention de ne pas le faire n’importe comment et de ne pas braquer l’opinion générale contre les vaccins, ne pas les faire serait, pour moi, une grossière erreur.
    Donc oui certaines personnes avant de déclarer une SEP ont pû faire un vaccin quelques années avant mais elles auraient sans doute fait la maladie même si elle ne l’avait pas fait, par exemple mon grand père avant de faire son infarctus avait mangé des fraises, je ne suis pas sur qu’on puisse dire que manger des fraises fait faire des crises cardiaques.
    Donc oui a la vaccination qui sauve des milliards de vies par an à travers le monde, pour la lutte contre les suprématie des labos c’est un autre combat mais ne nous trompons pas de cible.

    • Renseignez-vous sur l’histoire de la « découverte » du vaccin par le fameux Pasteur. Vous allez être sidéré et votre avis sur toute la doxa vaccinale va profondément changé, croyez-moi.

    • phoenix a raison on parle de morts pas vaccinés mais on parle pas des morts par vaccin, des croyances stupides. qd on sait que l’on vous injecte les souches de ces maladies TRES dangereuses en vous disant que c pour votre bien il faut etre mazo!!!, les vaccins sont une facon detourner de tuer des gens car nous sommes trop nombreux sur terre, les ressources diminuent, et faut dire ce qui est la mort est un business. les cancers se sont develloppés, tellement que ca devient une habitude meme si la cause n’est pas forcement les vaccins, mais les labo sont les meurtriés. reveillez vous un peu, on est en train de nous tuer legalement

    • impossible de dire combien de vies sauvées par les vaccins, par contre il est possible de dire combien de personnes ont été tuées par les vaccins.
      A quand le génome, dès la naissance, qui éviterait des vaccinations inutiles et mortelles, et le système immunitaire renforcé, obligatoire et remboursé ?

    • Marlene : On n’injecte les souches affaiblies, comme ça le corps apprend à les reconnaître, à se défendre et gagne parce que c’est facile. Et lors de la réelle exposition, il n’y a plus besoin de cette phase de découverte-apprentissage, le système immunitaire attaque directement ! La vidéo de « Tu mourras moins bête » sur le sujet est très pédagogique d’ailleurs.

  8. bravo c est vraix !!!!

  9. Et on appelle cela de la démocratie????!
    Une honte!
    Augmentation des cas de rougeole??? et alors c’est pour cela qu’on va vacciner également contre l’Hépatite B alors que ce vaccin est responsable de la sclérose en plaque…
    De plus vacciner des bébés de moins de 2 ans est un acte criminel quand on sait qu’il faut au moins 3 ans à un enfant pour commencer à constituer son système immunitaire…
    La ministre pense aux enfants décédés parce que pas vaccinés… Moi je pense aux enfants autistes dont on commence à comprendre que l’élément commun est le vaccin…
    En fait c’est un pacte avec les labos qui a été fait, il faut faire gagner beaucoup d’argent aux labos.
    il faudrait que le peuple puisse accéder à la liste de toutes les personnes qui sont payées par les labos pour leur faire de la pub ou bien les actionnaires…
    C’est ignoble ces 11 vaccins…, aucune conscience…!

    Pour ce qui est des maladies infantiles comme la rougeole, la rubéole, la coqueluche, la scarlatine, les oreillons… je les ai toutes eu et je suis encore là à 71 ans…
    Par contre à l’époque il n’y avait pas beaucoup de vaccins, sauf les obligatoires, et heureusement, sinon, il y a très longtemps que je ne serai plus là, car à chaque vaccination, une fièvre de cheval, 3 thermomètres ont cassé, apparemment j’avais plus que 42, et malade à en mourir à tel point que, dans mon enfance, j’ai eu à faire à deux médecins beaucoup plus intelligents que leurs confrères qui ont fini par me signer des attestations affirmant que j’étais vaccinée ou que j’avais eu les rappels, mais sans les faire, car les deux avaient dit à ma maman : pas question, il y a dans ces vaccins certains éléments qui ne conviennent pas à certains enfants… à l’époque, la variole était obligatoire et j’ai été tellement malade, j’avais 2 ans et demi, le médecin m’a diagnostiqué la maladie de la variole sur mon vaccin… c’était exactement comme si je l’avais eu, tous les symptômes étaient là, mais c’est ainsi que je n’ai jamais été vaccinée contre la polio, pourtant obligatoire à l’époque, quant à la tuberculose, j’ai eu le vaccin et jamais les rappels, grâce au médecin…

    Mon fils a eu les mêmes effets que moi avec les vaccins et avec le vaccin anti-variolique, exactement la même chose…

    Les enfants petits sont très fragiles, mais de plus maintenant on met de l’aluminium de plus en plus partout, c’est extrêmement mauvais pour la santé des enfants…!
    Pourquoi tout ça???!!!! la vérité est très claire!!!!

    • Entièrement d’accord avec Janine.

      Tout compte fait, le principe des vaccins ne me dérange pas du tout. Ce qui me dérange sont les métaux lourds qui les accompagnent ( ainsi que d’autres saloperies encore )et qui provoque très souvent de graves pathologies.

      Il y’a un business juteux derrière cette obligation et encore d’autres causes bien plus obscures qui consiste à réduire la population d’une façon diaboliquement intelligente.

      Les parents conscients des doses de métaux lourds qui dépassent la limite acceptable et qui malgré ça, vaccine leur enfants, sont pire que des irresponsables!

    • Les vaccins rapportent beaucoup d’argent bien sûr, sans oublier tous les rappels qui vont devoir suivre. Ces vaccins rendent malades pour la vie il faudra donc être traiter à vie par des médicaments des mêmes labos.

Moi aussi je donne mon avis