La Toyota Mirai à hydrogène, première voiture du futur ?

Rédigé par Nolwen, le 30 Nov 2014, à 10 h 30 min

La première voiture dotée d’une pile à combustible hydrogène va être commercialisée par Toyota au Japon en décembre et lors du second semestre 2015 aux Etats-Unis et en Europe. Avec cette première mondiale, le géant nippon de l’auto espère réitérer le succès pionnier de la Prius … et tourner une page de l’histoire automobile.

La voiture à hydrogène est née, c’est la Mirai

La Mirai, première voiture à hydrogène pour le très grand public, fait le pari de l’hydrogène comme combustible et pourrait bien figurer la nouvelle voiture propre à la mode 21ème siècle écologique. Il sera toutefois bien difficile de reproduire le beau succès de la Prius hybride. La Prius est notamment le modèle de voiture le plus vendu actuellement en Californie !

Première voiture de masse dotée d’une pile à combustible à hydrogène, la Mirai pourrait bien être une version plus chic et plus puissante de la Prius, si ce n’est le bouton H20 du tableau de bord qui permet de relâcher un filet d’eau claire.

Mirai (means future in Japanese) Toyota Fuel Cell vehicle (using hydrogen )

Mirai veut dire “futur” en japonais pour souligner “l’avènement d’une nouvelle ère pour l’automobile.”

Jusqu’à présent les constructeurs auto ont été plutôt timides dans leurs tentatives d’élaboration d’un véhicule à pile hydrogène qui soit vraiment commercialisable. Mais pour Toyota, ça y est, la Mirai est ce véhicule qui va démocratiser ce nouveau et très attendu combustible “propre”.

Des débuts timides mais déterminés

Cette nouvelle génération de voiture va commencer timidement puisque seulement  700 unités vont être commercialisées dans un premier temps, dont seulement 50 à 100 exemplaires pour l’Angleterre, l’Allemagne et le Danemark. La France, marché pauvre, devra attendre.

Mirai-hydrogène-toyota

Plaisir de conduite grâce au centre de gravité bas.

Mirai, une voiture qui reste (très) chère

La Mirai va être vendu à 53 000 euros au Japon, 44 000 € aux Etats-Unis et 50 000 € en Europe. Un expert du secteur notre que même avec des tarifs aussi élevé, la marque perdra de l’argent sur chaque voiture. Les piles à hydrogène propulsent les voitures tout comme le font les batteries des voitures électriques. Mais au lieu de stocker l’énergie dans une batterie, c’est du gaz hydrogène qui est stocké à bord du réservoir du véhicule : le plein peut être fait en quelques minutes.

 Les avantages de la voiture à hydrogène

La Mirai a quelques avantages sur la voiture électrique.

L’hydrogène c’est une autre manière de produire de l’électricité. Donc une voiture à hydrogène est aussi une voiture électrique, mais l’hydrogène, explique Totyota, peut propulser de plus gros véhicules, comme l’avait compris l’ex-gouverneur  Arnold Schwarzenegger,qui avait converti son Hummer à l’hydrogène avant de partir en guerre pour l’écologie.

  • Les seuls rejets de la Mirai sont de la vapeur d’eau qui sort de son tuyau d’échappement ; ininoffensif.

La voiture à hydrogène bénéficie d’une plus grande autonomie : Toyota affirme que sa Mirai peut parcourir 185 km d’une traite à comparer à une moyenne de 50 km pour les voitures électriques (selon Toyota). Mieux, il suffit de quelques minutes pour remplir le réservoir d’hydrogène compressé.

La difficulté va consister pour les premiers acheteurs à savoir où se réapprovisionner. Nous aurons l’occasion de faire le point sur ce sujet

Un certain nombre de constructeurs sont sur la voie de l’hydrogène.

Honda a annoncé qu’il commencera à vendre une voiture à hydrogène en 2016 ; Huyndai a commencé à vendre son SUV Tucson à pile à combustible en Californie. De plus, Ford, Daimler et Renault travaillent ensemble à la mise au point d’une technologie hydrogène commune.

Pour préparer la voiture décarbonée qui sera la plus répandue en 2030 ou 2040, il faut s’y mettre maintenant.

*

Je réagis

Hydrogène, vecteur énergétique à potentiel

Hydrogène, énergie à avenir certain

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

20 commentaires Donnez votre avis
  1. Bjr,
    en réponse à Dany67, tout d’abord il est possible de faire de l’électrolyse avec des éoliennes et un dispositif de step, c’est à dire du stockage d’eau qui est fait lorsque les éoliennes tournent à plein régime ainsi quand le vents faiblit on se sert de ce stock d’eau pour faire tourner des turbines. Ensuite un réservoir d’hydrogène n’est pas plus dangereus qu’un réservoir d’essence ou de gpl.
    Il suffirait que TOTAL cesse de freiner des 4 fers l’initiative de Dunkerque alors qu’on voit son enseigne sur des stations pilotes en Allemagne !!!!

  2. patate manmanw

  3. yo

  4. Pourquoi avoir attendu tant de temps, sue cette technique connu depuis longtemps, et vouloir rendre les utilisateurs responsables de la pollution, alors que les responsables sont les constructeurs automobiles et les fournisseurs et producteurs de pétrole.

  5. Si je comprends bien ce que dit Christian, le mec qui raconte des blagues, sur la fabrication industrielle actuelle (j’ai bien dit : actuelle !), de l’hydrogène, à partir du méthane, c’est bien moi ? Non ?
    Et pourtant, cher ami, c’est la stricte vérité ! On a besoin d’hydrogène, pour faire, par exemple, la synthèse de l’ammoniac de formule NH3, et des différents engrais azotés. Ça fait des millions de tonnes/an, ne serait-ce qu’en France !
    Par ex., il y avait, en France, il y a qq dizaines d’années, un gisement de gaz naturel, à Lacq. Où se trouvaient les usines d’ammoniac ? Eh bien, à Toulouse, pas très loin de Lacq ! Le gisement de Lacq, est maintenant, épuisé.
    Je pense qu’il faut être débile pour fabriquer de l’hydrogène par électrolyse de l’eau, pour ensuite, utiliser cet hydrogène, ds une pile à hydrogène, qui produira de l’électricité pour faire avancer une voiture !
    C’est le serpent qui se mord la queue !

  6. Hydro Québec a inventé depuis plus de 15 le moteur roue (moteur électrique) qui se glisse dans la roue d’un véhicule. Pour une jante de 15 pouce ce moteur produit 100 ch din, imaginez 4 de ces moteurs dans un véhicule, en plus au freinage ça recharge les accus. Le véhicule pouvait parcourir de mémoire 360 km par jour. Dès que le procédé a été au point, Dassault a pris le contrôle de la société et on a plus jamais entendu du moteur roue au grand désarroi des québécois . Il y a moins d’un an et demi, Ford propose le moteur roues sur quelques-une de ses berlines essence et ils ont le toupet de s’approprier le mérite.

  7. Bien joli tout ça mais en théorie.
    A tous les commentaires dubitatifs, j’en ajouterai un : mais pourquoi continuer à fabriquer des monstres hors de prix, bourrés de gadgets, d’une tonne 1/2 au bas mot pour trimbaler un bonhomme de 70 kg et le tout à presque 200 à l’heure ?
    Beaucoup plus petit, ça devrait consommer moins quelle que soit l’énergie.

  8. J’ai bientôt 60 ans… on en parlait déjà lorsque j’étais ado.
    Il était temps… mais j’oubliais les lobbies pétroliers !

  9. Oh! oui,oui,oui, enfin les intèrets pétroliers,vont êtes revus à la baisse, et nous aurons une vie un peu meilleure, et nos enfants aussi. Surtout que des solutions existaient déjà depuis plus de cinquante ans,entre autre avec un ingénieur de CITROEN qui avait inventé un moteur d’abord pour la traction puis pour la DS, avec de la neige carbonique, hélas, il a été exécuté par les pétroliers.Ah, profits quand tu nous tiens!

  10. “Les seuls rejets de la Mirai sont de la vapeur d’eau qui sort de son tuyau d’échappement ; ininoffensif.”

    On croit rêver en lisant ça! C’est oublier un peu vite les émissions dues à la fabrication de l’hydrogène! J’entends parler de méthane pour produire de l’hydrogène : c’est juste de la blague! ( mort de rire! )
    La vérité c’est que le jour ou il faudra produire de l’hydrogène pour des millions de voitures vous verrez que c’est bel et bien l’électrolyse de l’eau qui sera choisie. Le choix est déjà fait depuis longtemps d’ailleurs. C’est l’énergie nucléaire qui sera employée, grâce aux supers générateurs qu’on essaye de nous fourguer à tout prix. Avec tout le cortège de risques et de pollutions radioactive qui vont avec.
    Mais là tout va bien, l’argent ne change pas de mains.
    Vraiment, j’aimerai qu’on arrête de nous prendre pour des c… et qu’on arrête de nous présenter les voitures électriques ( à hydrogène ou pas ) comme la solution d’avenir.
    Je pense qu’il y a d’autres solutions dans les tiroirs, mais certainement moins intéressantes pour pour ceux qui détiennent le pouvoir énergétique.
    Il faudrait se rebeller.
    Mais comme on est tous des moutons….. C’est pas près de changer!

  11. Ou en est on des voitures pantone ???
    fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_Pantone
    Les personnes qui cherché sur ce projet ne s’exprime plus étrange???

  12. Je rappelle, une fois de plus, pour ceux qui l’auraient oublier, que la source essentielle de production, actuelle, au niveau industriel, de l’hydrogène, est le gaz naturel, c-à-d, le méthane, de formule chimique CH4,donc riche en hydrogène. Normal !

    La réaction la plus efficace, et la plus économique, est la réaction du méthane et de l’eau, H2O, selon l’équation chimique :

    CH4 + 2H2O –> 4H2 + CO2 ou,

    CH4 + H2O –> 3H2 + CO

    selon la température et le catalyseur utilisé, et aussi l’objectif.

    En effet, le mélange H2 et CO, appelé aussi “mélange de synthèse”, sert de base à la synthèse de nombreux corps organiques.

    Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, l’hydrogène n’est pas obtenu industriellement, par électrolyse de l’eau ! L’électricité est une forme d’énergie qui coûte bien trop chère à produire ! (Voir un autre de mes avis, par ailleurs).

    Je rappelle, également que le CO2 n’a rien de dangereux : la preuve étant qu’il est absorbé par les plantes, qui en gardent le carbone C, et en rejettent l’oxygène O2, dont on a bien besoin pour vivre ! Ç’est la fameuse fonction chlorophyllienne, inverse de notre respiration, et qui permet l’équilibre animaux-végétaux.
    En revanche, le monoxyde de carbone CO, lui, est extrêmement dangereux, que ce soit pour les animaux, ou les végétaux, provoquant leur asphyxie.

    Je ne comprends toujours pas que pour mesurer le degré de pollution, on ne considère que le CO2 !

    Encore une histoire de lobbying, sûrement !

    • Bonjour,
      On peut aussi utiliser l’hydrogène que peut générer les centrales nucléaires…
      A ne pas perdre de vu dans le bilan total.

      En ce qui concerne le CO2, il est trop présent dans l’atmosphère et notre pauvre végétation en déclin n’en peut plus…
      Aussi mieux vaut ne plus en produire.

  13. si les supercondo au graphène voit le jour bye bye moteur thermique,hydrogéne and co

    Comme les appareils photo a pellicule ca ira trés vite

  14. En tout cas, en dehors de toute considération de fabrication, je ne m’amuserais pas à jouer avec des bombes à hydrogène !
    Vous vous ne souvenez pas de l’explosion du dirigeable Hindenburg, en 1937, dans le port de New-York ?
    Depuis, on gonfle tous les ballons, à l’hélium !

    • Ah. et votre réservoir d’essence ou diesel n’est peut-être pas une bombe en puissance ? ça peut aussi faire Boum…

  15. je ne trouve pas que cette solution soit rentable pour des véhicules de tourisme de plus il faudrait installer des stations de recharges ce qui couterait cher et on ne parle pas des dangers de manipuler de l’hydrogène.
    le mieux est de se concentrer sur les nouvelles batteries sans lithium mais avec la nouvelle technologie au graphène, des batteries beaucoup plus performantes et résistantes qu’actuellement.

  16. Je m’attendais à une bien meilleur autonomie.
    Je reste intimement persuadé que cette technologie aura des débouché dans des secteur comme la marine, le fret routier ou l’aviation, mais moins dans le secteur du véhicule personnel.

    Par contre pour le moment l’hydrogène utilisé est issu du pétrole, et l’électrolyse à un rendement pas suffisamment intéressant.
    Mais ça n’empêche que c’est une piste très intéressante!
    Au pire, on remplacera les piles à combustible par des batteries 🙂

  17. Enfin ! pourvu qu’elle arrive vite en France et à des prix abordables. Allez Renault, Peugeot et Citroen !

  18. heuuuuu et l’hydrogène vient de ou ???? ah il faut le fabriquer grâce à l’électrolyse de l’eau et cela ce fait avec de l’électricité qui peut être fossile ou nucléaire pareil que pour la voiture électrique avec un réservoir hautement explosif en plus !

    vivre140anspossible.com

Moi aussi je donne mon avis