Dépistage Covid-19 : pour qui, à quel moment ?

Qui doit se faire tester ? Quand le dépistage est-il obligatoire ? Explications.

Rédigé par Audrey Lallement, le 5 Sep 2020, à 10 h 10 min

Alors que la barre du 1 million de dépistages hebdomadaires semble bientôt atteinte, beaucoup de Français se demandent dans quelles situations ils doivent se faire tester. Parfois le test est imposé et d’autres il est interdit de le rendre obligatoire. Consoglobe vous aide à y voir plus clair.

Obligatoire lors d’un voyage à l’étranger

De semaines en semaines, le nombre de personnes qui se font dépister pour savoir si elles sont atteintes du Covid-19 augmente. Alors que la barre du million hebdomadaire semble être en bonne voie pour être franchie, les laboratoires s’organisent pour accueillir les patients et leur éviter d’interminables heures d’attente.
À Paris par exemple des laboratoires temporaires permanents et itinérants ont été mis en place et tout le monde peut venir se faire tester gratuitement. Autre nouveauté, afin de réduire le temps d’attente, la Direction générale de la Santé a annoncé le 2 septembre que « le formulaire de dépistage, jusqu’ici rempli en laboratoire, est désormais à remplir en amont une fois téléchargé ».

Tout savoir sur le masque protection coronavirus

Objectif, simplifier la procédure et faire en sorte que chacun puisse se faire dépister. Et pour cause, le test PCR – qui consiste à se faire introduire un long coton-tige dans les narines (le fameux écouvillon) – est imposé lors de certaines situations.
C’est notamment le cas si vous partez à l’étranger. Plusieurs pays en réclament un si vous devez vous rendre sur leur territoire. Pour connaître les modalités, renseignez-vous sur le site du ministère des Affaires étrangères. Si vous voyagez en France, ce n’est pas obligatoire mais recommandé si l’on vit avec « la personne contaminée, sinon 7 jours après le dernier contact avec la personne malade ».

test covid-19

Test PCR – © Drazen Zigic

Les entreprises ne peuvent pas l’imposer

Si vous rentrez d’un voyage ou de vos vacances, votre employeur ne peut pas vous imposer un test. Publié le 3 mai 2020, le protocole national de déconfinement indique qu’il n’est « pas du rôle des entreprises d’organiser des campagnes de dépistage virologique pour leurs salariés ». Néanmoins, respect pour la santé de ses collègues de travail, le salarié est encouragé à se faire dépister s’il ressent d’éventuels symptômes (toux, et/ou fièvre, et/ou troubles digestifs).

L’employé est aussi tenu d’informer son entreprise, s’il y a un risque de contagion auprès de ses collègues ou du public. Selon l’article L. 4122-1 du Code du travail, « Il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail ».
En cas de résultat positif, l’employeur doit « renvoyer de suite le salarié contaminé à son domicile avec un masque et lui demander d’appeler son médecin traitant » et « informer les autres salariés d’un cas possible d’infection afin qu’ils soient vigilants à l’apparition éventuelle de symptômes et qu’ils restent à domicile, si c’est le cas »(1).

test covid-19

Test sanguin pour détecter les anticorps – © New Africa

À limiter pour les enfants

Et les enfants ? Dans la mesure où ils vivent en collectivité, à l’école ou à la crèche, la question a été évoquée(2). Concernant les moins de 6 ans, les associations de pédiatres estiment qu’il faut limiter les dépistages.

Si un enfant présente de la fièvre, un rhume, des troubles digestifs ou de la toux, mieux vaut d’abord l’emmener consulter son médecin traitant qui saura dire s’il a besoin de se faire tester ou non.
Il existe cependant des situations où le dépistage d’un enfant est utile : quand il présente une forme sévère, a été en contact avec un cas Covid, est en contact avec des personnes à risque ou présente des symptômes qui ne s’améliorent pas après un délai de trois jours.

Pour les plus de 6 ans et les adolescents présentant des symptômes, la Société française de pédiatrie indique qu’ils doivent effectuer « un test de dépistage avant de revenir en collectivité sauf si un diagnostic d’une autre maladie infectieuse est fait avec certitude (exemple : scarlatine, angine, entérovirose, infection urinaire) ».

Illustration bannière : Test Covid-19 – © Drazen Zigic
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis