Quel terreau pour vos semis ?

Quand la saison débute et que l’on souhaite réaliser ses propres semis pour l’année qui se profile au potager, la première chose à regarder c’est si on a encore du terreau pour semis. Mais qu’en est-il de sa qualité et de sa capacité à vous donner de beaux plants ?

Rédigé par Julien Hoffmann, le 10 May 2021, à 15 h 44 min
Quel terreau pour vos semis ?
Précédent
Suivant

Un terreau de semis est la base essentielle à la réussite de vos semis de l’année. Bien sûr que la chaleur, l’emplacement de vos semis, la lumière disponible ou encore l’arrosage vont influencer vos semis. Mais le plus important pour débuter reste d’avoir un bon terreau pour semis.

Quel terreau pour les semis

Un bon terreau pour semis doit posséder plusieurs caractéristiques permettant de bien entourer les semis. La première caractéristique, et la plus importante, est sa capacité à retenir l’eau. L’eau contenue dans le terreau va tout d’abord être essentielle au ramollissement du tégument (la « coquille » qui entoure la graine), ce qui va donner le coup d’envoi à la germination !

La deuxième caractéristique à regarder pour votre terreau de semis est celle du drainage et de son comportement face à l’eau. Si l’eau est un élément déterminant pour la réussite de vos semis, elle peut aussi devenir leur pire ennemie. Un terreau composé en partie de perlite, de sable de bonne granulométrie ou de tout autre matériau de drainage est donc de mise.

Un terreau pour semis assez fin

terreau semis

Les pots en fibre végétales sèchent bien plus vite, attention à prendre alors un terreau bien épais © Stanislav71

Le troisième point de taille est justement la taille ou la « finesse » du terreau. Il suffit de se mettre à la place d’une minuscule graine pour comprendre que des morceaux de terreau trop gros sont des Everest à déplacer pour arriver à pousser. Visez donc un terreau fin !

Enfin, et c’est la dernière étape de la clef du succès pour un terreau pour semis qui en vaille la peine, la quantité de nutriments. Ces nutriments seront essentiels au développement de la plantule qui doit déployer une énergie incroyable pour pousser vite et bien.

Acheter un terreau spécial semis

Un terreau classique ou universel peut difficilement servir de terreau de semis même si les choses peuvent toujours réussir sur une erreur. Sans forcément partir sur un terreau de semis professionnel, vous pouvez trouver des terreaux spéciaux sans trop vous décarcasser.

Ils auront sans nul doute toutes les caractéristiques citées plus haut avec un très faible risque qu’il n’y réside des maladies qui pourraient impacter vos plantules.

Terreau semis : attention à la composition

terreau semis

Quand le dessus du terreau se colmate ou moisit : grattez entre les plantules ! © 8H

Quitte à acheter un terreau pour semis, c’est-à-dire un terreau dont l’utilisation sera au final très courte au regard du coût écologique de sa fabrication et surtout de son transport, vérifiez un peu sa provenance ainsi que sa composition. Certains terreaux de semis sont en partie composés de tourbe dont l’exploitation est loin d’être écologique. Préférez alors vous orienter vers des terreaux sans tourbe pour semer, ils fonctionneront tout aussi bien.

Faire son terreau de semis

L’exercice est une expérience en soit et vous permettra sans aucun doute de mieux comprendre les besoins de vos semis quitte à en rater certains une fois. Prenez donc de la terre de votre jardin à hauteur de 40 % que vous mélangerez avec 40 % de compost de déchets verts (pas un compost de cuisine donc, un compost de fond de jardin) et rajoutez-y 20 % de sable.

La recette semble simple mais il y a ici une donne un peu complexe à prendre en considération : c’est celle de votre terre de jardin qui peut être sableuse à la base ou alors très argileuse… Vous ne ferez pas pousser la même chose dans un sol acide ou un sol alcalin, il est de toute façon utile de mesurer le pH du sol. Là l’expérience fera la différence et le fait de comparer votre terreau fait maison avec un terreau du commerce.

coup de coeur

semer petits poisRécolter et semer ses graines potagères, de Julie Soucail

Quoi de plus gratifiant que de déguster un légume qu’on a intégralement produit ?
Et si vous passiez à la vitesse supérieure en apprenant aussi à récolter et à conserver les graines issues de votre production ?

À découvrir sur Cultura.com
*

Illustration bannière : Terreau semis : tout commence avec la terre – © kram-9
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis