Taxer la viande pour son impact sur la santé et le climat, bientôt une réalité ?

Une hausse mondiale de la consommation de viande et l’impact environnemental des élevages de bovins ne laissent pas le choix aux gouvernements, qui envisagent une taxe sur la viande dans les années à venir.

Rédigé par MEWJ79, le 14 Dec 2017, à 10 h 40 min

En raison de l’impact sanitaire et écologique, la viande sera sûrement taxée dans les années à venir, selon le réseau d’investisseurs Fairr. En effet, 15 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues aux rejets de méthane des animaux.

Un impôt sur la viande inévitable

Le réseau d’investisseurs Fairr (Farm Animal Investment Risk and Return) estime qu’une taxe sur la viande deviendra une réalité dans les prochaines décennies. Cet impôt semble devenu inévitable en raison de l’impact sanitaire et écologique de l’élevage de bovins. En effet, le réchauffement climatique a atteint un stade préoccupant et l’élevage est responsable d’au moins 15 % des émissions de gaz à effet de serre, à cause des rejets de méthane des animaux. Sans parler de la déforestation qu’il provoque en raison de l’implantation de pâturages. L’élevage bovin à lui seul contribue à plus d’un tiers de ce pourcentage.

Lire aussi : La transition agricole et alimentaire est déjà à l’oeuvre : les 10 signaux qui le prouvent

Dans le Guardian, Jeremy Coller, fondateur de Fairr, affirme que « Les investisseurs à long terme doivent s’y préparer. Si les décideurs veulent prendre en compte le vrai coût sanitaire de l’élevage et lutter contre le changement climatique et la résistance aux antibiotiques, le passage d’un système de subventions à une taxation de l’élevage industriel s’avère inévitable »(1). Il précise le rôle de la consommation de viande dans certaines maladies humaines comme l’obésité, le diabète et le cancer et celui de l’élevage dans des maladies comme la grippe aviaire. Et le journal anglais de rappeler que les investissements dans le secteur de la production de viande représentent 4.000 milliards de dollars.

Une taxation de la viande qui pourrait être bien acceptée

Ainsi, certains pays ont déjà envisagé de taxer la viande et cette idée a même fait l’objet de débats parlementaires en Allemagne, en Suède et au Danemark. Dans ce dernier pays, lors du débat parlementaire, une taxe s’élevant à 2,70 dollars par kilogramme de viande avait été évoquée. 180 pays taxent déjà le tabac, 60 disposent d’une taxe carbone et 25 en appliquent une sur le sucre. Il n’est donc pas absurde de proposer un tel impôt. En effet, selon deux rapports, une hausse de consommation de viande de 75 % est à envisager d’ici 2050, notamment à cause de la demande grandissante de l’Asie et de l’Afrique(2). Ces deux études ont par ailleurs établi que combattre les émissions de gaz à effet de serre produits par la culture fourragère et les animaux d’élevage nécessiterait la totalité du budget carbone de la planète. Pour que ce soit soutenable, il faudrait que toutes les autres industries n’en émettent aucun.

taxe viande

Cultures de soja © Akira Ogasawara

Il y a deux ans, un rapport, mené par le think tank Chatham House au Royaume-Uni(3), s’intéressait aux solutions pour diminuer la consommation de viande. Il suggère que l’idée d’une taxe sur la viande (comme la taxe sur les sodas pour faire diminuer la consommation de boissons sucrées) n’est pas aussi controversée que l’on pourrait s’y attendre. Selon ce rapport, les consommateurs attendent des actions fortes des gouvernements. Ainsi, des mesures contraignantes, notamment via la fiscalité, pourraient être relativement bien acceptées, dans l’intérêt public. Le rapport n’entre pas dans le détail sur le montant de la taxe que les gens seraient prêts à supporter… Et liste surtout de nombreuses autres recommandations, notamment de prévention et de sensibilisation.

Illustration bannière : Élevage bovin – © Peteri
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Tant qu’ils ne taxent que les élevages industriels (ou meme qu’ils les interdisent), ca serait une bonne chose. Mais taxer des éleveurs qui produisent a taille humaine une viande de qualité alors qu’ils ouvrent la porte aux ogm et aux pesticides, je trouve ca un peu gonflé et hypocrite.

  2. Qu’est ce que l’on ferait pas pour faire du « fric », si on taxait la connerie cela rapporterait en plus.

  3. Tant mieux !

  4. La « mafia » est en manque de fric et tous les moyens sont bons pour bous voler !

Moi aussi je donne mon avis