Nouvelle taxe soda : quel sera le prix de votre boisson gazeuse ?

La nouvelle formule de la « taxe soda » permet désormais de la moduler en fonction du taux de sucre présent dans chaque boisson : plus elle est sucrée, plus elle sera taxée.

Rédigé par MEWJ79, le 19 Oct 2017, à 10 h 20 min

Les députés ont voté une nouvelle formule de la « taxe soda » : plus les boissons sont sucrées, plus elles seront taxées. Mais, la ministre de la Santé, pour sa part, explique préférer « l’éducation à la santé » plutôt que de « taxer les personnes les plus pauvres« .

Avec la nouvelle taxe soda, le prix sera désormais modulée en fonction du taux de sucre présent dans chaque boisson

Les députés examinent actuellement en commission le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2018. Et, ce mardi 17 octobre, ils semblaient pressés. Ainsi, après avoir adopté la hausse progressive du prix du tabac, dans la nuit, ils ont voté une nouvelle formule de la taxe soda, qui sera désormais modulée en fonction du taux de sucre présent dans chaque boisson.

Découvrez sur le Planetoscope, la quantité de sucre utilisé pour fabriquer des sodas en France

La taxe soda existe depuis 2013, mais la nouvelle version, plus répressive, de cet impôt a un objectif bien clair : mieux lutter contre l’obésité. Présenté par le rapporteur général Olivier Véran (LREM, ex-PS), médecin de métier, cet amendement propose que les boissons gazeuses soient taxées au même niveau qu’actuellement, à partir de 5 grammes de sucre pour 100 millilitres. Plus elles sont sucrées, plus elles seront taxées : deux fois plus qu’aujourd’hui au-dessus de 8 grammes et trois fois plus au-dessus de 10 grammes.

Des seuils à peine relevés, déjà lissés ?

Une initiative aussitôt critiquée par certains comme Jean-Pierre Door (LR), qui s’est étonné ainsi dans l’Hémicycle : « Ne va-t-on pas trop vite et trop loin ? » Le rapporteur a voulu rassurer les plus sceptiques en expliquant qu’il travaillait sur un lissage des seuils pour la séance à l’Assemblée nationale, la semaine prochaine. La ministre de la Santé elle-même, Agnès Buzyn, avait émis des réserves concernant ce dispositif. Elle explique ainsi préférer « l’éducation à la santé » plutôt que de « taxer les personnes les plus pauvres« , plus consommatrices de boissons sucrées.

taxe soda

On le sait les boissons gazeuses contiennent trop de sucre © Marcos Mesa Sam Wordley

Prévenir plutôt que guérir ? Pourtant, selon une nouvelle étude, publiée ce mercredi par la revue médicale britannique The Lancet, le nombre d’enfants et d’adolescents obèses dans le monde a été multiplié par plus de dix en quarante ans. En 2016, 124 millions de jeunes de 5 à 19 ans étaient considérés comme obèses, contre 11 millions en 1975, d’après cette étude(1), conduite par l’Imperial College de Londres et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Illustration bannière : Un verre de soda – © Vintage Tone
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Quand on n’a pas le courage de s’affronter avec les grandes Multinationales on Taxe…
    à quand une Taxe sur les Carottes rapées ( 4 Morceaux de Sucre pour 100 g ) de chez AUCHAN !

Moi aussi je donne mon avis