Boire trop de sodas augmente les risques de démence

C’est une étude américaine qui révèle cette corrélation : boire des sodas ou des jus de fruits sucrés de manière fréquente et régulière produit des effets néfastes sur la mémoire et augmenterait les risques d’AVC et de démence.

Rédigé par Maylis Choné, le 26 Apr 2017, à 10 h 30 min

Les chercheurs de l’université de Boston ont suivi prés de 4.000 personnes volontaires pour parvenir à ce résultat. Les sodas et boissons sucrées consommés régulièrement entraînent de graves conséquences sur notre cerveau.

Les conséquences des sodas sur notre cerveau

On sait déjà que la consommation de sodas ou de jus de fruits sucrés et même de boissons allégées en sucres est mauvaise pour l’organisme de manière générale car elle entraîne des problèmes de surpoids en particulier. La nouveauté révélée par cette étude scientifique des chercheurs de l’université de médecine de Boston et publiée le 5 mars 2017 dans la revue Alzheimer et Dementia, concerne le cerveau et les effets sur la mémoire.

Boire deux boissons sucrées par jour ou trois sodas par semaine multiplie les risques d’AVC et de démence. Grâce à des IRM et des tests cognitifs effectués sur 4.000 patients les scientifiques ont constaté que l’hippocampe – la partie responsable de la mémorisation – est rétréci. La mémorisation est donc affectée. Même le volume global du cerveau est diminué. Ce sont des signes précoces de la maladie d’Alzheimer.

Les sodas light multiplient par trois les risques d’AVC

Dans une deuxième étude publiée dans la revue Stroke le 21 avril, les scientifiques se sont intéressés aux patients âgés de plus de 45 ans. Sur ces 3.000 personnes suivies pendant dix ans, ils ont relevé 97 cas d’AVC et 81 cas de démence, dont 63 cas de maladie d’Alzheimer. Les liens de causes à effets ne sont pas forcément prouvés car certains facteurs comme l’âge, l’alimentation et le tabagisme affectent aussi l’organisme.

Autre découverte surprenante, les boissons allégées en sucres (comme les sodas light), même consommées une fois par jour, multiplient par trois le risque d’AVC et de démence. Certains édulcorants seraient donc mis en cause. Reste à savoir comment et par quel mécanisme ils affectent le cerveau.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Pour son énergie, le cerveau n’a besoin que de sucre, si on apporte une trop grande quantité de glucose, on a intéret à se servir plus de son cerveau, sinon la maladie d’Alzheimer c’est la transformation de ce même glucose en céllulose, comme les plantes et les oomycète. La nature n’aimant pas le vide et étant mieu nourri alors on a plus intéret a se servir de ces attributs.

Moi aussi je donne mon avis