Des crèches allemandes suppriment les jouets : découvrez pourquoi

En Allemagne, plusieurs crèches ont inclus dans leur pédagogie une technique particulière : supprimer les jouets pour les enfants ! Mais, pour quelle raison les jouets pourraient être dangereux pour les tout-petits ?

Rédigé par Pauline Petit, le 29 Apr 2017, à 10 h 00 min

Dans n’importe quelle crèche ou classe de maternelle classique, vous découvrirez de nombreux jouets et jeux au sol, sur les murs ou dans des bacs de rangement. Pourtant, un certain nombre de crèches allemandes sont en train de supprimer les jouets, les jeux de société et même les matériaux de loisirs créatifs. Pourquoi ? Pour prévenir d’une éventuelle dépendance future aux drogues !

Supprimer les jouets qui pourraient rendre accro aux drogues plus tard

En effet, il ne s’agit pas d’éviter les disputes entre les enfants ou de les éloigner des produits toxiques contenus dans les jouets : les jouets sont interdits pour éviter que les enfants deviennent accro aux drogues plus tard. Les premières crèches sans jouets, ouvertes en Allemagne dans les années 1990, commencent à faire des émules en Europe.

Quelles vertus à la suppression des jouets ?

Supprimer les jouets est une idée qui peut paraître saugrenue, mais qui s’explique de la façon suivante par ses défenseurs : sans jouets, les enfants vont développer certaines capacités qui les éloigneront de la consommation de drogues. Parmi lesquelles, l’empathie, la créativité et la pensée critique.

supprimer les jouets, creches, jouets

Les enfants jouent toujours, mais de manière différente. Ils vont interagir davantage entre eux et imaginer d’autres scénarios. En outre, les responsables de la crèche vont les laisser jouer le temps qu’ils veulent et avec qui ils veulent : les enfants ne sont plus trimballés passivement d’une activité à l’autre.

En cela, ce mode de fonctionnement se rapproche de la méthode Montessori, qui favorise l’autonomie des enfants dans leurs découvertes et leurs apprentissages. Toutefois, ces méthodes d’éducation alternatives ne bannissent pas les jouets du quotidien.

Un manque de preuves quant à l’absence d’addictions futures

Les résultats montrent qu’après trois mois de suppression des jouets, les enfants sont moins stressés, ont davantage confiance en eux et interagissent davantage entre eux. Toutefois, il n’y a pas d’étude à long terme qui prouve que les enfants élevés dans ce genre de crèches se tiendraient éloignés des drogues une fois grands.

Il existe cependant des fondements scientifiques. Un groupe d’études sur les addictions a analysé que les addictions aux drogues avaient leurs origines dans l’enfance. En supprimant la première source de compensation face à l’ennui et aux sentiments négatifs des enfants que représentent les jouets, les scientifiques estiment qu’ils peuvent trouver des réponses autres que les drogues une fois arrivés à l’âge adulte.

L’idée de supprimer les jouets vous paraît folle ? Aux États-Unis, certaines écoles ont également essayé d’autres techniques alternatives pour éviter les frustrations enfantines et les éloigner d’une consommation de drogues. Certaines encouragent par exemple les enfants à venir habillés de façon excentrique à l’école : en pyjama ou en portant des chaussettes complètement différentes. Pas sûr que cela suffise pour éviter les addictions.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour, pourriez vus citer les sources des articles scientifiques s’il vous plait, de plus vous dites que les addictions auraient leurs origines dans l’enfance selon l’étude mais du coup l’étude n’est aps sur les jouets à proprement parler. Je reste pour l’instant dubitative, bien que je soit d’accord avec l’idée qu’il faut gérer l’accès et la quantité de jouets proposés.

Moi aussi je donne mon avis