Santé et nature, pourquoi les sports de plein air ont la côte

Le nouvel engouement des Français pour les activités en extérieur, une fois la liberté retrouvée, fait le succès de la marche et de la randonnée.

Rédigé par Paul Malo, le 1 Aug 2021, à 10 h 05 min
Santé et nature, pourquoi les sports de plein air ont la côte
Précédent
Suivant

Rien de plus efficace que des confinements et des couvre-feux pour donner envie aux Français de sortir un peu prendre l’air.

L’envie de retrouver le grand air

Cet été, il va encore y avoir du sport… de plein air ! Après le stress de la pandémie et l’enfermement à domicile, qui ne serait pas heureux de sortir, de retrouver le bon air, les grands espaces et la nature ? Si ces dernières années, la randonnée avait déjà plus que du succès, c’est maintenant devenu un véritable engouement.

Simple, agréable, sportive, mais ne nécessitant pour autant pas de compétences particulières, la randonnée a clairement la cote auprès de tout un chacun. Signe qui ne trompe pas : les ventes de matériel, de montres connectées, mais aussi de guide de randonnée explosent littéralement. Ainsi, les ventes de topoguides de la Fédération française de randonnée pédestre ont augmenté de 40 %, comparées à l’avant-crise sanitaire.

180.000 km de sentiers de randonnée en France

Les Français sont de plus en plus adeptes de la randonnée – © Rawpixel.com

Cela tombe bien : la France est littéralement quadrillée de sentiers de randonnée balisés et entretenus, que ce soit par les services de l’État ou par des associations de passionnés un peu partout dans l’Hexagone. Qu’il s’agisse de faire le tour des cotes bretonnes par les sentiers jadis empruntés par les douaniers, de descendre vers Saint-Jacques-de-Compostelle ou de découvrir l’envers des calanques, la France compte pas moins de 180.000 km de sentiers de randonnée, à arpenter à pied comme à vélo.

À découvrir – Les applications randonnée, balade ou découverte de la nature utiles

Autour de cet engouement, c’est tout un écosystème qui se met en place, au-delà de devoir acheter une bonne paire de chaussures de marche, un sac à dos et une gourde. Pas de quoi ruiner qui que ce soit, mais de quoi faire la fortune de magasins d’équipements ! En sus des cartes et autres GPS connectés, des audioguides sont proposés par de plus en plus d’offices de tourisme un peu partout en France. De quoi ne passer à côté d’aucun lieu intéressant, et ne pas rater le meilleur restaurant des environs ! Vous pouvez même vous organiser, parfois, pour faire livrer vos bagages à votre prochaine étape.

Lire aussi : Applis, itinéraires, conseils : le vélotourisme n’a jamais été aussi facile

Redécouvrir la montagne l’été

Un besoin de santé et de nature  – © Freebird7977

Pour s’aérer les neurones après des mois de stress et de confinement, il suffit d’une randonnée d’une dizaine de kilomètres. La pandémie et ses conséquences auront fait office de révélateur de ce besoin profond de nature. La montagne compense ainsi en partie les pertes de sa saison hivernale sans aucun touriste, avec une hausse des sports d’extérieur (vélo, kayak, marche…) en période d’été en moyenne et haute montagne.

À lire aussi – A la montagne, sensibilisez les enfants aux écogestes !

Un argument de plus pour découvrir la montagne sans sa livrée blanche hivernale. Pour autant, le succès des sports de plein air a aussi son revers : les parcs nationaux vont sans aucun doute devoir veiller à éviter les dégradations causées par une nouvelle vague de visiteurs. Se reconnecter à la nature sans l’endommager, c’est mieux !

Illustration bannière : – © Jacek Chabraszewski

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis