Snap Map : les risques de géolocalisation des enfants inquiètent

Le réseau social de partage de photos Snapchat propose désormais une nouvelle option permettant de voir où se trouvent les amis virtuels ou réels ajoutés via l’application.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 27 Jun 2017, à 9 h 45 min

Snap Map est la dernière option proposée par le réseau social, elle permet de retrouver des amis sur une carte et de voir des snaps publiés dans le monde entier. Cependant, cette géolocalisation trop précise semble inquiéter les autorités et les parents des jeunes utilisateurs.

Un outil de géolocalisation en temps réel

Snap mise sur la géolocalisation avec la fonction Snap Map pour attirer de nouveaux utilisateurs. Cette fonctionnalité permet de savoir où sont situés ses amis avec précision, une pratique jugée dangereuse par plusieurs associations. Pour être géolocalisé, il suffit de prendre une photo via Snapchat, sans même avoir l’intention de la poster. En effet, Snap Map indique la position de l’utilisateur dès qu’il ouvre l’application.

La Snap Map pose un vrai problème de respect de la vie privée, selon le site The Verge. Snapchat rappelle cependant que cette fonctionnalité peut être désactivée en passant en mode « fantôme« . L’internaute devient alors invisible pour tous les autres utilisateurs. Le réseau social précise aussi que lorsque l’application n’est pas utilisée pendant huit heures ou plus, la géolocalisation sur la carte disparaît jusqu’à la prochaine connexion.

snap map

© nenetus

Snap Map inquiète les autorités et certains parents

Cette nouvelle option pourrait être utilisée pour traquer des personnes et savoir précisément où elles vivent, ce qui inquiète les parents des jeunes utilisateurs. L’association britannique de protection de l’enfance Childnet incite les utilisateurs à ne pas partager leur localisation. En France, l’association e-Enfance ne s’alarme « ni plus ni moins qu’ailleurs« , explique sa directrice générale, Justine Atlan, au journal Le Monde. Selon elle, les jeunes sont en mesure de mesurer les risques de cette fonctionnalité et de « maîtriser leur présence sur les réseaux sociaux« .

Lire aussi : Le géocaching : pour se balader autrement

Les autorités mettent en garde les internautes. La police de Waikato, région au sud de la ville d’Auckland en Nouvelle-Zélande, a récemment publié une alerte concernant cet outil de géolocalisation. « Il faut faire attention aux personnes avec qui vous partagez votre localisation car cela leur permet de savoir où vous vivez, allez à l’école et passez votre temps« , précisent les autorités sur leur compte Facebook.

Illustration bannière : Fillette prenant un selfie – © BlueOrange Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis