Bientôt des robots sexuels dans votre lit ?

Alors que des robots sexuels de plus en plus réalistes sont développés, la question de l’encadrement des relations sexuelles avec des androïdes se pose. En effet, si ces machines pourraient venir en aide à certaines personnes, souffrant du vide d’une solitude affective, on peut s’inquiéter des risques éthiques de leur démocratisation.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 16 Jul 2017, à 8 h 00 min

Enterrée la poupée gonflable ! Les sex-dolls séduisent beaucoup plus la clientèle de ce début de XXIe siècle. Mais déjà, avec les progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle, des poupées androïdes ultraréalistes peuvent désormais prendre la place de maitresses et d’amants dans nos lits.

Encadrer les relations avec les robots sexuels

Le Pr Noel Sharkley de la Foundation for Responsible Robotics vient de publier un rapport « Our Sexual Future With Robots » (Notre avenir sexuel avec les robots, en anglais) sur l’impact sociétal des robots sexuels, dans lequel il s’interroge sur l’encadrement des relations sexuelles entre les hommes et les robots humanoïdes.(1)

robots sexuels

Des traits très réalistes © capture d’écran Youtube

Bien qu’il soit difficile d’estimer le nombre de personnes en possession de robots sexuels, dans la mesure où les entreprises qui les fabriquent gardent leurs chiffres de ventes secrets, le Pr Sharkley considère que les relations intimes avec des robots ont de forte chances de se développer dans le futur. « Les responsables politiques doivent prendre en compte ce phénomène et le grand public doit décider ce qui est acceptable et permis en la matière« , a-t-il indiqué.

Les entreprises spécialisées dans les robots sexuels, dont Android Love Doll, Sex Bot et True Companion, construisent des robots dont l’apparence est plutôt réaliste, grâce à l’utilisation de silicone. Plusieurs d’entre elles envisagent d’intégrer de nouvelles fonctionnalités à ces robots, qui pourraient prochainement parler et bouger.

Par ailleurs, Abyss Creations, une société basée à San Diego en Californie, commercialise un robot baptisé Real Doll et envisage de sortir, courant 2017, un robot sexuel doté d’une intelligence artificielle, appelé Harmony. Ce dernier pourra bouger la tête, cligner des yeux et parler via une application dédiée pour tablette, qui permettra aux utilisateurs de programmer des humeurs et des voix.

Les problématiques liées aux robots sexuels

Alors que les robots sont de plus en plus sophistiqués, avec des peaux en silicone, des squelettes articulés en métal et des attributs humains tels que les cheveux et les yeux, le Pr Sharkley estime que les robots ne pourront jamais véritablement ressembler aux hommes. « J’ai du mal à me dire qu’ils ressembleront à des êtres humains d’ici 50 ans. Ils seront toujours un peu effrayants, et leur conversation est affreuse« , estime-t-il.

Par contre, les robots sexuels pourraient favoriser l’objectivation des femmes et de leur corps ou modifier la perception courante du consentement sexuel. L’étude rapporte aussi que ces sex-bots pourraient être utilisés afin de satisfaire des désirs considérés illégaux par le droit.

Lire aussi : En 2030, des nanorobots vivront dans nos corps

Lire page suivante : le cas très problématique des robots sexuels qui ressemblent à des enfants

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Est-ce tromper que de se faire sucer par une machine (même « intelligente »).
    Prochain sujet de la licence philo?

Moi aussi je donne mon avis