Grande-Synthe, ville pionnière du revenu de transition écologique

La ville de Grande-Synthe va tester ce dispositif inédit destiné à financer et accélérer la transition vertueuse des entreprises locales : le revenu de transition écologique.

Rédigé par Paul Malo, le 25 May 2019, à 12 h 45 min

C’est une première en France : pour lutter contre la précarité et accélérer la transition écologique, la municipalité de Grande-Synthe lance un revenu de transition écologique (RTE).

Revenu de transition écologique – Identifier les porteurs de projets écologiques

Comment soutenir des activités à finalité écologique au coeur de sa ville  ? Cette ville de  23.300 habitants, non loin de Dunkerque, a pour sa part choisi de tester un dispositif jusque-là jamais utilisé en France : le revenu de transition écologique (RTE)(1).

Le principe  : « Verser une aide financière et offrir un accompagnement à toutes les personnes ayant une activité à incidence écologique et sociale », a expliqué la municipalité lors d’une conférence de presse, fin avril.

Cette incitation financière vise à permettre aux habitants de « franchir le pas, d’oser se lancer en disposant d’une sécurité liée à un revenu complémentaire ». Par exemple un maraîcher souhaitant se convertir en agriculture biologique ou un boulangerie désireuse de faire évoluer ses pratiques.

Mais y a-t-il une véritable demande locale ? Oui, et la collectivité a déjà pu le vérifier deux ans durant. Dans le cadre de l’initiative OSE (« On s’entreprend à Grande-Synthe ») initiée avec le soutien de la Banque publique d’investissement, il a été possible d’identifier les personnes porteuses de projets écologiques sur le territoire de la commune.

Une coopérative créée pour l’occasion à Grande-Synthe

Que faut-il faire pour en bénéficier ? Vouloir faire évoluer son activité, la convertir, dans un souci d’écologie. C’est autant valable pour l’entreprise souhaitant changer, améliorer ses pratiques, que pour celui ou celle tenté·e par une reconversion, par exemple dans la production de produits écologiques et respectueux de l’environnement.

La finalité du RTE : encourager des projets écologiques sur le territoire de la commune © Aya Images

Il faut juste que l’activité, même bénévole, ou association à l’origine, soit reconnue comme écologique et sociale par les partenaires du projet. Ensuite, une coopérative de transition écologique sera chargée de déterminer les critères d’éligibilité des projets et de les accompagner. Pour ce faire, une Société coopérative d’intérêt collectif, véritable incubateur à projet, vient d’être créée.

Atteindre un modèle économique viable avec le coup de pouce du revenu de transition écologique

Pourquoi un incubateur ? Afin de favoriser le sentiment d’appartenance et la mutualisation des projets, au-delà d’un versement financier aux uns et aux autres. Le revenu de transition écologique (RTE), dont le montant et la durée seront variables, pourra être versé sous différentes formes  : soutien à la formation, complément de salaire, rémunération d’études…

À noter que ce dispositif peut être cumulé avec les aides sociales classiques. En effet, le RTE n’est soumis à aucune condition de ressources et vient, le cas échéant, en complément du revenu existant. Des listes d’activités nécessaires compatibles avec le RTE devraient également être établies.

Étape suivante pour la municipalité à l’origine de ce projet de revenu de transition écologique  : trouver « un modèle économique viable » afin de pérenniser la démarche, en y impliquant les entrepreneurs locaux. L’objectif prioritaire demeure de réduire l’empreinte écologique de la collectivité tout en créant une autre forme d’activité économique solidaire et respectueuse de l’environnement.

La fondation Zoein, à l’origine de l’idée, s’est en tout cas engagée à financer le lancement du RTE à Grande-Synthe à hauteur de 30.000 euros par an. D’ici cinq ans, la moitié des RTE versés devraient être autofinancés par les activités développées par la CTE.

Illustration bannière : Financement de la transition écologique – © gan chaonan
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis