Le retour de la consigne s’annonce laborieux

La consigne pour les bouteilles figurera dans le projet de loi pour une économie circulaire, qui sera présenté le 10 juillet 2019 en conseil des ministres. Mais beaucoup de points restent toujours à préciser.

Rédigé par Anton Kunin, le 8 Jul 2019, à 11 h 40 min

Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, estime que la consigne, quoique compliquée à mettre en oeuvre, est une démarche nécessaire pour faire diminuer la part des bouteilles jetées.

Consigne : les contours du futur dispositif restent flous

La consigne est LA mesure phare de la future loi pour une économie circulaire, mais à quelques jours de la présentation de ces grandes lignes en Conseil des ministres, beaucoup de points restent inconnus.

Selon la secrétaire d’État Brune Poirson, interrogée par le JDD le 7 juillet 2019, il reste toujours à déterminer si les bouteilles collectées grâce à la consigne seront recyclées ou réutilisées(1). De la même manière, actuellement, reste à savoir si la consigne concernera uniquement les emballages plastiques ou à la fois les emballages plastiques et le verre.

En Allemagne, 90 % des bouteilles sont récupérées © Scharfsinn

Dans le même numéro du JDD, les industriels de la filière boissons, parmi eux Boissons énergisantes France (BEF), Boissons rafraîchissantes de France (BRF), la Maison des eaux minérales naturelles (MEMN ou  la Fédération du commerce et de la distribution (FCD),  ont cosigné une tribune appelant le législateur à orienter le futur dispositif de consigne vers le recyclage(2).

Vers une consigne moyennement écologique ?

Étant donné cette opposition à la consigne en vue d’un réemploi, il sera difficile de mettre en place cette dernière solution. Et pourtant, une bouteille en plastique peut se réutiliser. Cela est encore plus vrai pour les bouteilles en verre, encore plus solides et simples à nettoyer.

Or actuellement, une fois collectées pour le recyclage, elles sont broyées avant d’être refondues, un processus qui consomme beaucoup d’énergie.

Quel est le meilleur modèle entre le recyclage des bouteilles et leur réutilisation ? © seen0001

Certains ont aussi émis des réserves quant au modèle économique de la consigne. Car de plus grandes quantités de bouteilles collectées vont enrichir les syndicats en charge du traitement des déchets, rémunérés au poids par les communes.

Autre crainte : peu de bouteilles sont récupérées en France. Beaucoup de consommateurs ne chercheront donc pas à récupérer les quelques centimes dépensés à l’achat d’une bouteille et continueront à les jeter.

Imposer une consigne par exemple de 15 centimes risquerait pour certains d’enrichir les marques d’eaux minérales qui vendraient leurs produits plus chers(3).

Illustration bannière : Un récupérateur de bouteilles en plastique en Allemagne – © Namitha Hebbar / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis