Protéger le potager des chaleurs extrêmes : les bons réflexes

La France connaît actuellement un épisode de chaleurs extrêmes, avec des températures très élevées pour la saison qui pourraient même conduire à une situation de canicule précoce. Une météo qui peut s’avérer préjudiciable pour les plantations. Dès lors, comment protéger son potager des fortes chaleurs ? Nos conseils.

Rédigé par Cecile, le 13 Jun 2022, à 17 h 59 min
Protéger le potager des chaleurs extrêmes : les bons réflexes
Précédent
Suivant

L’art du potager est bien souvent soumis à rude épreuve : quand ce ne sont pas la pluie ou les épisodes de gel, ce sont les fortes chaleurs qui nuisent aux plantations. Car qui dit températures extrêmes, dit végétaux susceptibles de brûler en surface, assèchement de la terre et donc des racines, avec en fin de course : la mort possible des plantes les plus fragiles. Certains bons réflexes permettent toutefois de limiter les dégâts au potager.

Comment protéger son potager des fortes chaleurs ?

Pour préserver de la chaleur le potager, rien de mieux que le paillage ! Une technique qui consiste à recouvrir le sol des plantations de végétaux et minéraux destinés à freiner l’évacuation de l’humidité de la terre. Plusieurs types de paillage existent : écorces de pin, feuilles mortes, fougères, restes de végétaux, mais aussi herbe tondue.

Idéalement, un paillage doit mesurer au moins 10 cm de hauteur, afin d’être le plus efficace possible. Attention toutefois, tous les paillages ne sont pas adaptés à la chaleur. Le paillage en ardoise est à réserver aux périodes de froid. En été, mieux vaut aussi réaliser un paillage de couleur claire, pour réfléchir les rayons du soleil.

Enfin, évitez d’arroser votre potager entre 10 heures et 17 heures, car les stomates des végétaux ne sont pas encore suffisamment ouverts pour que l’eau pénètre correctement. En outre, l’évaporation de l’eau étant trop importante, l’arrosage sera bien moins efficace. Sans oublier l’effet loupe que les gouttes d’eau peuvent avoir sur les végétaux, ce qui peut contribuer à leur destruction par les rayons du soleil. Notre conseil : arroser très tôt le matin ou bien le soir.

Arroser le potager

Il vaut mieux éviter d’arroser les plantations en journée.

Attention : si vous utilisez l’eau d’un puits, ou de l’eau de ville, préférez arroser tôt le matin pour ne pas créer de choc thermique aux racines. En effet, si l’eau est trop fraîche et que vos végétaux ont été exposés toute la journée à de fortes chaleurs, passer du chaud au froid peut avoir un effet destructeur. L’arrosage en fin de journée doit idéalement se faire avec une eau tiède.

Malgré tout, un arrosage optimal pourra ne pas être suffisant en cas de chaleurs extrêmes. Il faut alors protéger les végétaux des rayons du soleil. Pour cela, deux solutions : si vos plantations ne sont pas hautes, vous pouvez tenter de disposer sur celles-ci des cagettes inversées. Elles protégeront les plantes des rayons du soleil, tout en laissant circuler l’air.

Si vos plantations sont déjà bien développées, installer des ombrières est un bon moyen de les protéger des rayons destructeurs du soleil. Il n’est pas forcément nécessaire d’en acheter. Quelques poteaux et de grands tissus feront l’affaire !

Pensez aussi à biner régulièrement votre sol, afin de permettre à la terre de mieux respirer durant un épisode de chaleur extrême. L’eau s’imprégnera aussi mieux dans la terre.

Dernière astuce pour protéger le potager de la chaleur : l’utilisation d’oyas, ou ollas. Vous pouvez d’ailleurs les fabriquer vous-même, comme nous l’expliquons dans ce tutoriel. Les oyas vont arroser petit à petit vos plantations, en délivrant la quantité dont a besoin la terre pour ne pas se dessécher. Pratiques, les oyas permettent aussi de s’absenter quelques jours sans avoir à se soucier de l’arrosage.

Biner pour protéger le potager de la chaleur

Biner régulièrement le sol du potager permet de l’aérer. Il s’agit d’un geste nécessaire en cas de fortes chaleurs notamment.

A lire aussi : Sécheresse : nos astuces pour consommer moins d’eau au jardin

Potager en balcon ou terrasse : des précautions particulières contre la chaleur

Les plantes en jardinière, pot ou carré de potager pour balcon ou terrasse sont particulièrement sujettes au dessèchement, bien plus que les plantations en pleine terre. En effet, leurs racines ont moins de place et ne peuvent pas aller puiser en profondeur l’humidité du sol. En fonction de l’orientation de votre balcon, vos plantes devront être arrosées très régulièrement. En cas de fortes chaleurs, il faudra probablement les arroser chaque jour, d’autant plus si votre balcon est orienté plein sud.

Comme au jardin, arroser en pleine journée n’est pas conseillé. Préférez apporter de l’eau à vos plantations tôt le matin, ou bien en soirée (eau tiède dans ce cas).

Sur le balcon comme la terrasse, il faut aussi pailler les plantations pour préserver au maximum l’humidité de la terre. Si vous le pouvez, réunissez vos pots dans le coin le moins exposé au soleil, idéalement à l’ombre la majeure partie de la journée.

Vous pouvez appliquer les mêmes conseils que ceux destinés à préserver un potager au jardin, à savoir protéger vos plantations avec des cagettes renversées filtrant le soleil, ou bien installer des ombrières. Vous pouvez aussi utiliser des oyas, dont la taille sera alors adaptée à vos jardinières et pots. Enfin, biner régulièrement la surface de vos plantations est aussi conseillé.

Un potager sur un balcon

Biner la terre est aussi recommandé pour les potagers de balcon.

A lire aussi : Arrosage : l’astuce pour savoir si vos tomates ont soif

Arroser le potager en cas de restriction d’eau

En cas de fortes chaleurs sur une période prolongée, des restrictions d’eau peuvent être décrétées. Il faut alors avoir au préalable pensé à une solution de collecte d’eau naturelle, comme les récupérateurs d’eau. Certains modèles se suspendent directement à la gouttière, d’autres se raccordent à celle-ci. Il est possible d’installer ce type de dispositif sur un balcon, il conviendra alors de se tourner vers des modèles plus petits que ceux destinés au jardin.

Si vous êtes pris de court, vous pouvez récupérer l’eau de votre douche. Attendez simplement qu’elle refroidisse et veillez, dans ce cas, à employer pour vous laver des savons ou gels douche naturels, si possible biologiques.

Vous pouvez également récupérer l’eau utilisée pour laver et faire cuire vos légumes, tout comme l’eau de cuisson du riz et des pâtes.

Illustrations : ©Shutterstock.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis