Pour éviter les problèmes de coeur, laissez le sans gluten aux intolérants…

Selon une équipe d’experts américains en nutrition et en médecine, éviter les aliments contenant du gluten sans autre raison qu’imaginer qu’un tel régime entraîne des bénéfices pour la santé, pourrait causer plus de mal que de bien.

Rédigé par Séverine Bascot, le 4 May 2017, à 11 h 10 min

Loin de la tendance qui se dessine ces derniers temps, manger sans gluten ne va pas sans risques. Ce régime s’adresse en effet, aux personnes qui souffrent de la maladie coeliaque, une maladie auto-immune déclenchée par une intolérance à cette protéine, et de façon moins stricte, aux personnes sensibles et allergiques.

Manger sans gluten ne fait pas diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires

Si la maladie coeliaque fait augmenter le risque de contracter des pathologies cardiovasculaires et qu’il est avéré que supprimer le gluten de l’alimentation des personnes touchées le réduit,  s’abstenir d’en consommer quand on est bien portant, ne le fait a contrario pas baisser. C’est ce que vient de montrer une étude d’une équipe composée de 13 chercheurs d’institutions comme Harvard ou l’Université de Columbia à New-York, publiée dans le British Medical Journal, allant même plus loin : opter pour une alimentation sans gluten, lorsqu’on ne souffre ni d’intolérance, ni d’allergies, ni d’une sensibilité à cette protéine, pourrait même augmenter les risques cardio-vasculaires.

Les résultats montrent qu’un régime restreint en gluten ne présente pas de bénéfices, au moins en termes de santé cardio-vasculaire, chez les personnes ne souffrant pas de maladie coeliaque.
Benjamin Lebwohl, Université de Columbia à New-York

 

Les chercheurs se sont penchés sur un panel de questionnaires alimentaires complétés tous les quatre ans entre 1986 et 2010, par environ 65.000 femmes et 45.000 hommes sans antécédents cardio-vasculaires ou maladie coeliaque diagnostiquée. L’analyse de l’alimentation des sujets et des problèmes cardiovasculaires survenus pendant les 26 années étudiées, a donné la conclusion suivante : il n’apparaît aucun lien probant associant la consommation (estimée) de gluten et l’apparition de pathologies cardiovasculaires. Et ce autant chez les femmes que chez les hommes.

Le sans-gluten ne doit pas répondre à une tendace

Les intolérants au gluten ne peuvent plus manger de blé, de seigle, d’orge, d’épeautre et d’avoine (si celui-ci a été récolté avec du blé, ce qui est souvent le cas). Or, des études ont déjà permis d’établir une corrélation entre la consommation de céréales complètes et la diminution du risque cardio-vasculaire.

Ainsi, se priver des céréales complètes, et donc de gluten, dans le but de réduire le risque cardiovasculaire,  présenterait des risques pour la santé des personnes qui n’ont pas besoin de les supprimer.

Les chiffres des ventes de produits sans gluten en France sont sur le Planetoscope

Le régime sans gluten, souvent très contraignant, convient à de très nombreuses personnes de cette maladie auto-immune qu’est l’intolérance au gluten, et ne devrait pas être encouragé dans d’autres circonstances, en tous cas certainement pas dans le but de réduire le risque cardiovasculaire, et encore moins pour suivre une tendance.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Les gens (dont moi) qui ne mangent pas de gluten ne l’ont jamais fait pour des raisons cardio vasculaires, je ne vois pas le rapport entre les deux. Le sans gluten c’est pour la digestion et l’inflammation, et je me porte bien mieux de ce côté là depuis que je n’en mange plus. Je ne vois pas pourquoi on cherche par tous les moyens à descendre en flèche un régime qui fait du bien. En le faisant intelligemment, sans se bourrer des produits sans gluten du commerce remplis de fécule de maîs, en mangeant varié, je ne vois pas où est le problème. Et le sans gluten apprend justement à diversifier bien davantage l’alimentation, on mange autre chose que des pâtes du coup (légumineuses, quinoa et j’en passe)

  2. affligeant de voir les réactions, il est pourtant simple de comprendre que le sans gluten hormis pour des malades coeliaques n’est d’aucune utilité.Pour le transit un peu de sport et une nourriture avec des fibres c’est à dire variée et le tour est joué. Cette mode du sans gluten est une ineptie.

  3. Je fais partie de celles qui se portent mieux sans gluten et sans lait !
    J’ai essayé pour diminuer mes douleurs intestinales .Résultat: j’ai minci mon acné rosacée a disparu, je suis moins fatiguée, je n’ai plus mal au genou en montant les escaliers, mes gencives vont mieux( c’est ce qu’a constaté mon dentiste avec étonnement!) Je m’autorise de petits écarts .Donc résultats positfs sur toute la ligne!pas de carences , je fais moi-même la cuisine à base d’aliments frais et de saison,je ne suis pas frustrée par ce régime qui me paraît être plutôt une manière saine de se nourrir.

  4. Tant mieux si ça devient une tendance , on aura plus de choix dans les magasins. On = Ceux que le gluten empoisonne.

  5. Régime sans gluten et maladies cardio-vasculaires ne sont peut-être pas liés mais essayer le sans ou peu de gluten pour le transit intestinal, c’est l’adopter. Alors essayez…

  6. Ceci n’est pas une mode comme vous essayez de le sous entendre.
    De plus une majorité de personnes sont de + en + intolérants à ce satané gluten (merci l’évolution des blés moderne ….).
    Alors prôner de ne pas faire attention au gluten est ridicule.

    Le gluten fonctionne comme une colle … en quoi cela serait donc nécessaire d’en consommer ?

  7. En fait cela à plutot avoir avec la flore intestinale. Cette protéine est présente dans le blé et jusqu’à très peu de temps on avait aucun problème avec.

    • Les blés moderne contiennent beaucoup plus de gluten que les blés anciens le truc de la bactérie c’est pour dédouaner le problème de l’alimentation moderne nos ancêtres ne manger pas de céréales il y’a quelques milliers d’années!Les céréales sont bourré de pesticides de fongicides ont en donnent aux chats et aux chiens ce n’est pas bon pour eux derrière les céréales il y’a des lobbys comme derrière le lait la viande!Le lait de nos ancêtres n’était pas bourré d’antibiotique ou anti-inflammatoire!

  8. Une « tendace » ?! vous êtes sûr ?!

  9. Une « tendace » ?! vous êtes sûr ?!

Moi aussi je donne mon avis