Et si l’intolérance au gluten était liée à un virus ?

Selon une étude, un virus inoffensif pourrait déclencher une allergie durable au gluten et provoquer l’incapacité à digérer certaines céréales.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 12 Apr 2017, à 9 h 37 min

Alors que le nombre d’adeptes du régime sans gluten a considérablement augmenté aux Etats-Unis entre 2009 et 2014, ces derniers vont peut-être en savoir plus sur cette intolérance. Une étude publiée le 7 avril 2017 dans la revue Science indique qu’un virus bénin peut déclencher une allergie durable au gluten.

Un virus inoffensif à l’origine de la maladie coeliaque

Dans une récente étude publiée dans la revue Science, des chercheurs de l’université de Chicago affirment qu’un virus inoffensif serait impliqué dans le développement de la maladie coeliaque. Ils rappellent que cette pathologie est provoquée par une réaction du système immunitaire contre le gluten. Ce dernier désigne un ensemble de protéines que l’on retrouve dans de nombreuses céréales telles que le blé, le seigle ou l’orge.

« Une infection locale par un virus d’apparence bénigne mettrait le gluten dans un contexte inflammatoire particulier, qui provoquerait cette réaction du système immunitaire », souligne Romain Bouziat, premier auteur de l’étude. Les recherches montrent que des virus intestinaux également appelés « réovirus » peuvent faire surréagir le système immunitaire au gluten.

La possibilité de vacciner les enfants à risque

Les chercheurs soulignent que la majorité des enfants mangent des céréales contenant du gluten dès l’âge de 6 mois. Or, à cet âge, leur système immunitaire est encore très vulnérable aux virus et autres agents pathogènes. « Pendant la première année de vie, le système immunitaire continue à se former, laissant certains enfants avec des caractéristiques génétiques particulières, plus sensibles à ces virus qui peuvent laisser des séquelles intestinales durables », poursuit le Dr Jabri, directrice de recherche à l’université de Chicago, et principale auteure des travaux.

Selon les scientifiques, il pourrait être intéressant de penser à vacciner les enfants ayant un risque élevé de développer la maladie coeliaque. Cependant, d’autres études seront nécessaires car ces travaux ne concernent pour le moment que les souris. Cette découverte aura permis de mettre en lumière le rôle important des infections virales dans les maladies auto-immunes. En effet, un virus est également suspecté dans le diabète infantile de type 1, selon d’autres travaux. Les chercheurs affirment que des vaccins pourraient prévenir ces maladies à l’avenir.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Intolérance = vaccin ? Ah ah ! C’est bon, les mecs, vous êtes démasqués. Ok ! guys, we know who you are.

  2. C’est encore de la propagande médicale tout ça pour vendre encore d’autres vaccins!Les blés modernes contiennent beaucoup plus de gluten qu’avant quand au diabète laisser moi rire cette maladie ne toucher que les riches elle et dut a une trop grande consommation de produits sucrés!

  3. Il me semble qu’il serait plus judicieux d’utiliser de bonnes farines, sans ajout de gluten. Des céréales complètes, saines, exemptes d’additifs de toutes sortes. Comme par hasard, la solution miracle serait un vaccin, un de plus ! Non mais je crois rêver !

  4. Le problème c’est la flore intestinale. On a très souvant toute sorte de problèmes quand on a pas les bon symbiotes. Les individus ayant tel ou tel bactérie, sont bien plus résistant au maladies, ne développe aucune allergie ni inflamation, son bien plus sur d’eux. Rappelons que ce monde est un monde de cause à éffet et que le chaos est la première loi. Il suffit que ce virus soit un phage, et même s’il ne nous parasite pas, qu’il reste anodin, il nous déséquilibre.

Moi aussi je donne mon avis