Vers le port du masque obligatoire dès le 1er août ?

Pourquoi le port du masque deviendrait-il obligatoire dans les « lieux publics clos » à compter d’août prochain ?

Rédigé par Paul Malo, le 15 Jul 2020, à 9 h 43 min

Emmanuel Macron l’a annoncé lors de son interview du 14 juillet. Mais pourquoi cette obligation, et qu’entend-on exactement par « lieu public clos » ?

Des signes que l’épidémie de Covid-19 repart

La Belgique voisine avait déjà annoncé le 11 juillet dernier que face au sursaut de l’épidémie de Covid-19, le port du masque de protection serait désormais exigé dans les commerces, cinémas et lieux de culte du pays. La Grande-Bretagne fera de même dans les magasins à compter du 24 juillet prochain. Dans l’Hexagone, a annoncé Emmanuel Macron lors de son interview télévisée du 14 juillet sur TF1 et France 2, le port du masque deviendra « obligatoire dans tous les lieux publics clos, par exemple à partir du 1er août. »

« Nous sommes sortis du premier pic (…) avec le décès de plus de 30.000 de nos concitoyens, a précisé le président de la République. Mais « aujourd’hui nous avons des incertitudes. (…) Il y a dans beaucoup de pays voisins des indices de remontée. Et les indicateurs effectifs, le R, est repassé au dessus de 1. Nous avons des signes que ça repart quand même un peu. (…) La meilleure prévention, ce sont les gestes barrières, le masque, le gel et la distanciation. Je recommande à tous nos concitoyens de porter le masque au maximum quand ils sont dehors et, a fortiori, quand ils sont dans un lieu clos. Nous allons, par exemple à compter du 1er août, le rendre entièrement obligatoire. »

Une liste encore à déterminer

La mesure concerne les lieux publics clos mais est fortement recommandée ailleurs – © Narith Thongphasuk

« Ma recommandation c’est d’en mettre, y compris en extérieur, c’est plus prudent. » Un conseil d’Emmanuel Macron qui va dans le même sens que la lettre ouverte adressée le 6 juillet par 239 chercheurs de 32 pays différents à l’OMS, Organisation mondiale de santé, afin de « reconnaître le potentiel de transmission aérienne du Covid-19. » Selon ces chercheurs, « il existe un potentiel important de risque d’inhalation de virus contenus dans des gouttelettes respiratoires microscopiques à des distances courtes et moyennes. » « Ce qu’il faut comprendre, dans les mots du président, c’est qu’il ne faut pas attendre le 1er août pour porter un masque dans les lieux publics, » a précisé le nouveau porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Quels seraient les « lieux publics clos » concernés par cette obligation de port du masque ? Selon le ministère de la Santé, il s’agirait « de tous les lieux recevant du public, comme les institutions, les musées, théâtres et cinémas mais aussi les commerces. » Hôpitaux, mairies, préfectures, bibliothèques, bureaux de poste, lieux de culte… Une liste détaillée des lieux concernés reste toutefois encore à établir par les autorités dans les jours à venir, ce qui contribue à mieux comprendre le cap du 1er août proposé par le Président de la République. « On le fait dans les transports, ça marche très bien, mais c’est un peu erratique dans les lieux publics clos (…). Ça veut dire qu’il faut que les choses s’organisent, » a notamment déclaré Emmanuel Macron. Quid du port du masque au bureau ? A priori, une entreprise non ouverte au public, mais seulement à son propre personnel, n’est pas considérée comme un établissement recevant du public. Mais le port du masque y demeure fortement recommandé par les autorités sanitaires.

Illustration bannière : Port du masque obligatoire en lieu clos – © pkproject
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Faut arrêter la paranoia !

Moi aussi je donne mon avis