Coronavirus : quelles règles seront appliquées au bureau ?

Certains salariés retourneront au bureau après le déconfinement le 11 mai prochain. Quelles seront les règles mises en place afin de les protéger d’une possible contamination au coronavirus ?

Rédigé par Aurélie Giraud, le 10 May 2020, à 10 h 10 min

Alors que la majeure partie des salariés vont poursuivre le télétravail après le déconfinement le 11 mai, d’autres devront revenir au bureau. Un retour qui peut faire peur à certains. Le ministère du Travail a mis en place un protocole sanitaire de déconfinement qui devra être méticuleusement respecté par toutes les entreprises.

Coronavirus : une nouvelle façon de travailler

Si la France comme de nombreux pays dans le monde connaît la pire crise économique depuis 1929, la relance économique est essentielle pour « éviter les faillites d’entreprises et le naufrage de notre économie » comme l’a indiqué Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie. Dans un communiqué publié le 3 mai, le ministère du Travail affirme : « La reprise de l’activité est essentielle pour éviter l’effondrement de notre économie. Mais cette reprise doit nécessairement se faire dans le respect de la protection de la santé des salariés ».

coronavirus règles bureau

Une distance physique minimale entre salariés d’un mètre doit être respectée © FILEOPEN CREATION

Le télétravail sera maintenu après le 11 mai lorsque cela est possible comme annoncé par le gouvernement. Mais certains salariés devront revenir au bureau après deux mois de confinement. Et le quotidien au bureau risque d’être chamboulé. Les entreprises devront suivre un protocole sanitaire strict afin d’assurer la santé et la sécurité des salariés.

Consulter le protocole de déconfinement pour les entreprises du Ministère du Travail

Une désinfection régulière

Lorsque l’on partage des bureaux, de nombreux objets sont touchés par les mêmes personnes. Il est donc impératif de désinfecter très régulièrement les lieux afin d’éviter une potentielle contamination. Ainsi, toutes les surfaces et les objets devront être désinfectés de manière fréquente « à l’aide de lingettes ou bandeaux nettoyants contenant un tensioactif ». Le nettoyage devra être effectué de façon minutieuse en particulier pour les interrupteurs, les poignées de porte, les boutons d’ascenseurs ou encore les écrans tactiles.

coronavirus règles bureau

L’entreprise doit fournir les équipements de protection individuelle : ici le gel hydroalcoolique © Deliris

Chaque salarié devra avoir un poste de travail fixe. Et il ne pourra pas y avoir plus de deux personnes dans un ascenseur de 8 m². De même, les espaces de travail devront être aérés pendant 15 minutes toutes les trois heures. Concernant les bureaux partagés, le face-à-face sera évité. Des plexiglas pourront être installés pour protéger les collaborateurs.

Contrôle de température et port du masque non obligatoires

Les employeurs n’auront pas le droit d’imposer le contrôle de température avant l’entrée dans l’entreprise. La prise de température étant jugée trop intrusive. Le ministère du Travail indique : « un contrôle systématique de température à l’entrée des établissements ou des structures est exclu, mais toute personne est invitée à mesurer elle-même sa température en cas de sensation de fièvre et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de Covid-19 ».

coronavirus règles bureau

Pas de contrôle de température obligatoire pour les salariés de retour au travail © Platoo Fotography

Le port du masque ne sera pas non plus obligatoire excepté si la distanciation sociale ne peut pas être respectée. Les entreprises doivent préalablement penser à d’autres mesures pour réduire les risques comme le télétravail, l’aménagement des horaires et des tâches, la réorganisation des espaces de travail, le marquage au sol ou encore l’installation de barrières physiques. Le port de gants n’est pas recommandé par le protocole, car ils peuvent être un vecteur de transmission. Comme l’indique le communiqué : « le risque de porter les mains au visage est le même que sans gant ».

Enfin, les campagnes de dépistage ne sont pas autorisées dans les entreprises comme le rappelle le ministère du Travail. Le communiqué explique : « À l’heure actuelle, seuls les tests virologiques RT-PCR sur prélèvement naso-pharyngés sont fiables pour confirmer le diagnostic de Covid-19. La réalisation de ces prélèvements sur prescription médicale est douloureuse, complexe logistiquement (équipements de protection et parcours des données patients) et doit être réalisée par des professionnels formés. En conséquence, à ce stade, aucune organisation par les employeurs de prélèvements en vue d’un dépistage virologique ne saurait s’inscrire dans la stratégie nationale de dépistage ».

Illustration bannière : les règles de reprise d’activité pour les entreprises © Deliris
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. le télétravail en temps normal n’est déja pas la panacée, (bien prendre en compte que le télétravail comporte aussi des risques professionnels, amplifiés par l’éloignement et l’isolement …), alors dans le confinement actuel, il faut y ajouter l’inadaptation du matériel de télétravail ou du bureau à domicile qui peut engendrer des risques physiques (musculo-squelettiques, visuels, électriques…) liés à leur mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse, des risques psychologiques sont aussi importants : perte des limites entre vie professionnelle et privée ! : « La prévention des risques du télétravail » : officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

Moi aussi je donne mon avis