Robot thérapie – Paro, le petit robot qui soigne

Rédigé par Jean-Marie, le 30 Jul 2013, à 14 h 47 min

On appelle ça un jeu ou un jouet thérapeutique : il s’agit d’un objet, très mignon auquel va pouvoir s’attacher un malade … lui faisant ainsi du bien. Idiot ? Pas du tout car ça fonctionne très bien. Le petit phoque robot fabriqué par la marque Paro serait un excellent assistant médical.

 Les robots thérapeutiques ont-ils de l’avenir ?

Si ce bébé phoque est si mignon, s’il réagit quand vous l’appelez en couinant gentiment, et s’il finit par réagir aux mots qu’il entend souvent, ce n’est pas uniquement pour faire joli et amuser la galerie. Non, ce joujou  est bel est bien pensé pour assister des personnes âgées, des personnes blessées, traumatisées ou très malades. Pour leur faire du bien.

robot-sante-parotOn sait que les animaux de compagnie font du bien, que leur présence apaisante est souhaitable pour les enfants malades. (Posséder un animal de compagnie est bon pour la santé !)

Or il n’est pas toujours possible d’entretenir ou de trouver un animal adéquat pour un malade. Et dans ce cas, l’animal de compagnie robot interactif est une solution de substitution fort bienvenue.

Le robot est une peluche qui a l’air très vivant ; son corps bouge, il réagit à son nom grâce aux nombreux senseurs qu’il contient.

Robot thérapie pour personnes seules

Posséder un animal de compagnie est bon pour la santé !...Fabriqué par la société japonaise AIST et proposé en Europe et aux Etats-Unis Paro comble un besoin fondamental : celui d’avoir de la compagnie, de l’attention à porter.  Il préfigure les futurs robot de compagnie qui seront de plus en plus ressemblants à des animaux ou à des humains afin de répondre à cette envie fondamentale d’avoir un ami.

Selon le grand quotidien américain, New York Times, les témoignages de personnes ayant utilisé un tel robot thérapeutique, notamment pour être avec leurs vieux parents, en sont très satisfaites. Au Japon, un millier de Paros ont déjà été vendus à des maisons de retraite ou des hôpitaux.

paro_robot interactif soinAlors faut-il se réjouir de ces jouets thérapeutiques ? Tout le monde s’accorde à dire que la compagnie d’un membre de sa famille sera toujours meilleure pour un patient ou une personne âgée, de même que la présence d’autres personnes, le phénomène semble inéluctable. Notamment pour apporter du réconfort – fût-il synthétique – aux personnes seules (ou manquant de moyens financiers).

Force est de constater que la « robot thérapie » fonctionne et que les personnes qui ont un Paro le considèrent et lui parlent comme s’il était vivant.

Comme le dit Timothy Hornyak, l’auteur du livre “Loving the Machine,” il va falloir s’habituer à donner la place à ces objets et laisser parler nos sentiments car comme souvent « notre technologie est en avance sur notre psychologie« .

Le robot thérapeute Paro débarque en France :

Si vous êtes intéressé par le robot thérapeutique PARO, le Danish Technological Institute a accordé une licence de distribution PARO en France. Pour plus d\’informations, vous pouvez contacter ce site internet  contact : Cédric Maizières  cedric.maizieres@inno3med.fr

*

Cela me donne une idée

Les animaux domestiques :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. je ne sais pas ou en trouver ? je voudrais en acheter un a mon grand père.

  2. Article d’une connerie …qui m’inspire de l’effroi et une grande tristesse. Qui a écrit cet article ? Un robot?

  3. Je cite : comme souvent « notre technologie est en avance sur notre psychologie ». Je ne m’appelle pas Timothy Hornyak mais je crois que je pourrais aisément écrire un livre avec un genre de phrase telle que  » notre technologie est en avance sur notre connerie » ou même le contraire !

    C’est le genre d’article qui doit nous pousser à nous questionner sur le sens de la vie et sur nos futurs choix de société.
    Souhaite-t-on vivre seuls dans des petites boîtes (option capitaliste ultime) ou vivre ensemble en formant une société humaine?
    Pourquoi infantiliser les personnes seules avec des jouets ?
    Est-t-il logique d’amplifier l’assistance technique et technologique aux personnes âgées alors que par ailleurs il y a tant de chômeurs et d’inactifs ?

    Je trouve que la propension actuelle, cette foi matérialiste dans la technologie ou la science qui devraient nous « sauver », caractérise bien le niveau de réflexion de notre temps encore dominé par l’homo economicus et qui, après les totalitarismes du siècle passé, a du mal à s’engager sur la voie du convivialisme
    (cf. le site lesconvivialistes.fr/)

  4. Personnellement je vis seule et je ne vois en quoi un robot serait pour moi une compagnie.
    J’ai une petite chienne, une vraie : elle a quatre pattes, du poil sur le dos et les pattes et il faut la sortir régulièrement pour le pipi caca…
    Une personne seule a besoin d’une présence bien vivante, vous savez quand vous touornez la clé dans la porte et que de l’autre côté vous entendez votre animal préféré « couiner » d’impatience… De plus la sortir à l’extérieur à la laisse permet des échanges avec d’autres personnes, ce qui évite de se recroqueviller sur soi et de passer: du lit à la table, de la table au fauteuil, du fauteuil au lit, et du lit au fauteuil, puis retourner à table et s’endormir seule dans le fauteuil face à la télé…
    En bref il ne faut pas s’isoler. Tant que l’on peut il faut sortir rencontrer d’autres personnes de n’importe quelle façon qu’il soit il faut s’obliger à le faire. Quand vous devenez trop âgée et que vous ne pouvez plus sortir avoir recours à une personne qui vienne vous tenir compagnie pendant une partie de la journée (pas uniquement pour faire le ménage).
    Avoir des nuvelles de l’extérieur par une personne qui vit dans la même commune que vous c’est sûrement beaucoup plus sympatique qu’une peluche qui répond bêtement à des sons et ne vous rendra jamais aucune affection, ce dont un chien bien vivant est capable de faire.

    • vous avez raison Mme Anoushka! apparemment c’est un jeune qui a inventer ceci(rire) ,un jour nous serons toussent vieux et nous comprendrons se que sais d’être seul et surtout pas une peluche svp, nous sommes pas des enfants ! du vivant! nous avions besoin pour l’homme comme pour l’animal, de l’amour ,du vrai !c’est ça la vie!!!
      cordialement

  5. Avoir un robot pour assister une personne dépendante pour certaines tâches quand elle est seule, je le comprend, cela lui donne un peu d’indépendance et cela permet à la famille de ne pas être obligée d’être toujours présente, ce qui peut rendre les relations plus détendues, mais il me semble que si je ne devais compter que sur une peluche pour me sentir moins seule, je me sentirais encore plus seule et plus déprimée

  6. Si ces petits robots aident, pourquoi ne pas s’en servir ?
    La solitude est parfois source de dépression et ces petits robots peuvent probablement être utiles.
    B

Moi aussi je donne mon avis