Animaux : adoptez-les plutôt que les abandonner !

Rédigé par Aurore, le 28 Jun 2015, à 23 h 24 min

Si la saison estivale est l’occasion de parler des plages, de la mer et des vacances, il existe un autre sujet redondant qui, faute de changements dans les comportements, continue encore et toujours : l’abandon des animaux en vacances.

Chaque année, ce sont près de 60.000 chiens et chats qui sont abandonnés sur le bord de la route, aux abords des refuges ou sur des lieux de passage. C’est six fois moins qu’en 1980 mais ce n’est pas suffisant : il faut que cela cesse(1).

Contre l’abandon, l’adoption

campagne-publicitaire-30-millions-d-amis-adopter-chien-adopter-chat-abandon-animal

Un chaton, un chiot, c’est mignon. Au quotidien, ça ne mange pas de pain, c’est même plutôt agréable d’avoir une petite boule de poils qui attend sagement à la maison. Mais quand vient la période des congés, le compagnon bien-aimé devient vite encombrant : personne chez qui le placer, pension trop onéreuse, location de rêve qui n’accepte pas les animaux… Un casse-tête qui pousse certains propriétaires à lâchement abandonner leur ami à quatre pattes.

S’ils ont de la chance, ces animaux sont repérés, recueillis et nourris par une association ou un refuge. S’ils ont moins de chance, ils errent et finissent par être victimes de la faim, de personnes malveillantes ou d’accidents de la circulation.

Adopter, un acte généreux et réfléchi

La SPA ou 30 millions d’amis luttent chaque année contre les abandons. Pour cela, une large campagne de sensibilisation est menée, pour faire comprendre à tous qu’abandonner son animal est barbare, d’autant que celui-ci est sensible et souvent très attaché à son propriétaire.


30 Millions d’Amis – Campagne contre les abandons par 30-Millions-d-Amis

En ce mois de juillet, les refuges débordent déjà et les associations ont du mal à faire face. Vous voulez aider ? Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Sensibiliser et informer

campagne-publicitaire-30-millions-d-amis-adopter-chien-adopter-chat-abandon-animal-2

Parlez de l’abandon autour de vous. Fidèle, un animal n’abandonne jamais son maître même si celui-ci n’hésite pas, lui, à le laisser au bord de la route.

Le saviez-vous ? L’abandon est puni par la loi en raison de l’article 521-1 du code pénal. Le maître qui abandonne risque jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

Et avoir un animal ne signifie pas passer de mauvaises vacances ! 30 millions d’amis met à disposition des maîtres un guide « Vacances pas bêtes » qui recense les plages ouvertes aux animaux, la liste des organismes de garde d’animaux ainsi que quelques conseils pratiques pour le voyage. Un numéro de téléphone est également accessible si vous avez des questions au 3260, prononcez « 30 millions d’amis ».

Vous pouvez aussi faire appel aux refuges ou à une association pour placer votre animal si vous ne pouvez le prendre avec vous en vacances. Un volontaire peut aussi vous rendre service en gardant votre animal. Pour cela, passez une annonce sur la plate-forme d’entraide consoGlobe.

N’hésitez pas également à faire appel à votre entourage ou vos voisins.

Aider et adopter

Si les refuges, associations et fondations ne manquent pas de volonté pour accueillir les animaux abandonnés, ils manquent souvent de moyens pour que cela se fasse dans de bonnes conditions.

Si vous souhaitez aider, un petit don peut suffire. La SPA indique par exemple qu’un don de 24 euros permet de nourrir un chat pendant deux mois, 30 euros pour nourrir un chien pendant deux mois et 65 euros pour soigner un animal maltraité.

Vous pouvez aussi choisir d’adopter. Optez pour un animal placé en refuge, il aura sans doute beaucoup d’amour à donner ! Les associations peuvent vous demander une contribution financière, celle-ci correspond à une vaccination, tatouage, stérilisation, soins…

Mais attention, soyez sûrs de votre choix, un animal n’est pas un jouet. Et il serait dommage qu’il soit à nouveau abandonné…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

16 commentaires Donnez votre avis
  1. Je pense que l’un des premiers problèmes est la conception que la majorité des gens ont des chiens et qui se caractérise rien que dans la langue courante par l’appellation à mon sens abominable et insoutenable de « maître ». Beaucoup de « maîtres » se sentant trop « maîtres » ont un sentiment de supériorité vis-à-vis de leur animal qu’il déshumanise, en effet le chien n’étant pas un être-humain, il est réduit à un jouet ou à une chose… Combien de fois j’ai entendu « Bah, ce n’est qu’un chien… », sauf que c’est oublier que le chien est un animal domestique ou plutôt un animal « d’hommestique » et que de ce fait, il n’est pas si différent de nous dans sa capacité à exprimer ses émotions.
    Je possède mon chien depuis maintenant 2 ans et ma relation avec lui n’est pas une relation « maître/chien », mais une relation « papa/bébé »!!! Mon chien est un petit être vivant dont l’existence est à mes yeux inestimable; je suis marié et j’ai un fils, mais il représente un membre à part entière de la famille pas plus ni moins important que n’importe lequel de nous 4. Je le vois comme un second fils, un fils adoptif, en qui je nourris certes moins d’ambition (c’est sûr, mon chien ne deviendra pas médecin ou avocat…), mais qui à côté de ça restera un bébé toute sa vie et ne quittera jamais le foyer familial.

    Pour que les choses changent, il faudrait que les hommes changent leur vision du chien et comprennent que notre compagnon à 4 pattes en étant « d’hommestiqué » devient pratiquement humain, notre égal dans la valeur de sa vie… Car il nous ressemble clairement plus à nous qu’à un vrai animal dans le sens sauvage du terme.

  2. Ils étaient partis, déménagement et on a oublié le chat dans la cour de l’immeuble – il pleurait, crevait de faim , avait de la conjonctivite et le coryza – alors vite on l’a emmené chez le véto qui a dit qu’il n’aurait pas passé le week-end si nous n’étions pas intervenues –
    Malheureusement, il sortait, et de « gentils gamins » ont joué au foot dans la cour (de la racaille), ils visaient sa tête et il saignait des yeux et du nez …… scanner à maison Alfort, crises d’épilepsies dues à un hématome au cerveau – et c’est un médecin à la retraite qui lui a fait une sorte d’auriculothérapie – il a dit « quand l’hématome sera résorbé il ne fera plus de crise

    deux jours, trois jours, une semaine, puis deux …….. Terminé – mais, la cour, la rue, il n’a plus jamais voulu y aller et il grognait il entendait des gamins dans la cour

    déménagement, mais là il est venu avec nous – et cela a duré seize ans – et il vient de nous quitter – on ne se rendait pas compte – mais le cerveau avait été maltraité et « tumeur » – il est parti vite , il n’a pas soufferet –

    • il n’a pas souffert mais on a beau nous dire que c’est un miracle qu’il ait vécu seize ans- notre souffrance est grande – le vide est immense – ses grands yeux, ses appels, ses expressions –

      La souffrance faisait partie du contrat – mon p’ti gars – tu es venu, tu es parti et on espère te retrouver quand notre sara fini également

  3. La seule solution pour lutter contre l’abandon, c’est l’éducation. Adopter plus n’y changera rien.

    • l’éducation du coeur – le purement intellectuel ne sert à rien

  4. Je suis néerlandaise. Aux Pays Bas les propriétaires des chiens pays un taxe communale. Progressifs. Donc un deuxieme chien il faut payer plus etc. etc.
    Les Français achetent trop facilement un chien. J’ai vu autour de moi de jeunes garcons avec des grands chien. Ils achetent des croquettes les meilleurs marché. Payer un vétérinair ils ne peuvent souvent pas. Mais aussi des adultes. Voila l.abandon. Pas d’ambulances pour les animaux comme chez nous.Mais les pompiers qui ramassentr les cadavres.

  5. Bonjour- Nous aussi avons également trouvé des solutions pour sauver ces petits ‘sans-logis’ qui nous sont arrivés déjà à deux reprises! La première fois, nous avons récupéré (avec mon petit-fils qui avait 6 ans à l’époque) un petit chaton mâle,environ deux mois d’âge, perdu ou abandonné au bord d’une clairière à quelques Km de notre habitation. Adoption, stérilisation dans les mois qui ont suivi et maintenant devenu un bon gros matou plein d’affection et de câlins à notre égard- Il se nomme Nestor et nous l’adorons, (il nous le rend bien d’ailleurs!) Puis il y a deux mois, il nous a ramené une jeune chatte qui semblait elle aussi abandonnée et à la recherche de nourriture qui devait lui manquer depuis plusieurs jours… étant donné son état de maigreur! En plus assez sauvage et semble-t-il traumatisée par un homme (car mon épouse a pu l’approcher et la caresser assez rapidement, ainsi que mon petit-fils) mais moi, même après deux mois de présence parmi nous, je n’arrive pas encore à la faire venir vers moi, et dès qu’elle me voit s’échappe rapidement comme pour m’éviter!!! A mon sens, c’est un signe! Mais la douce minette n’est pas arrivée « vide » mais ‘pleine’ et rapidement, après qu’elle ait trouvé refuge chez nous, nous avons constaté qu’elle allait mettre bas très prochainement! Elle a disparu un jour et nous l’avons cherchée partout! Le surlendemain elle est revenue plate et maigre à faire peur! Elle avait donc fait ses petits quelque part près de la maison… mais Où ? (nous habitons une maison particulière en campagne entourée par la forêt en libre accès!)Recherche de la progéniture, mais …RIEN ! et ce n’est qu’au bout de 3 semaines que le premier chaton à fait son apparition ! A-DO-RA-BLE la petite ‘isabelle’ suivie à quelques jours de deux petits frères tigrés ‘orange’ et vraiment jumeaux (rien dans leur apparence ne les différencie!) Adoption immédiate de toute cette nouvelle petite famille élargie, stérilisation de la maman début de semaine dernière (pour éviter la prolifération future…) et projet de stérilisation des 3 chatons dans les prochains mois (contact et RdV déjà programmé avec le Cabinet Vétérinaire local!) Depuis, chaque jour nous sommes en crise de bonnes parties de rigolade à les voir vivre tous plus heureux les uns que les autres, nous les voyons grandir rapidement, s’éveiller dans notre campagne en jouant plusieurs fois par jour comme une bonne bande d’inséparables minous qui vivent en famille et nous en sommes très heureux! Je vous assure que leurs « ronrons » de satisfaction nous prouvent à quel point ils apprécient leur nouvelle vie de tous les jours…en totale liberté, parmi des humains qui les aiment!
    La stérilisation de la maman a été ‘en grande partie’ prise en charge par l’association locale de sauvegarde des animaux, il en sera de même pour les trois rejetons au mois d’Octobre. Pour l’alimentation, une autre Association animalière (protectrice des chats) nous procure à prix raisonnable des sacs de croquettes par 25 Kg … et tout le monde est content! Je sais que tout le monde ne peut réaliser ce « sauvetage » que nous venons d’assurer, mais pensez à tous ces pauvres animaux lâchement abandonnés chaque année sous couvert de « vacances perturbées » ou autre raisons non fondées plus ou moins sournoises! On ne prend pas en charge un animal sur un simple coup de tête (ou de coeur pour certains…)pour le larguer comme un kleenex ensuite pour de futiles raisons!(que je juge pour ma part tout à fait inadmissibles et condamnables!) Si vous ne vous sentez pas capables de le (ou les) prendre en charge à 100%, ou pire, si vous n’êtes pas attachés aux animaux, NE LES PRENEZ PAS dès le départ, çà vous évitera sans doute d’en faire des malheureux, voire des victimes, par la suite! Essayez seulement de les confier à des personnes qui elles, les aiment! Merci par avance pour tous ces petits (ou grands…) sans logis par la faute de l’humain!

  6. en ce moment je soigne les chats de 4 maisons différentes, les propriétaires étant en vacances, on peut toujours s’arranger au lieu
    d’abandonner.
    Le problème, à part les vacances, c’est la stérilisation pour les chattes
    on trouve des chatons partout, jetés dans les parcs, poubelles, sur la rue.
    Il faut que les propriétaires de chat stérilisent leurs chats (mâles ou
    femelles) et que les vétérinaires baissent le prix de l’opération.
    Il y aurait peut-être moins de chats errants.

    J’ai travaillé dans un refuge sans beaucoup de subvention, c’est la tristesse et la désolation……..

    • nous avons trouvé notre chatte cerise dans une poubelle il y a 3 ans. Elle avait 2 semaines et nous l’avons élevée au biberon.

    • Aurore

      Bonjour Martine, bonjour Flo,

      En effet, il est toujours possible de s’arranger avec un ami, un voisin… L’abandon ne doit pas etre une chose automatique.

      Concernant la stérilisation des chattes, je vous invite à consulter cet article sur le sujet : https://www.consoglobe.com/animaux-de-compagnie-la-sterilisation-contre-labandon-cg

      Bonne journée

      Aurore

  7. Merci Aurore !
    Malgré tous les SOS et les campagnes de « sensibilisation », la foire aux abandons continue…bien sur il y a toujours un pic en période d’été, mais on en constate de plus en plus, et ce toute l’année…
    La plupart des refuges ont donc du « faire de la place » en prévision de cette période critique. Il faut que les gens sachent que les « vieux » et les « malades » ne sont plus les seuls à être euthanasiés ! De jeunes « croisés »(les batards comme on disait, maintenant on dit les « NON LOF »… ) y passent par milliers chaque année…
    Impliquée dans la PA (pour diffuser, partager, tenter de trouver des solutions, des familles d’accueil, des adoptants, etc…) je reçois chaque jour des centaines de SOS (Sauvez-le, il va mourir, eutha programmée…) avec les photos des loulous dont le regard crie « Je veux vivre ! ».
    Et des « R.I.P. » en guise de dernier hommage pour ceux qui sont restés sur le carreau… Le coeur en miette, les larmes qui coulent… on n’arrive pas à les sauver tous…
    Mais bon sang, quand les « humains » vont-ils devenir des adultes responsables ? Mais à quoi sert ce mot : RESPECT ? Respect de la VIE, d’un être vivant et sensible, qui souffre aussi… en silence !
    « Je sais, je sais » mais c’est toujours la faute des « autres » ou de la « crise » (elle a bon dos, celle là !). Non, on préfère ne pas savoir, on ferme les yeux, c’est tellement plus « confortable » !

    Et les « biens pensants », les « donneurs de leçons » qui considèrent comme dérisoire notre engagement pour la cause animale et qui nous traitent avec mépris de « ridicules »…
    Oui ceux-là, ils font quoi EUX ?

    • Aurore

      Merci Yvette pour votre intervention, je sais que ce sujet vous tient à coeur !

      J’espère que votre appel sera entendu !

      Bonne journée

      Aurore

  8. 2 maitres mots : ADOPTER et STERILISER !!!

  9. J’ai choisi d’adopter des chiens de refuge et ma minette vient de la forêt. Tout le monde part en vacances. Je trouve toujours une solution et cela nous permet de rester ensemble. Evidemment, je ne peux pas me faire dorer la pilule au bord d’une piscine, mais cela tombe très bien, ce n’est pas mon truc et mes animaux n’aiment pas cela non plus.

    • Aurore

      Sylvie,

      Peut-être pouvez vous éclairer nos lecteurs, trouvez-vous facilement des hôtels, campings, gîtes ou location qui acceptent vos animaux ? Sont-ils une contrainte pour vous en vacances ?

      Bonne journée

      Aurore

  10. quand nous partons nous mettons notre chienne en pension elle y est bien et ce n’est pas si cher que ça! nos deux chats ont suffisamment de croquettes et d’eau la chattière pour rentrer et le jardin pour gambader nous ne partons que 15 jours et tout ce passe bien !

Moi aussi je donne mon avis