Un palmier dattier ressuscité à partir de graines antiques

Rédigé par Alan, le 20 Oct 2013, à 16 h 08 min

Ressusciter une espèce végétale disparue depuis des centaines d’années ou des millénaires, la science moderne sait le faire, en tout cas en théorie. Et depuis peu en pratique comme le montre cette prouesse : le palmier dattier de Judée renaît !

Le palmier dattier de Judée, une plante mythique !

les dattes étaient très prisées en Judée

les dattes étaient très prisées en Judée

Pendant des millions d’années, les palmiers dattiers de Judée figuraient parmi les plus reconnaissables des plantes. Ils accueillaient même les visiteurs du Moyen-Orient. Ils étaient cultivés en Judée pour leurs fruits doux mais aussi pour l’ombre procurée, bénéfique dans des zones désertiques.

Pendant plusieurs milliers d’années, les plantes ont bénéficié d’une solide réputation, notamment mentionnées dans la Bible. Elles étaient présentées comme symboles de bonne fortune : le roi David avait ainsi nommé sa fille à partir du nom de la plante en hébreu, Tamar. Les fruits, eux, étaient très prisés (les mythiques dattes du roi Salomon).

Le saviez vous ? Le dattier n’est pas un arbre !

Si on parle souvent du palmier dattier comme d’un arbre, ce n’est pourtant pas exact. Pour les botanistes, le palmier dattier est une plante monocotylédone, et donc pas un arbre.

A l’époque où les Romains cherchaient à prendre le contrôle du royaume de Judée, en 70 avant Jésus-Christ, les forêts de palmiers sont devenues essentielles. Aliment privilégié, le dattier servait l’économie du royaume et faisait même partie des ressources à détruire pour l’ennemi. Quelque 500 ans plus tard, c’était terminé, conquête après conquête, les palmiers dattiers de Judée se sont éteints.

La plante est donc devenue mythique, presque réduite à l’état de légende dans les mémoires. Jusqu’à une date récente.

Des graines de palmiers dattiers

herode-1er-le-grandAu début des années 60, des fouilles ont commencé en Israël afin de mettre à jour le palais de Hérode 1er le Grand. Des archéologues ont découvert à cette occasion une jarre d’argile contenant des graines datant de 2000 ans.

Les graines furent ensuite stockées dans un tiroir quelque part à l’université Bar-Ilan de Tel Aviv. Jusqu’à ce qu’un beau jour de 2005, la chercheuse en botanique Elaine Solowey décide de planter une graine et de vérifier si quelque chose pouvait pousser.

J’ai supposé que l’intérieur de la graine ne pouvait plus être bon après tout ce temps“, a expliqué la chercheuse. Son postulat était faux puisque la graine, malgré son grand âge, a germé. Elaine Solowey a d’abord travaillé sur l’approvisionnement en eau, s’arrangeant pour que la plante soit à nouveau capable d’absorber des liquides. Elle a ensuite travaillé les nutriments, à l’aide d’une solution riche et d’un fertilisant naturel à base d’algues.

Une jeune plante verte aux lignes grises est ainsi apparue, devenant la graine la plus vieille du monde à avoir germé, record certes battu depuis, en 2007, par une Silene stenophylla, une fleur de Sibérie, la graine ayant été datée au carbone 14 (environ 30.000 ans). Et le palmier dattier d’être baptisé Mathusalem, un nom bien compréhensible vu son grand âge.

> Suite : Ressusciter le palmier dattier de Judée ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. la multiplication sexué du palmier dattier donne un % élevé des males(doukkar)en veux savoir la nature de cette plantule .

  2. retrouver des espèces disparues, pourquoi pas ? mais que ne met-on autant d’énergie à éviter la disparition d’espèces existantes, faune et flore confondues !

  3. Très bon article, bien documenté, de bonnes références culturelles.

  4. C’est très intéressant, affaire à suivre, cette plante sera t’elle apte à produire des fruits et seront-ils fertiles?

    • Alan

      Bonjour,
      comme précisé dans l’article la plante est un mâle ; elle ne produira donc pas directement de fruits. L’équipe de chercheurs pensent par contre la croiser avec deux espèces de palmiers très proches génétiquement de manière à produire des fruits et étudier leurs propriétés.

  5. Un peu de sérieux, Eric: il y en a UNE.

  6. C’est merveilleux ! maintenant à savoir si cette plante va être bientôt commercialisée.

Moi aussi je donne mon avis