De nouveaux médicaments sur la liste rouge de la sécurité routière

Depuis le 21 mars, plusieurs médicaments ont rejoint la liste des traitements dangereux pour la sécurité routière. La consommation de certains réclame une grande vigilance au volant, tandis que d’autres sont complètement incompatibles avec la conduite.

Rédigé par Maylis Choné, le 23 Mar 2017, à 10 h 40 min

Depuis le 21 mars, treize molécules sont entrées sur la liste des traitements interdits au volant. Une campagne des pouvoirs publics est lancée depuis le 22 mars dans les pharmacies, pour sensibiliser les automobilistes.

Des médicaments à l’origine d’accidents de la route

La nouvelle liste des médicaments dangereux pour la conduite vient d’être complétée et publiée au journal officiel. 33 nouveaux médicaments entrent dans la liste des traitements dont il faut se méfier lorsque l’on conduit, et seize autres voient leur niveau d’alerte augmenter. En parallèle, les pouvoirs publics lancent une campagne de prévention pour sensibiliser les personnes qui consomment des médicaments à s’informer de leurs effets avant de prendre la route. 

3,4 % des accidents mortels sont liés aux effets secondaires de certains médicaments. Trouble de la vision, somnolence, vertige, maux de tête, trouble de la concentration… Les effets secondaires sont nombreux et variés. Les automobilistes, motards ou même cyclistes, mettent parfois, à tort, ces maux sur le compte de la fatigue. Lire la notice et repérer les codes couleur sur la boîte du médicament sont des réflexes indispensables à adopter.

Quels sont les médicaments dangereux ?

« Les anxiolytiques et les somnifères, consommés par plus de 11 millions de personnes en France, sont particulièrement en cause mais pas seulement », relève Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité routière. Il existe trois niveaux de vigilance sur les boîtes de médicaments.

Le premier, le panneau jaune, « soyez prudent, ne pas conduire sans avoir lu la notice », le deuxième, le panneau orange « soyez très prudent, ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de santé », le troisième, le panneau rouge « attention danger : ne pas conduire. Pour la reprise de la conduite, demandez l’avis d’un médecin ».

Les nouveaux médicaments qui passent dans la catégorie rouge sont Xyrem, Lenoxe, Chlorotekal, Chirocaïne, Diacomit, Abilify, Dexdor. Anesthésiques locaux, antiépileptiques, antianxiolitiques… L’alcool n’est pas le seul danger au volant, « la sécurité sur la route commence sur votre table de nuit », explique une affiche de la campagne d’information.

Illustration bannière © SpeedKingz – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis