Les anti-moustiques au DEET aussi dangereux que des pesticides ?

Rédigé par Jean-Marie, le 28 Jul 2014, à 15 h 32 min

Voici qui va jeter un froid parmi les fabricants d’anti-moustiques chimiques. En effet, les pesticides les plus utilisés au mode utilisent une molécule répulsive, le DEET, dont une étude vient de montrer qu’elle est potentiellement aussi toxique que des pesticides. Faut-il sortir nos répulsifs anti-moustiques et les jeter ?

Le DEET, le plus efficace contre les moustiques

Le DEET est une des rares molécules à être vraiment efficace pour se protéger des moustiques et on estime que 200 millions de personnes en utilisent dans le monde chaque année. Mais voilà, l’étude, qui a été publiée début août 2014, montre que le DEET n’est pas inoffensif.

Le DEET, toxique pour le système nerveux

Le DEET présente une toxicité avérée pour le système nerveux des mammifères. L’étude en question,  parue dans la revue BioMed Central Biology(2), explique que le DEET inhibe l’acétylcholinestérase, une enzyme cruciale dans les échanges entre les cellules nerveuses.

« En effectuant des tests, nous avons constaté que des moustiques mouraient, ce que l’on observe avec un insecticide mais normalement pas avec un répulsif », a expliqué Bruno Lapied, un des pilotes de l’étude. « Sachant que la structure chimique du DEET est proche de celles de certains pesticides organophosphorés ou carbamates, nous avons cherché à montrer si, comme eux, il inhibe l’activité de l’acétylcholinestérase ».

Il est clair quand on réalise des tests in vitro, que le DEET a pour effet de ralentir l’activité de l’enzyme acétylcholinestérase chez les mammifères et pas seulement chez les insectes ! « Le mode d’action du DEET est très comparable à celui des pesticides organophosphorés ou des carbamates, même si nous ignorons encore s’il s’attaque au même site sur l’acétylcholinestérase », décrypte Bruno Lapied qui conclut : « L’action du DEET est comparable à celle des pesticides ».

moustique-piqure-bouton-ete-vacances-insecte-1

Les anti-moustiques au DEET, toxiques ou pas ?

La démonstration n’est pas faite que le DEET est toxique pour les cellules nerveuses humaines mais hypothèse est clairement posée et fera l’objet de nouvelles études.

En attendant pas de panique, on peut utiliser les répulsifs chimiques à base de DEET mais il faut juste faire attention. « Nous ne disons pas que l’usage normal du DEET va tuer les gens, mais qu’à certaines concentrations et en combinaisons avec d’autres substances, il peut être dangereux, en particulier pour les femmes enceintes et les enfants », a expliqué Vincent Corbel, un autre chercheur impliqué dans cette étude qui soulève la question de la pertinence de la classification utilisée au sein de l’Union européenne.

En effet, le répulsif DEET y figure dans la catégorie des cosmétiques et non des pesticides, plus contraignante. La pression va être forte pour que la classification du DEET soit revue… à suivre donc et un argument de plus pour tester des recettes naturelles contre les moustiques.

 

 

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. utilisé celui ci ! aucun danger d’absorber des pêsticides et autres poisons !
    Icaridine

    Répulsif de synthèse, molécule relativement récente
    Efficacité reconnue en particulier sur les anophèles, vecteur du paludisme
    Déconseillé pour les enfants de moins de 30 mois, pas d’autres contre indications connues à ce jour.
    Recommandé pour les zones tropicales en particulier dans les zones avec du paludisme comme alternative au DEET.
    Concentration de 20 à 25%
    Produits : sprays Insect Ecran Spécial tropiques (25%) et Insect Ecran Zones infestées – Enfant (20%)

  2. Utilisé celui çi ! aucun danger !
    Icaridine

    Répulsif de synthèse, molécule relativement récente
    Efficacité reconnue en particulier sur les anophèles, vecteur du paludisme
    Déconseillé pour les enfants de moins de 30 mois, pas d’autres contre indications connues à ce jour.
    Recommandé pour les zones tropicales en particulier dans les zones avec du paludisme comme alternative au DEET.
    Concentration de 20 à 25%
    Produits : sprays Insect Ecran Spécial tropiques (25%) et Insect Ecran Zones infestées – Enfant (20%)

  3. Comment peut on croire une enquete publiée “publiée début août 2014” ?
    Pour la credibilité vous repasserz !

    • Que celui qui n’a jamais fais une erreur lui jette la première pierre.
      cela doit être 2013 probablement et en quoi ça change le contenu de son propos pour le reste.

  4. Une fois encore, et même si la toxicité de cette molécule est effectivement à prendre au sérieux, les articles sur ce site manquent totalement de sérieux, d’analyse et de relecture.
    Crédibilité mise à mal, dommage.

    Par contre il est à signaler que d’autres test ont montrés dans la pratique que, seul ce produit était réellement efficace (hélas d’ailleurs vu ses inconvénients). Oubliez les huiles machins et les bracelets gadgets, Démonstration à l’appui sur cobayes humains, au mieux ne repoussent que certains moustiques précis de certaines régions et totalement inefficace pour d’autre races. Souvent ne repousse rien du tout ou que très localement 20 cm au tour du bracelet à tout casser.

    Enfin la plupart tous les produits miracles sont tout à fait sans effet sur le nouveau fléau en France (voir google pour la carte de contamination), le fameux moustique TIGRE importés des pays chaud et présent dans pas mal de départements déjà. (Sauf à nouveau le plus toxique de tous 🙁 ).

  5. Je rajouterais en plus du problème de date, un problème concernant la deuxième illustration qui montre un tipule ou cousin insecte totalement inoffensif … ,et pas un moustique !

    • la deuxième illustration est un moustique tigre….!!!!!

  6. en fait l’étude date d’Août 2009, il est temps d’en faire une autre.
    biomedcentral.com/1741-7007/7/47

  7. Nous parlez d’une étude qui a été publiée début août 2014 alors que nous sommes le 29 juillet cela ne fait pas très sérieux

    • bon ben ça doit être une erreur de chiffre ! t’es bête toi ! ça arrive les erreurs !

Moi aussi je donne mon avis