Nicolas Hulot, la garantie que l’écologie rentre au gouvernement

Il avait dit renoncer à la politique. C’est pourtant un choix courageux que le célèbre défenseur de l’environnement et ancien présentateur TV a fait en rejoignant une équipe gouvernementale sous un Président qu’il n’avait pas soutenu pendant la campagne. Est-ce la garantie que l’écologie rentre pleinement au gouvernement ?

Rédigé par Stephen Boucher, le 17 May 2017, à 16 h 00 min

Nicolas Hulot a été nommé aujourd’hui Ministre d’État de la transition écologique et solidaire. Face aux craintes exprimées par les associations environnementales d’un programme environnemental insuffisant pour Emmanuel Macron, et des anti-nucléaires, suite à la nomination du Premier Ministre, Édouard Philippe, ancien lobbyiste pour Areva, Nicolas Hulot aura la tâche essentielle de verdir l’action du nouveau gouvernement.

“Des garanties”

S’agira-t-il juste d’une nomination à des fins d’affichage ?

Ce risque n’aura pas échappé à celui qui a refusé de rejoindre les équipes de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Il aurait, assure-t-on, obtenu des “garanties” avant d’accepter cette nomination. Ces dernières ne sont toutefois pas encore connues, mais ne manquent de susciter les interrogations, tant les sujets d’opposition de Nicolas Hulot et d’Emmanuel Macron paraissent a priori fondamentaux : non-opposition au nucléaire, soutien au traité de libre échange CETA, respect du référendum local approuvant la construction de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes…

Mais Nicolas Hulot aurait, assure-t-on, négocié des garanties significatives afin de franchir ce pas, après avoir refusé d’entrer en campagne début 2016. Selon Jean-Paul Besset, l’un de ses proches, cité par Le Monde, Nicolas Hulot “pense qu’il y a une véritable opportunité de réaliser un certain nombre de choses. Il connaît Macron depuis plusieurs mois et il a trouvé une oreille très attentive.” C’est ainsi notamment qu’il a soufflé à l’oreille du nouveau Président l’idée d’un “Grenelle de l’alimentation”, comme il avait été à l’origine du Grenelle de l’environnement conduit par Jean-Louis Borloo, ministre de l’environnement sous Nicolas Sarkozy.

On notera aussi que “l’Appel des Solidarités” qu’il lançait mi-avril avec 80 associations reçoit un écho dans le titre même de son ministère. Cet appel visait à mener « la lutte contre les inégalités, la fraude, l’évasion fiscale, l’impunité des banques, des politiques ou des multinationales »

Nicolas Hulot aura dans son équipe Élisabeth Borne, en tant que ministre de la transition écologique chargée des transports.

Un accueil positif des ONG environnementales

Les réactions positives ne se sont pas fait attendre. Ainsi la Ligue Pour les Oiseaux déclarait peu après la nomination de Nicolas Hulot : “La nomination de Nicolas Hulot, à la tête du Ministère en charge de la Transition écologique et solidaire est un signal positif adressé à la communauté scientifique, aux associations de protection de la nature et à toutes les Françaises et tous les Français déjà conscients du défi majeur que représente la nécessaire transition écologique.”

La Fondation pour la Nature et l’Homme, dont il a immédiatement démissionné, a pris acte de sa nomination.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

17 commentaires Donnez votre avis
  1. Nicolas Hulot acceptant un grand ministère de l’écologie, c’est à priori une excellente nouvelle.
    Voyons ce qu’il en découlera dans les mois à venir, les chantiers écologiques et /ou solidaires ne manquent pas.

  2. De qui se moque-t-on?
    Qu’un ex-présentateur de TF1 (pollueur de cerveaux),pote de Sarko et Chirac entre autres, dont la fondation est financée par EDF, l’Oréal,Bouygues,Veolia(méga pollueurs et ultra capitalistes notoires)ne choque personne? De plus, Hulot s’est exprimé au sujet du nucléaire: ” 75% à 50% de nucléaire à l’horizon 2025″, tranquillou quoi on n’est pas pressé. Ce qui n’est pas vraiment un positionnement militante, c’est le moins qu’on puisse dire!.
    “Il y a quelques années, dans sa demeure corse, son style de vie people lui avait valu des soucis de voisinage. Les autochtones s’agaçaient de sa manie d’utiliser un peu trop souvent l’hélico. Ils le lui avaient signifié en crevant les pneus de son 4X4. ». Tout à fait dans la lignée macron. On n’est pas sorti des ronces.
    Bon bref, circulez, y a rien à voir.

  3. Hulot à l’écologie choisi par Macron ne sera qu’un simple pot de fleur sur le coin d’un bureau, ce personnage sera comme hollande incapable de prendre la bonne décision, de plus on ne lui en donnera pas les moyens.

  4. Je ne sais pas comment il va faire : La seule façon de préserver l’environnement serait d’arrêter la course à la consommation et de mettre un frein à leur foutue croââââssance. Incompatible avec ce gouvernement dont le seul but est de ne pas gêner l’expansion du capital.

    • Je partage complètement votre point de vue.

  5. Si on regarde bien, qu’est ce qui a changer? Ce n’est pas ce qui c’était passer sous Sarkozy non? Il était pas déja la? Il n’aurat son mot à dire ni sur le nucléaire, ni sur Notre-dame-des-Landes (et tous les mileux dulçaquicole donc), ni sur les mines, encore moin sur le gaz de shiste, même pas sur la déforestation. Il va être la pendent un peut de temps et après comme toujour il sans ira. Quand aux nouvelles tete, la plupart était la les gouvernement précédent, ou en périphérique (multinationnale, membres des frères muse, francmaçons, conseiller, ou dans les média). En fait, c’est même pire qu’avant!

  6. Bonne nouvelle pour l’écologie au sens large, mais attention à ce que la France ne devienne pas un Etat totalitaire (car les dépenses publiques sont déjà de 59% contre 44% en Allemagne !)

  7. bonjour
    Il faut faire confiance mais rester vigilants. Rester vigilants ça signifie ne pas se contenter d’écrire sur les forums. Ca veut surtout dire s’en-ga-ger dans les associations qui travaillent sur le terrain, siéger dans les instances départementales(Coderst), régionales (Ceser), dans les CLI etc.et argumenter face aux décideurs politiques, administratifs et économiques. Ca veut dire se documenter sérieusement pour répondre aux gens qui simplifient et déforment les choses.
    Hulot aura besoin de nous, il ne faut pas être passifs

  8. Il n’a pas fini d’avaler des couleuvres, le choix de ce personnage est calculé.

  9. s’accoquiner avec un politique qui a voté contre la loi sur la transition énergétique, la loi sur la bio diversité, la transparence de la vie publique, promoteur de l’aéroport de Notre Dame des Landes,et encore plus
    c’est tout simplement démoniaque
    IL A VENDU SON ÂME AU DIABLE
    JE NE CROIS PLUS EN LUI

  10. Enfin des personnes responsable au commande

    • Responsable Ha!Ha! Ha!!!!!!!!!

  11. J’espère surtout qu’il fera de l’écologie polique et pas politicienne.
    Alimentation, préservation des terres !

  12. Tu as raison Stephen, Il n’engagerait qu’un “grenelle de l’alimentaire” ce serait déjà considérable et fondamental !

  13. Yesss, en espérant que MOnsieur Hulot se battra pour la cause animale et environnementale (abolition corrida, chasse, abattoir, promotion veganisme, etc etc)

    • JJ’abonde dans votre sens. Espérons aussi qu’il aura les budgets nnécessaire car vu les ministres au budget et à l’économie ce n’est ppas gagné. Une belle prise qui fait enragé Mélenchon…..

    • Avec un tel programme bonjour l’écologie!!!!!!!!

Moi aussi je donne mon avis