Médiation animale : la communication non-verbale en soutien aux autistes

En sciences de la communication, la notion de médiation désigne l’espace des relations entre un thème et les publics. La médiation animale se place ainsi en soutien et en accompagnement de l’autisme.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 21 May 2017, à 10 h 02 min

Les causes de l’autisme, encore mal connues, sont très certainement polyfactorielles, c’est-à-dire qu’elles dépendent de plusieurs facteurs (génétiques, liées à l’environnement au long de la grossesse, etc.).

Comment la médiation animale peut venir en aide aux enfants et personnes autistes

On sait désormais, et ce depuis 2010, que l’autisme est un trouble neuro-développemental. Ce fait change la donne en matière de prise en charge, dans la mesure où l’on considérait jusqu’alors qu’il s’agissait d’une problématique de relation enfant/mère. La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande ainsi maintenant de tout mettre en oeuvre pour diagnostiquer l’autisme le plus rapidement possible afin de prendre en charge l’enfant le plus tôt possible en utilisant des méthodes éducatives adaptées.

Pourquoi la médiation animale pour aider les enfants autistes ?

Le mode de communication des animaux, et nous parlons principalement ici de mammifère ou éventuellement d’oiseaux, est essentiellement basé sur le non verbal. En effet les animaux entrent souvent en relation avec l’être humain par le biais des qualités relationnelles ou physiques qui sont plus simples à “lire” que le complexe mode de communication humain (complexité qui reste toutefois toute relative si on le compare à certaines autres espèces). Les animaux ne comparent pas à proprement parler un individu à un autre, ils ne vont pas juger.

La communication pour instaurer une autre relation

Cette communication non-verbale permet ainsi de se défausser des problèmes d’interprétation du langage et d’instaurer une relation animal/homme à une autre échelle. Quand cette relation prend corps, il en résulte une forme de complicité difficile à décrire entre une personne qui “découvre” un mode de communication et un animal qui “ressent tout” comme on le dit régulièrement.

Hors cette communication non-verbale est un moyen de choix dans l’accompagnement de personnes qui n’ont pas la capacité, victimes d’un blocage en matière de communication dite classique. En cela, un rire, un coup d’oeil ou encore un silence appuyé sont des médiums souvent bien plus pertinents dans le cadre de suivis.

Beaucoup de liens affectifs dans la médiation animale

Les animaux offrent donc aux personnes en difficulté, un moyen de développer des liens affectifs qui deviendront des jalons structurants. Ces liens seront à l’origine de différents comportements chez les personnes participant aux séances de médiation animale, stimulant tout aussi bien leurs capacités physiques que leurs aptitudes mentales. La sensation de contentement que retireront les personnes dans le cadre de ce travail avec l’animal permettra également de les motiver à aller plus loin encore, chose qui n’est pas toujours aisée.

médiation animale

© Ekaterina Brusnika

Nos recommandations pour adopter un chat ou une… tortue

La médiation animale est donc bien un outil efficace pour augmenter l’autonomie des personnes en améliorant leur estime personnelle par la création de nouveaux liens. Elle permet d’aider certaines personnes à aller au-delà des difficultés qui peuvent découler des différentes étapes de la vie autant que du handicap.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis