Contre la maladie de Lyme, participez vous aussi à la Tiquothèque CITIQUE !

Chaque année 27.000 nouveaux cas de la maladies de Lyme sont enregistrés. Pour combattre efficacement cette maladie transmise par les tiques, l’Inra demande à tous les citoyens de participer aux recherches de manière interactive dans le cadre du programme CITIQUE.

Rédigé par Maylis Choné, le 15 Nov 2018, à 11 h 40 min

Comment peut-on participer à la recherche de scientifiques professionnels ? Grâce à l’opération CITIQUE, l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) invite tous les promeneurs à récolter des informations précises sur les tiques.

CITIQUE : récolter des informations sur les tiques de France

Le but de l’Inra, en partenariat avec  le ministère de la Santé et l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), est très simple : afin de combattre la maladie de Lyme qui se développe fortement ces dernières années dans l’Hexagone, les scientifiques ont besoin de données bien précises.

tiques

La tique responsable de la maladie de Lyme © Tomasz Klejdysz

Ainsi, ils pourront mieux savoir quels territoires sont les plus touchés et comment progresse la maladie de Lyme en France.

« Peut-on se faire mordre en hiver et en été alors qu’il est admis que les périodes propices sont le printemps et l’automne ? Y a-t-il des heures où les tiques sont plus actives et mordent davantage ? Est-ce qu’on se fait plutôt mordre dans les forêts, dans les parcs urbains ou dans nos jardins ? Quels sont les agents pathogènes les plus présents chez les tiques  ? Dans quelle région ? »

Autant de questions que se posent les scientifiques, explique Jean-François Cosson, spécialiste de l’écologie des maladies infectieuses à l’Inra de Jouy-en-Josas et coordinateur du projet.

Concrètement, comment participer au projet CITIQUE ?

Pour participer au projet, compléter la base de données concernant les tiques et bâtir une véritable tiquothèque, il suffit de télécharger l’application signalement-Tique (sur AppStore ou PlayStore). Dès que vous recensez une tique ou une morsure sur vous ou votre animal de compagnie, connectez-vous sur l’appli. Vous pourrez alors y entrer de nombreuses informations sur l’environnement de la tique et sa morsure.

critique

© Afanasiev Andrii

Pour aller encore plus loin, l’opération CITIQUE peut vous fournir un kit pour extraire la tique et l’envoyer vers un site de l’Inra basé dans le Val-de-Marne. Ensuite les chercheurs vont extraire l’ADN de la petite bête. En chiffres, de début juillet 2017 à fin avril 2018, pas moins de 4.198 morsures sur des humains ont été signalées grâce à ce système.

Pour en savoir plus sur ce projet de science participative et y prendre part, rendez-vous sur www.citique.fr

Illustration bannière : Attention aux tiques ! © Gabor Tinz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis