Le buycott ou le shopping volontariste

Rédigé par Jean-Marie, le 2 Feb 2011, à 17 h 17 min

Début 2010, j’avais fait un zoom l’avènement de la Nouvelle consommation, manifestation des changements de comportements des consommateurs francais. En ce début d’année 2011, avec un an de recul, on voit la confirmation de ce mouvement de fond avec l’apparition de nouveaux termes, comme le buycott.

Les Français un peu moins engagés mais vigilants

La préoccupation de nos concitoyens pour le développement durable reste très vive comme le montre les sondages les plus récents*. Elle se manifeste notamment par une évolution vers des actes de consommation durable plus nombreux, plus marqués et surtout de plus en plus innovants.

  • Cependant, ils ne font toujours le choix des produits les plus durables car la qualité ou le prix ne sont pas toujours au rendez-vous. Quasiment toutes les personnes interrogées (97 %) déclarent que la qualité est un élément qui pèse sur leur décision d’achat. But presqu’autant (89 %) mentionnent le prix comme une priorité.

Lohas logo

Parmi ces nouveaux comportements, on a évoqué le glamping, une vison hédoniste du camping et des loisirs qui n’est pas sans évoquer le courant LOHAS.

En effet, les Français ont compris que leur bien-être passe aussi par la protection de l’environnement et sans tous aller jusqu’à un changement radical de mode de vie, nos concitoyens recherchent une vie plus saine et durable.

Cela se manifeste dans de nombreux domaines. Par exemple : l’alimentation ou les énergies renouvelables

 Le buycott en chiffres

Alimentation Les chiffres 2010 sur le light confirment la tendance junk foodidentifiée en 2009 : les produits allégés sont à exclure de l’alimentation ou à éviter pour près de 30 % des Français (23 % en 2009).

Les Français pensent qu’ils doivent modérer leur consommation de viande rouge (50 % des Français en 2009 pensaient qu’il fallait en consommer régulièrement ou à volonté. Ce chiffre chute à un peu moins de 40 % cette année)**.

éoliennesHabitat  : 97 % des Français restent favorables au développement des énergies renouvelables, y compris à l’implantation d’éoliennes près de chez eux (74 % favorables)***

 

Budget  : l’envie de faire des économies reste loin devant comme premier motif de choix en matière de shopping, loin devant l’envie de faire quelque chose pour la planète (53 % contre 27 %) ***

buycottLe buycott, acte de consommation militante

 Acheter français, le buycott citoyen

« J’ai pris conscience que si j’achète une Audi, ça fait pas de travail en France. Alors quand je peux, je choisis un produit français s’il est à qualité et prix comparables » : ce verbatim reflète une sensibilité à l’achat « made in France » qui s’est accrue avec la crise. made-in-france

De fait, selon l’ifop, 66 % des consommateurs sont prêts à payer de 5 à 10 % plus cher pour acheter  français.

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Le vieux débat des éoliennes.. Anti-éoliennes.. vous préférez peut-être une centrale nucléaire ? Dans le temps ils avaient des moulins, que personne ne trouvaient moches.. Après, les éoliennes récentes ne font pas beaucoup de bruit… il y en a plein près de chez moi, mais de l’autre côté, en Allemagne. Je ne trouve pas ça moche, et pour les paysages, à partir d’une certaine distance on ne les voit pas du tout.. et moins en tout cas que la fumée blanche d’une centrale nucléaire… et ça n’engloutit pas une vallée comme un barrage….

  2. Cela fait 3 ans que je pratique le buycott (je ne connaissais pas ce terme avant de lire l’article). Pour moi cela va dans les deux sens :

    1) ne pas consommer ou acheter le moins possible les produits des multinationales (qui ne font que du grennwashing ou du dd foutage de gueule, maquillage de leurs visées expansionistes et mercantiles…)

    2) consommer au maxi des produits bio, bio-équitables et le plus de produits proche de chez moi dans la mesure de mes moyens.
    Dans la même optique, diminuer ma consommation personnelle de viande et de poisson à 2 ou 3 portions/semaine.

    En en parlant autour de soi on peut essayer d’y « convertir » sa famille pour commencer, puis ses amis, ses collègues…

    C’est un peu dur financièrement quand on est au chômage depuis 2 ans comme moi, mais c’est aussi un engagement qui a du sens pour nos descendants !

  3. Je suis surpris de ce sondage où il est dit que 74% des français sont favorables à l’implantation d’éoliennes même près de chez eux. Ils n’ont jamais eu encore à en subir les effets néfastes: pollutions visuelle et sonore, je pense que seuls, ceux qui sont confrontés à ces nuisances peuvent valablement donner leur avis.

    • C’est vrai qu’une centrale nucléaire ou une centrale à charbon apporte moins de désagréments…

    • Ben voyons, et pourquoi on ne pourrait avoir un avis sans être près d’une éolienne ?e n’ai pas de barrage hydroélectrique ni de champ de maïs près de chez moi mais je suis pour… Je n’ai pas de périphérique près de chez moi, mais je suis contre. Et oui, la majorité des Français ne sont pas contre les éoliennes et pensent qu’ils n’y en a pas assez. Cela ne veut ni dire qu’il faut les implanter n’importe comment, ni qu’il faut tomber dans une attitude d’opposition systématique aux éoliennes…

    • j ai été en vacances près d’éolienne…je trouve pas ça si moche ces geants moulinants ..sur les cretes
      j ai pas trouvé que cela faisait du bruit et pourtant on est restés un moment en dessous, et pas loin
      apres je dis pas..dans son jardin..et quoique

  4. Moi je choisit des stylos BIC plutot que d’autres car ils sont recyclables … mais j’aimerais savoir ce que font les autres personnes ?

Moi aussi je donne mon avis