Les laits pour bébé contaminés à l’aluminium

Rédigé par Jean-Marie, le 22 Feb 2014, à 0 h 37 min

Après que des révélations aient été faites en Grande-Bretagne sur la forte présence d’aluminium dans les laits pour bébés, c’est Le magazine 60 millions de consommateurs français qui a confirmé qu’il en est de même en France : nombre de marques de laits infantiles offrent des taux d’aluminium importants. Faut-il pour autant s’alarmer ?

Présence importante d’aluminium dans plusieurs références de laits pour bébé.

60 millions de consommateurs a étudié la composition de 47 laits pour bébés achetés en grande distribution.

Plus de la moitié des échantillons, soit 38 laits en poudre (1er et 2e âge) et 9 laits liquides de croissance (adaptés aux 1-3 ans) de marques Danone, Lactel et Nestlé se sont révélés contaminés.

Des différences importantes ont été remarquées selon les différentes marques. Le magazine explique que « dans les laits 1er âge, nous avons trouvé une teneur moyenne de 153 microgrammes (μg) d’aluminium par litre. Un nourrisson de 6 mois consommant 4 biberons de 210 ml/jour ingère donc 897 μg d’aluminium par semaine« ,

Afin de vérifier la fiabilité des résultats, et s’affranchir d’éventuelles incohérences ou contaminations par le milieu ambiant, les tests ont été réalisés 2 fois sur chaque échantillon.

La fin de l'aluminium, l'extinction d'une ressource infinie

Les taux d’aluminium restent en dessous des doses maximales fixées par l’UE

Les résultats obtenus ont de quoi inquiéter mais il ne faut pas paniquer non plus car ces teneurs en aluminium restent très en dessous des doses maximales fixées par l’Agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) : à 1 mg par kilo de poids corporel.

  • Pour un bébé qui boit les laits infantiles qui contiennent le plus d’aluminium en ingère environ 30 % de la dose hebdomadaire maximum,. Pour les un chiffre les laits pour bébé les moins contaminés, on est à 4 %..

Cependant il faut remarquer que les teneurs fixées concernent tout le monde, toute la population et pas seulement les bébés ou certaines catégories d’âge. Or tout le monde sait que les bébés sont en général bien plus fragile qu’un adulte.

L’aluminium présent dans les aliments de base ou l’eau de boisson résulte d’un phénomène naturel, mais à des doses plus hautes l’aluminium peut être très dangereux pour la santé.

Teneur en alu : deux recommandations

Les responsables de l’étude font deux propositions :

  1. Il faudrait au moins que la mention des teneurs soit rendue obligatoire, afin d’acheter telle ou telle marque en connaissance de cause.
  2. il faudrait : « exiger soit une limite réglementaire dans les laits infantiles, soit une obligation d’étiqueter la teneur sur l’emballage« .

Quelles conclusions tirer de tout ça ?

fleche-suiteCe n’est pas bien clair car si on sait que l’aluminium, potentiellement neurotoxique, peut être très néfaste sur la santé des bébés (et des adultes), les risques de ces doses, répétées fréquemment, ne sont pas clairement établis.

La présence d’aluminium sur les emballages ne fait pas l’objet d’une mention obligatoire. Pour l’instant, il n’est donc pas possible pour les parents qui le voudraient d’être sûrs que le lait infantile qu’ils achètent ne contient pas du tout d’aluminium. C’est pourtant le lait pour bébé « zéro alu » qu’il faudrait choisir !

*

spiruline

Lire également sur la beauté et santé bio

 source- magazine 60 millions de consommateurs, février 2014

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. l’aluminium est extrêmement neuro toxique, la dose acceptée dans l’ensemble des produits alimentaires devrait être O. Les niveaux de toxicité pour l’ensemble des substances toxiques répertoriées n’ont aucun sens puisqu’ils n’intègrent à aucun moment la capacité de l’organisme à stocker ces molécules, et donc à s’empoisonner avec le temps. Les lobbies font bien leur boulot pour que des textes aussi mensongers voient le jour. Nous sommes des consommateurs de toxiques, et condamnés à demeurer tels. Le bio est trop marginal en volume pour permettre la bascule, il faut défendre les producteurs bio !

  2. de l’alu dans les laits infantiles, dans les vaccins, dans les déodorants, dans les chemtrails … on nous dirait devenus d’intéressants sujets de laboratoire, pour une expérience à l’échelle mondiale. sachant qu’il est prouvé que les personnes atteintes de pathologies de désorientation type Alzheimer ont une concentration accrue d’aluminium dans le cerveau, on dirait bien que cela est loin d’être anodin pour la santé, et connu de tous. Comment justifier d’enrichir en aluminium des aliments pour bébés ?

    • Je vous rejoins complètement.

    • Complètement désolant. Sacrifier les populations de cette manière…

Moi aussi je donne mon avis