Faut-il éviter l’aluminium dans les cosmétiques ?

Faut-il éviter l'aluminium dans les cosmétiques ?
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

L’aluminium dans les produits de beauté et de soin, ce n’est pas du tout rare. Bien au contraire. Récemment, on a vu des publicités de grandes marques cosmétiques vanter des produits « sans aluminium« . Est-ce justifié et un réel avantage ou bien juste un simple argument sans réelle valeur ?

L’aluminium dans les cosmétiques est-il toxique ?

Le débat revient régulièrement et l’apparition de produits « sans aluminium » en est bien la preuve.Et disons le tout de suite, les choses ne sont pas tranchées. Pourtant, chaque jour, nous ingérons de l’aluminium, de l’ordre de 350 fois la dose recommandée (1). Parmi elle, une part de cosmétique qui peut aller de 5 à presque 10%, facilement supprimable si l’on y prête un peu d’attention.

L’aluminium : oui, il est toxique

aluminium cancer seinL’aluminium est bel et bien toxique pour l’animal : ingéré, il dérègle le système nerveux, le poids, les testicules ou encore le développement de l’embryon. Pour l’homme, il est particulièrement déconseillé aux insuffisants rénaux, ainsi qu’aux prématurés. Des troubles cognitifs auraient été établis chez des travailleurs fortements exposés à l’aluminium par voie respiratoire. Des problèmes d’anémie ou de maladies osseuses ont également été rapportés.

Enfin, on soupçonne l’aluminium de favoriser le cancer du sein et Alzheimer. A ce jour, les enquêtes ne sont pas concluantes mais cela ne signifie pas qu’il faille ignorer les dosages auxquels nous sommes exposés. L’aluminium serait toxique surtout en cas d’exposition forte, or chaque jour nous en ingérons déjà trop. A nous alors de surveiller les produits dans lesquels il se trouve.

L’aluminium dans les cosmétiques

S’il est soupçonné de toxicité, l’aluminium n’en est pas moins employé dans diverses industries, et notamment cosmétiques. La dose tolérable n’est pas la dose maximale autorisée, que ce soit en alimentaire ou dans les produits de beauté.

Certaines limites existent néanmoins :
•    Le fluorure d’aluminium est limité à 0,15% dans les produits d’hygiène dentaire
•    Dans les antitranspirants, les hydroxychlorures d’aluminium et de zirconium hydratés sont limités respectivement à 20 et 5,4 %.

Quel degré de toxicité de l’aluminium ?

aluminium cosmetique> Le label Cosmebio autorise les silicates d’aluminium, les considérant non dangereux. Il y a pourtant un débat qui porte en fait sur la pénétration de l’aluminium dans l’organisme et donc l’exposition réelle du corps. Pour l’instant, les données scientifiques chiffrées ne sont pas très probantes. Une évaluation complète est toujours en attente pour l’’Agence de sécurité sanitaire des médicament (AFSSAPS).

Le rapport le plus récent (2) suggère qu’il faudrait limiter la concentration à 0,6% dans les produits antitranspirants du fait de l’utilisation quotidienne des produits, et incluant la pierre d’alun synthétique.

Attention aux médicaments gastriques anti-acide

Les protecteurs gastriques, pour les personnes qui souffrent de maux d’estomac, offrent une forte teneur en sels d’aluminium. Ceux qui consomment ces médicaments anti-acide, comme Topaal, Gastropulgite, Rocgel, Maalox, certaines formes de Phosphalugel, peuvent ainsi en absorber plusieurs grammes par jour. Il faut demander à son pharmacien des versions sans sels d’aluminium, car elles existent !

*

(1)    Nous ingérons jusqu’à 50 mg d’aluminium par jour, pour une dose tolérable établie à 1 mg par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).
(2)    Évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques, AFSSAPS, octobre 2011.

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Et l’aluminium dans las vaccins ?
    Betty 38

Moi aussi je donne mon avis