Laits infantiles contaminés : des centaines de produits Lactalis vendus chez Leclerc malgré le rappel

Fin décembre, le groupe Lactalis rappelait des centaines de lots de lait infantiles suspectés d’être contaminés à la salmonelle. Hier, Michel-Édouard Leclerc, PDG de l’enseigne du même nom, a reconnu EN avoir écoulé dans ses magasins, malgré le rappel.

Rédigé par Aurélien Savart, le 10 Jan 2018, à 10 h 55 min

Nouveau coup de tonnerre dans l’affaire Lactalis. Le premier groupe français de grande distribution a fait son mea culpa en avouant avoir laissé dans ses rayons des produits Lactalis qui étaient sous le coup d’un rappel.

Des produits Lactalis contaminés ont été vendus dans les magasins Leclerc

Dans une interview publiée aujourd’hui dans Le Parisien, le PDG du groupe Leclerc présente ses excuses et tente de donner quelques explications à ce scandale. « Cette défaillance est inadmissible. Nous assumons cette faille et nous nous en excusons auprès des parents[…] Il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins », indique l’intéressé, sans en dire plus sur les points de vente concernés. Plus de 700 clients ont tout de même eu le temps d’acheter le lait en question.

Michel-Édouard Leclerc reconnait une erreur humaine : « C’est très rare qu’un magasin reçoive trois ou quatre mails de rappels de produits surtout en période de Noël. Il y a eu une sursaturation d’informations, un problème de tri et d’interprétation».

Supermarchés Leclerc, lait contaminé, lactalis

© Goodluz

Le groupe avait été alerté au travers d’un article publié vendredi dernier où une cliente se plaignait d’avoir acheté dans un Leclerc du lait contaminé pourtant censé avoir été retiré.

Les consommateurs identifiés

« J’ai bon espoir qu’au plus tard jeudi matin, on aura réussi à joindre toutes les personnes concernées », indique le patron. L’enseigne a mis a disposition un numéro vert à destination des familles concernées : 01.71.53.51.20. Pour le moment, plusieurs plaintes ont été déposées, notamment par l’association UFC-Que Choisir et une association de familles de victimes a été également été constituée.

Lire aussi : Contamination de laits infantiles, plus de 600 produits retirés des rayons

En attendant, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé « des investigations » chez le distributeur pour comprendre comment ces produits ont pu resté dans les rayons malgré le rappel du 21 décembre. Au 20 décembre, selon Santé publique France, 35 nourrissons avaient été victimes de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile provenant de l’usine de Craon, à l’origine du rappel de décembre.

Illustration bannière : Caddies chez Leclerc – © aureliefrance / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis