Vrai ou faux ? Il faut laisser pleurer bébé

« Laisser pleurer bébé, c’est bon pour sa santé » ; au contraire « c’est mauvais pour le développement de son cerveau » : retrouvez tous les éléments du débat.

Rédigé par Pauline Petit, le 2 Sep 2017, à 17 h 00 min

Comme dans tous les domaines, l’éducation des enfants a ses tendances. Dans les années 90, les pédiatres disaient aux jeunes parents : « il faut laisser pleurer bébé, sinon il deviendra un enfant gâté« . Aujourd’hui, on a tendance à revenir sur cette affirmation. Qu’en est-il réellement ? ConsoGlobe.com ouvre le débat.

Laisser pleurer bébé ? Le débat fait rage chez les professionnels

Comme il ne sait pas communiquer autrement, il est bien normal qu’un bébé pleure. Les trois premiers mois, un bébé pleure deux heures par jour en moyenne. Même lorsque ses besoins physiologiques sont comblés, il peut se mettre à pleurer puis à s’arrêter soudainement.

pleurer bebe

Et la nuit, faut-il attendre un peu avant d’aller voir son bébé ? Les médecins ne sont pas d’accord. Un pédiatre, le Dr Ferber, a inventé la méthode qui porte son nom, dite du 5-10-15, et qui consiste à laisser pleurer bébé 5, puis 10, puis 15 minutes avant d’aller le consoler. Une méthode qui inciterait le bébé à se calmer tout seul. Cette pratique a été remise en cause par d’autres professionnels.

La Leche League France assure : « Entraîner un jeune enfant à ne pas pleurer pourra effectivement amener un enfant à ne plus pleurer. Mais cela pourra aussi lui apprendre qu’il ne peut espérer aucune aide lorsqu’il en a besoin. » Au contraire, « Les enfants dont les parents répondent rapidement lorsqu’ils pleurent apprennent à se calmer plus rapidement et facilement, au fur et à mesure qu’ils prennent conscience que leurs besoins émotionnels sont pris en compte. »(1)

Ne pas laisser pleurer bébé a des conséquences positives sur l’anxiété et la santé mentale

Lorsqu’on laisse un enfant pleurer, son niveau de stress augmente. Et cela peut à terme, avoir des conséquences sur le développement de son cerveau  : troubles mentaux, perte de confiance, anxiété ou problèmes de sommeil peuvent apparaître.

Une étude publiée dans l’Applied Developmental Science a étudié plus de 600 adultes et constate que ceux qui avaient été pris en charge à chaque pleur étant enfants sont moins anxieux et présentent moins de troubles de la santé mentale que les autres. Ainsi, « Ce que les parents font dans les premiers mois et les premières années affecte véritablement la façon dont le cerveau des nourrissons va évoluer par la suite« , indique un des médecins de l’étude.

Pour Catherine Gueguen, pédiatre spécialisée en communication non violente, il est important de ne pas laisser pleurer bébé et de « materner » un enfant, « un terme qui peut s’appliquer aussi bien à la mère qu’au père. Le materner, c’est prendre soin de lui, le consoler, le rassurer, le sécuriser, et ceci à tout âge« .

Pas facile pour les jeunes parents de s’y retrouver ! Selon nous, le meilleur conseil est de suivre son instinct : si vous voulez aller consoler votre bébé qui pleure la nuit, allez-y. Nul besoin de compter les minutes dans son lit en laissant pleurer votre bébé !

Illustration bannière : Un bébé qui pleure – © Maja Marjanovic
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis