La Terre vue par Yann Arthus-Bertrand

Rédigé par Aurore, le 26 Apr 2012, à 18 h 47 min

Yann Arthus-Bertrand et la fondation GoodPlanet

Fort de ce qu’il a aperçu en survolant le monde, Yann Arthus-Bertrand est plus que conscient de l’impact de l’activité de l’Homme sur la planète : biodiversité mise à mal, écosystème détérioré. Se pose alors les questions de la qualité de l’air, de la ressource en eau, des espaces encore libres et vierges, des océans ou des forêts.

GoodPlanet ou l’éducation à l’environnement

En 2005, Yann Arthus-Bertrand crée la fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique. Le but ? Accompagner les populations à un tournant de leur avenir en initiant des changements durables pour offrir un avenir aux générations futures.

La première mission de la fondation : créer une possibilité d’engagement concret dans la lutte contre le changement climatique. Né alors Action Carbone, programme permettant à tous de compenser les émissions de GES tout en les réduisant. Le programme développe également des projets d’accès à l’énergie propre et de gestion des déchets dans les pays en développement.

7 milliards d’Autres pour une prise de conscience

© GoodPlanet

Avec la fondation GoodPlanet est lancé le programme 7 milliards d’autres. Il consiste à recueillir à travers le monde le témoignage de ces « autres » qui peuplent la planète, qui vivent sans que nous les connaissions vraiment.

Partir à la rencontre de ceux qui n’ont pas autant que nous, qui n’ont pas le même mode vie : cela pour prendre conscience que l’on n’a pas forcément besoin de posséder pour exister. Ce programme laisse également témoigner ceux qui ont vu leur vie basculer du fait du changement climatique.

GoodPlanet Junior : pour un avenir plus vert

La fondation GoodPlanet se donne également pour mission d’éduquer les jeunes générations au changement et au respect de l’environnement. Ainsi, un centre destiné aux jeunes de 8 à 15 ans a été créé, dédié à l’environnement et au développement durable, afin de toucher ces jeunes pour qu’ils agissent à leur tour pour se créer un futur durable.

Le lieu est un bâtiment passif, éco-conçu, utilisant les énergies renouvelables, des matériaux locaux et écologiques… Il accueille des classes de découverte toute l’année ainsi que des séjours éducatifs pour enfants en difficulté.

*

La suite p.3> GoodPlanet, publication, reportage et cinéma

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Oui, c’est un homme formidable, un respectueux de la nature, il nous montre des images d’une extrème beauté et que l’etre humain saccage, aucun respect de notre environnement, quelle tristesse malgré les avertissements justifiés par ces hommes de grandes valeurs de la l qui méritent d’être décorés de la légion d’honneur, oui ces gens là et non pas tous ces rigolos que l’on décorent pour un rien, vraiement tout est mal réparti. Merci Yann pour vos reportages – continuez.

  2. Je suis super fan de tout ce que fait Yann Arthus Bertrand : photos, films, reportage ainsi que toutes les actions qu’il entreprend avec sa fondation GoodPlanet. Si vous aussi vous êtes fan, rejoignez nous sur cette page :
    https://www.facebook.com/pages/YANN-ARTHUS-BERTRAND-JAIME/205498036164159?ref=tn_tnmn

  3. Super beau, à transmettre à un maximum de personnes pour les rendre conscientes et responsables de leurs comportements.

  4. La monnaie locale complémentaire attire les producteurs de viande, les thérapeutes, les artistes, les éleveurs, les maraîchers bio, les commerces bio, les restaurants qui s’approvisionnent dans le réseau MLC, au pressing sans perclo, au producteurs de vin bio, de bière au miel etc.
    Alors oui, utilisons cette monnaie que certains qualifient de « monopoly » mais qui nous fait vivre au pays, avec confiance.

Moi aussi je donne mon avis