La pollution tue 1,7 million d’enfants tous les ans

Les enfants sont victimes de la dégradation de l’environnement et d’une mauvaise hygiène, constate l’OMS dans deux rapports accablants.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 6 Mar 2017, à 10 h 30 min

Deux rapports publiés le 6 mars 2017 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reviennent sur l’impact extrêmement grave qu’a l’environnement sur la santé des enfants en bas âge. Dégradé, l’environnement se retrouve être une source de problèmes majeurs conduisant au décès de plusieurs millions d’enfants chaque année, des décès qui pourraient en bonne partie être évités grâce à des améliorations simples de leur qualité de vie.

Découvrez grâce au Planetoscope, le nombre de décès prématurés en Europe liés à la pollution de l’air

1,7 million de décès d’enfants de moins de 5 ans pourraient être évités

Les rapports publiés par l’OMS, intitulés « Un monde durable en héritage : Atlas de la santé infantile et de l’environnement » et « Ne polluez pas mon avenir ! : l’impact environnemental sur la santé infantile » dressent un constat particulièrement inquiétant. L’environnement étant dégradé du fait des activités humaines et de la pollution, il finit par tuer des millions d’enfants chaque année.

Sur les 5,9 millions de décès d’enfants de moins de cinq ans enregistrés en 2015 dans le monde, selon le rapport de l’OMS, 1,7 million seraient liés à l’environnement. Un environnement plus sain pourrait donc leur sauver la vie, notamment si l’accès aux sanitaires ou encore à l‘eau potable était amélioré et si la pollution de l’air et le tabagisme passif dont sont victimes les enfants malgré eux étaient réduits.

pollution enfants

© Mostovyi Sergii Igorevich Shutterstock

La pollution intérieure : première cause de décès évitable des enfants

Ce qui ressort de ces deux études, qui précisent les risques qu’encourent les enfants et les causes de leurs décès prématurés, est que la pollution intérieure, donc la pollution des maisons, est une des principales causes de décès évitables. Chaque année, selon l’OMS, environ 570.000 enfants de moins de 5 ans décèdent de maladies respiratoires liées à l’air pollué de leur maison.

Le manque d’hygiène arrive en seconde position et tue 361.000 enfants chaque année. Un simple accès aux sanitaires et à l’eau potable pourrait résoudre le problème, tout du moins en partie.

Illustration bannière : – © tankist276 Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis