Pollution chimique : les enfants en première ligne

Une cinquantaine de chercheurs et de médecins américains, spécialistes du cerveau, ont lancé un cri d’alarme début juillet, dans une revue scientifique, dénonçant les dangers de la pollution chimique sur le développement psycho-moteur des enfants. D’après eux, elle serait responsable de nombre de pathologies neuro-comportementales.

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 15 Jul 2016, à 14 h 58 min

Cet appel, signé par une cinquantaine de sommités américaines, représente en fait plusieurs dizaines de milliers de scientifiques, membres de sociétés savantes du monde entier. Il vise à alerter les autorités sanitaires américaines sur les risques induits par la pollution chimique sur le développement neuronal des enfants.

La pollution chimique provoquerait des troubles neuro-comportementaux chez les enfants

Dans l’appel, les signataires dénoncent le « risque inacceptablement élevé de développer des troubles neuro-développementaux comme l’autisme, le déficit d’attention et l’hyperactivité, ainsi que des déficiences intellectuelles et d’autres troubles de l’apprentissage ou du comportement chez les plus jeunes. »

Aux États-Unis, un enfant sur dix est diagnostiqué hyper-actif, ou bien souffre de troubles de l’attention. Et un enfant sur 70 souffre d’une forme d’autisme, de léger à lourd. Or, les signataires de cet appel rappellent qu’il y a cinquante ans, le nombre d’enfants diagnostiqués pour des troubles neuro-comportementaux était de un sur 3.000 seulement.

troubles neuro-comportementaux enfants pollution chimique

La pollution chimique responsable de troubles neuro-comportementaux chez l’enfant© MPIX Shutterstock

Les substances chimiques incriminées

Parmi les composés chimiques pointés du doigt et dont l’utilisation n’est pas encore suffisamment régulée au goût des chercheurs, figurent notamment l’organophosphore, les polybromiphényléthers, l’hydrocarbure aromatique polycyclique, le dioxyde d’azote, le plomb, le mercure et le polychlorobiphenyle. Or, ces substances chimiques se retrouvent non seulement dans les produits de consommation courante, que ce soit volontairement ou accidentellement, mais aussi dans notre environnement.

Des contrôles insuffisants

Les chercheurs alertent également sur les protocoles de test des substances chimiques, déjà trop timorés, et n’étudiant que la réaction à ces substances par les adultes, et non par les enfants en plein développement.

pollution chimique pesticides troubles chez l'enfant

Pollution chimique par les pesticides © Stockr Shutterstock

Si l’Europe est plus stricte que les États-Unis en matière de régulation d’utilisation des substances chimiques, la récente prolongation de l’autorisation de commercialisation du désherbant Round-Up, pourtant classé cancérogène probable, montre qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour contrer le déni, et mieux protéger les populations…

Illustration bannière : La pollution chimique provoquerait des troubles neurologiques chez l’enfant – © Antoine2K Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis