La Chine refuse certains de nos déchets à recycler

La Chine a annoncé qu’elle refusait d’importer certains types de matériaux à recycler. En effet, elle travaille au recyclage de tonnes de déchets en provenance du monde entier et particulièrement des pays occidentaux.

Rédigé par Maylis Choné, le 26 Jul 2017, à 11 h 00 min

Comment se passer de la Chine ? La question est encore plus brûlante lorsqu’il s’agit du recyclage de milliers de tonnes de déchets en provenance du monde entier.

La Chine cesse l’importation de certains types de déchets

Recycler des milliers de tonnes de déchets en provenance du monde entier, la Chine sait faire, et le fait depuis des dizaines d’années. Cette période semble révolue car l’Empire du milieu a déclaré à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) vouloir fermer ses frontières à l’importation pour vingt-quatre types de déchets.

Seront concernés les matières plastiques, les papiers non triés, certains matériaux textiles et les laitiers sidérurgiques et les scories, les croutes d’oxydes et tous les déchets issus de la fabrication du fer ou de l’acier. Chaque année, neuf millions de tonnes de plastiques sont importées par la Chine. Les motivations d’une telle décision sont nombreuses. Cependant l’écologie et la santé des Chinois semblent les priorités du gouvernement.

importation déchets chine

© zlikovec

Les pays occidentaux ne savent que faire de leurs déchets

“L’interdiction soudaine d’exporter de nombreux produits en Chine engendre dès à présent une augmentation des stocks sur les marchés qui les produisent. L’impact de cette décision est mondial et a des conséquences en Europe et dans tous les pays exportateurs de ces matières“, explique la Federec (Fédération du recyclage) dans un communiqué. Les centres de tri français ne possèdent pas aujourd’hui la capacité de stockage nécessaire pour tous ces déchets – et notamment les tonnes de plastiques – qui ne partiront plus en Chine.

La décision du gouvernement chinois intervient également pour interdire l’importation de produits mal triés ou non-recyclables sur son territoire. D’autre part, les Chinois trient de plus en plus et c’est une bonne nouvelle. Par conséquent, les usines locales ont plus de choix et augmentent leurs exigences. Les contrôles de qualité sur les matières recyclables sont de plus en plus stricts. Une nouvelle qui pourrait peut-être pousser les géants de l’agroalimentaire – entre autres – à produire de moins en moins d’emballages.

Illustration bannière : – © Chanwit Issarasuwipakorn
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Oui mais n’ oublions pas tous ces produits qui viennent de Chine et comportent des produits nocifs, mais on ferme les yeux pour tout laisser passer et détruire notre tissu économique et industriel !

  2. la nature est en jeu, il est important de rester vigilant à tous niveaux, pour la préserver, faune et flore, air et océans….et de traiter efficacement la pollution, appliquer des sanctions pour ceux qui commettent des infractions….en faisant nettoyer notre planète bleue

  3. On ne peut que saluer cette excellente initiative de la Chine. Une fois au pied du mur, nos sociétés occidentales devront d’une part produire moins de déchets et d’autre part traiter et recycler les rebuts de nos modes de consommation.

  4. Ils ont raison que chacun recycle sa “merde” de plus amener ces déchets coute de l’énergie et génère de la pollution pour les transporter en Chine, mais nos politiques de pacotille sont à 100.000 lieues du problème, il préfèrent s’attaquer aux automobilistes qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser leur voiture pour aller travailler, cherchez l’erreur!!!!!!

Moi aussi je donne mon avis