Déchets plastiques de Coca-Cola : le bilan environnemental est lourd

Greenpeace accuse Coca-Cola de ne pas déployer suffisamment d’efforts afin de recycler ses 100 milliards de bouteilles vendues tous les ans.

Rédigé par Anton Kunin, le 11 Apr 2017, à 11 h 15 min

Coca-Cola vendrait entre 108 et 128 milliards de bouteilles plastiques par an, ont calculé les militants de Greenpeace. 60 % de l’ensemble des emballages produits par la société seraient non recyclables.

Sur son utilisation du plastique, Coca-Cola entretient le mystère

Dans un nouveau rapport, Greenpeace dénonce l’engouement de Coca-Cola pour le plastique. Le géant des boissons gazeuses en produirait 3.400 par seconde. L’utilisation de ce matériau par la société aurait même connu une hausse de 12 % entre 2008 et 2015. Parallèlement, la proportion de bouteilles recyclées ne cesserait de baisser, passant de 63 % en 2013 à 61 % en 2015 et 59 % en 2015, estime Greenpeace. En dix ans, la proportion d’emballages jetables aurait progressé de 12 %.

L’ONG dénonce également le flou que Coca-Cola fait régner sur la question : au cours d’une étude réalisée par Greenpeace sur six vendeurs majeurs de bouteilles en plastique, Coca-Cola a été le seul à refuser de communiquer ses chiffres. Les chiffres présentés par Greenpeace s’appuient donc sur sa propre analyse.

Coca-Cola empêcherait sciemment le recyclage du plastique, estime Greenpeace

Par le passé, Coca-Cola avait promis qu’à l’horizon 2015, au moins 25 % de ses bouteilles seraient recyclables et proviendraient de sources renouvelables. Cependant, selon les estimations de Greenpeace, seuls 7 % des bouteilles de Coca-Cola le sont aujourd’hui. Et l’objectif de 75 % fixé pour 2020 est tout simplement inatteignable.

L’ONG accuse également Coca-Cola d’être à l’origine d’un lobby mondial contre le recyclage et la réutilisation du plastique. Les efforts des pouvoirs publics à travers le monde pour introduire des dispositifs de suppléments remboursables en cas de retour de bouteilles utilisées seraient sapés par les astucieux efforts de Coca-Cola. Greenpeace lui reproche par ailleurs de porter systématiquement la responsabilité sur le consommateur : l’argument de Coca-Cola selon lequel c’est le rôle des personnes achetant les bouteilles en plastique de les jeter dans le bac approprié ne saurait être invoqué, estime Greenpeace.

Illustration bannière © DeymosHR – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Il faut interdire coca cola en France , qui par ailleus est un poison.

Moi aussi je donne mon avis