Biocoop affiche d’excellents résultats et dit adieu aux bouteilles en plastique

L’enseigne coopérative de magasins bio Biocoop affiche une croissance de 25 % sur un an et décide de ne plus vendre d’eau en bouteille.

Rédigé par Anton Kunin, le 24 Mar 2017, à 11 h 40 min

L’alimentation bio représente un très grand marché en France, et les résultats des magasins Biocoop en sont une belle preuve : en 2016, l’enseigne a enregistré une hausse de ses ventes de 25 %. Le réseau a terminé l’année avec un chiffre d’affaires de 950 millions d’euros. En 2017, il ambitionne d’aller encore plus loin et franchir le milliard d’euros.

La filière du bio affiche des résultats records

Ces résultats sont le reflet de l’engouement des Français pour le bio. Selon l’Agence bio, en 2015, 65 % des Français ont consommé des produits bio au moins une fois par mois, alors qu’en 2003, 46 % des Français ne consommaient jamais de produits bio.

biocoop

Le réseau Biocoop © Oliver H (CC BY-SA 3.0) via Wikimedia Commons

En 2016, la filière affichait 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, contre encore 5,76 milliards fin 2015, soit un gain d’environ 20 % en seulement un an. Cette progression est d’autant plus spectaculaire qu’elle s’inscrit dans une tendance pluriannuelle : le chiffre d’affaires 2015 a à son tour surpassé celui de 2014 de 14,7 %.

À noter qu’il s’agit d’une production essentiellement locale : 76 % des produits bio vendus en France proviennent de l’Hexagone. Le pays compte 28.800 fermes bio et emploie plus de 100.000 personnes : 69.000 emplois dans les fermes, 30.000 dans la transformation et la distribution, 2.000 emplois dans le contrôle, la recherche et la formation liés à la filière bio.

Lire aussi : Pour les scientifiques, l’agriculture biologique peut nourrir 9 milliards d’habitants en 2050

La guerre à l’eau en bouteille est déclarée

Le réseau Biocoop a également profité de l’occasion pour annoncer la fin de la vente dans ses magasins de l’eau en bouteille en plastique. L’enseigne motive son choix par les dégâts environnementaux qu’entraîne la fabrication de ces bouteilles, dont la durée de vie est très courte. Selon l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’eau en bouteille génère plus de 170.000 tonnes de déchets plastiques par an. Par ailleurs, l’eau en bouteille coûte en moyenne 100 à 300 fois plus cher que l’eau du robinet, alors même que près de 25 % de l’eau en bouteille provient du robinet.

Découvrez les chiffres de la consommation d’eau en bouteille en France sur le Planetoscope

Autre raison invoquée par Biocoop : les bouteilles sont transportées par camion, ce qui génère des émissions de CO2 qui pourraient être évitées. Pour rappel, Biocoop privilégie autant que possible le transport par voie fluviale et par train.

Les bouteilles en plastique sont enfin d’importantes sources de pollution : selon le Conservatoire de l’océan, chaque km2 de l’océan contient plus de 20.000 petits morceaux de plastique flottant dans ses eaux.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Je connais 7 ou 8 Biocoop dont 2 pas loin de chez moi. L’une est une coopérative où la majorité des salariés sont en CDI et sociétaires coopérateurs détenteurs de parts. Je la montre en exemple à mes amis.
    Dans l’autre seuls quelques salariés en CDI sont sociétaires coopérateurs et le gros de la troupe est en CDD, avec un turn-over impressionnant. En revanche cette dernière a stoppé les bouteilles plastique depuis des années.
    Y’a de tout sur la planète bio…Parlez avec les vendeurs, faites confiance à votre feeling et relevez quelques prix.
    Les prix Biocoop sont moyens, c’est à dire plus élevés que sur les marchés bio, plus bas que d’autres enseignes. Un gros effort est fait pour vendre du local, avec encore quelques agrumes avocats et haricots verts venus de loin, ça va mieux d’année en année. En pleine saison j’ai vu des salades et tomates moins chères qu’en GMS
    Les magasins sont à taille humaine et on ne fait pas trop la queue aux caisses, le personnel est nombreux, disponible et motivé, souvent de bon conseil grâce à une formation solide.
    Le magazine Consomm’action est intéressant et pratique (guide des vins par exemple)
    Biocoop est dans l’ensemble infiniment mieux que ce que proposent les rayons bio de la grande distribution : fruits et légumes sous blister venus de très loin en toute saison, prix d’appel sur certains produits et très chers sur d’autres et surtout pas ou très peu d’accueil compétent.

Moi aussi je donne mon avis