‘La crise a poussé le jardin naturel en France’

Rédigé par Mark, le 20 Jun 2015, à 10 h 48 min
‘La crise a poussé le jardin naturel en France’
Précédent
Suivant

Le potager bio attire les Français

Tous les Français ne jardinent pas pour autant © Shutterstock

Tous les Français ne jardinent pas de manière régulière mais « 89 % des foyers français comportent un espace où jardiner, quel qu’il soit. Ça peut être un jardin mais aussi une petite terrasse ou un balcon. Au fond qu’importe le terrain pourvu qu’on ait l’ivresse ». En France, 77 % des jardins comportent aussi une pelouse, ce qui amène 38 % des Français ayant un bout de terre à débuter un jardin potager.

Le potager est une bonne manière d’avoir une prise sur sa consommation, sur ce qu’on met dans son assiette. Les gens sont soucieux de ce qu’ils mangent mais ils sont partagés par deux paramètres. D’un côté ils veulent manger de plus en plus de produits bio ; d’un autre côté ils trouvent le bio souvent trop cher, notamment pour l’alimentation. Ils essayent donc de trouver d’autres méthodes.

Ces autres méthodes sont variées : ce sont les jardins partagés,  les Incroyables Comestibles, ou encore « le troc de légumes, ou bien la récup à la fin des marchés ou des récoltes en accord avec les fermiers », voire des « animaux comme des poules pour les oeufs et récupérer les déchets ».

Pas d’a priori sur le jardinage naturel

Si les Français achètent aussi du matériel de jardinage en ligne, les petites boutiques spécialisées se développent © Shutterstock

Ce qui encourage le jardin naturel est, selon Alfred, que « la nouvelle génération n’a pas vu ses parents jardiner, ou en tout cas pas toujours. Ils n’ont donc pas forcément le réflexe du tout-engrais, tout-pesticides. Cela laisse donc la possibilité à des idées d’être partagées ». Les engrais peuvent être « compliqués à utiliser, lourds, difficiles à doser », la solution du compost pourra donc remporter la faveur ne serait-ce que parce que « c’est moins cher et pas forcément très complexe à mettre en oeuvre ».

De la même manière, certains se sont mis à des produits naturels au jardin, comme dans la maison, parce que c’était moins cher : « utiliser du vinaigre blanc ou d’autres solutions naturelles au jardin, c’est contraignant au sens où il faut le faire un peu plus souvent, mais ça ne coûte rien et la popularité du Round Up ne fait pas l’unanimité partout, ce sont des sujets qui reviennent dans l’actualité, via les débats autour de Monsanto notamment ».

Si les « écoles de jardiniers ont encore de la peine à comprendre ça, puisqu’elles sont très souvent poussées par le lobby des fabricants », les choses avancent petit à petit et les purins de plantes ont d’ailleurs été autorisés.

Arrosage au jardin bio © Shutterstock

Et le futur, alors ? « Le jardinage urbain peut encore se développer, c’est un fait. La preuve est que si le marché du jardinage a dépassé le local, les magasins très spécialisés commencent à se développer, même en zone urbaine. »

illustration : Le jardin naturel, une passion française © Shutterstock 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis