Pourquoi vous ne verrez jamais de requins blancs dans un aquarium

Les requins blancs ne sont pas faits pour vivre en captivité : tous les aquariums qui ont essayé d’avoir des requins blancs les ont vu mourir au bout de quelques jours, voire quelques heures.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 15 Aug 2017, à 16 h 05 min

Au bout de quelques jours, voire quelques heures, les requins blancs meurent en captivité. Plusieurs théories ont été avancées pour expliquer le phénomène.

En captivité, les requins blancs meurent très rapidement

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il n’y a jamais – ou rarement – des grands requins blancs dans les aquariums ? Pas en raison de leur taille en tout cas, puisqu’il existe bien des orques qui vivent en captivité.

C’est en 2016 qu’a eu lieu la dernière tentative de retenir un requin blanc en captivité, à l’Okinawa Churaumi Aquarium au Japon. L’animal est mort au bout de trois jours. Avant cela, une douzaine d’établissements ont essayé d’avoir des grands requins blancs en captivité, mais sans succès. Le premier à avoir tenté sa chance est le Marineland of the Pacific, un océanarium situé en Californie (États-Unis) au milieu des années 1950 : le requin a mis moins d’un jour à décéder.

Le parc aquatique SeaWorld en Floride (États-Unis) a lui aussi essayé à plusieurs reprises d’avoir des grands requins blancs, dans les années 1970, 1980 et 1990, mais à chaque fois, l’établissement a vu l’animal mourir ou a dû le libérer afin qu’il retrouve sa vie sauvage.

Il n’y a qu’une exception à la règle : le Monterey Bay Aquarium (États-Unis). Il s’agit du seul aquarium à avoir réussi à maintenir en vie un requin blanc pendant plus de 16 jours : les requins sont restés en vie et en bonne santé pendant plusieurs mois.

Pourquoi les requins blancs ne supportent pas la captivité

Il semblerait donc que les requins blancs et captivité ne fassent pas bon ménage. Mais pourquoi ? Plusieurs théories ont été émises sur le sujet. L’une des explications pourrait être liée à leur régime alimentaire. Il est bien connu que les requins blancs sont de grands prédateurs : dans la nature, il faudrait qu’ils souffrent vraiment de la faim pour manger autre chose que des proies vivantes.

Mais il est compliqué pour les aquariums de reproduire l’alimentation des requins blancs : leur offrir des proies vivantes est difficile et coûteux, sans compter que cela risque de heurter la sensibilité des visiteurs… Lorsqu’ils sont en captivité, la plupart des requins blancs refusent de manger en quantités suffisantes.

requins blancs captivité

Quelle idée aussi de vouloir mettre la nature en boite et les animaux en captivité… © Willyam Bradberry

Une autre explication tient aux conditions dans lesquelles les requins blancs évoluent en captivité. Les requins font partie des animaux aquatiques malchanceux qui doivent constamment nager, afin que l’eau passe au-dessus de leurs branchies et qu’ils puissent avoir de l’oxygène. Les requins blancs mesurent souvent six mètres de long : pour qu’ils puissent bénéficier de l’espace dont ils ont besoin pour nager, il faudrait que leurs bassins soient immenses.

Un requin femelle, baptisé Nicole, aurait ainsi fait l’aller-retour entre l’Afrique et l’Australie, soit 20.000 kilomètres, en à peine neuf mois. Mais pour qu’un bassin reproduise les conditions naturelles dans lesquelles les requins blancs se sentent à l’aise, il faudrait qu’il soit gigantesque, ce qui, du point de vue des aquariums, n’est pas possible dans la pratique. Cela nécessiterait d’avoir des infrastructures adaptées et les visiteurs n’auraient pas la garantie d’apercevoir le requin blanc.

Une théorie considère enfin que l’environnement artificiel d’un bassin en verre perturbe l’électro-réception très acérée des requins blancs. Cette perception sensorielle leur permet de détecter des mouvements et changements subtils dans l’environnement marin. Mais dans un bassin, les stimuli sont nombreux (les murs en verre, les équipements électroniques entourant le bassin…), ce qui peut entraîner une confusion chez les requins. Autant de raisons, s’il en était besoin, de laisser les requins blancs évoluer librement en mer.

Illustration bannière Requin blanc attaquant © Sergey Uryadnikov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Aucun animal n’est fait pour la vie en captivité.

  2. Parce que les autres espèces sont faites pour être enfermées peut être ????

  3. …”pour qu’un bassin reproduise les conditions naturelles dans lesquelles les requins blancs se sentent à l’aise, il faudrait qu’il soit gigantesque”…
    les conditions naturelles ne sont que dans la nature, c’est d’une évidence…!!!
    Ah ! si tous les autres captifs de ces aquariums pouvaient réagir comme ces requins, il n’y aurait plus de prisons pour eux ! Il ne faut pas rêver, chacun sait que l’homme est le plus grand des prédateurs, toujours dans le même objectif: le profit à cours terme…

Moi aussi je donne mon avis