Interview : « la Slow Cosmétique nous est essentielle »

Rédigé par Annabelle, le 16 Feb 2013, à 17 h 22 min

Qui serait mieux placé que deux ambassadrices du mouvement Slow Cosmétique pour partager avec nous leur vision de la beauté au naturel ? La Slow Cosmétique, c’est celles qui en parlent le plus qui… l’expliquent le mieux ! Christelle qui partage ses recettes de cosmétiques faits maison sur son blog « Mon p’tit bordel à moi » et Mélanie, vraie écolo de la première heure qui anime « Vert Citron » se sont prêtées au jeu de l’interview croisée.

Alors les filles, la Slow Cosmétique c’est quoi au juste ?

La Slow Cosmétique, pour vous c’est…

melanie-vert-citronMélanie :

« C’est avant tout le pouvoir de retrouver ses fondamentaux, ses valeurs en terme de beauté. Aujourd’hui, il existe une boulimie très importante de la beauté et de la jeunesse. Regardons le contenu de nos salles de bains : combien de flacons de shampoing, de gels douches, de crèmes hydratantes ? On achète, on entasse et surtout… on jette. Et souvent, les produits sont encore à moitié pleins ! ».

Christelle :

christelle-mon-ptit-bordel« C’est avant tout un retour à l’essentiel ! Quand je dis « retour », ce n’est pas un retour en arrière. Non ! C’est juste comprendre ce dont notre peau a besoin, être à son écoute, décrypter ce qu’il y a dans les cosmétiques et faire les bons choix.

Prendre conscience que nos achats cosmétiques (dans le conventionnel) ont souvent au final peu d’impact sur notre peau mais un lourd impact écologique pour la planète.

C’est aussi ne plus se laisser berner par les vaines promesses des grandes marques. En ce moment, une publicité passe à la radio pour une crème anti-âge : c’est un homme qui parle et qui avertit les autres hommes que si leur femme l’achète, elle va retrouver une nouvelle jeunesse, sortir tout le temps, aller voir des expos, etc. et qu’ils ne pourront plus la suivre. Mais où va-t-on ? »

Mélanie : « Exactement ! C’est devenu un véritable « brainwashing cosmétique » ou comment acheter et consommer uniquement sur des promesses et des affiches et non plus en fonction de ses réels besoins… La beauté est devenue un modèle de sur-consommation. Je ne veux pas jeter la pierre, moi aussi je suis passée par là : j’écoutais naïvement les discours et les pubs des industriels ! La Slow Cosmétique nous invite justement à être plus curieux, à être critique (positivement ou négativement) vis-à-vis de ce que l’on nous vend. »

*

Suite de l’interview > En quoi la Slow Cosmétique devient nécessaire pour nous tou(te)s ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. De merveilleuses ambassadrices de la slow cosmétique! Fière de faire partie de l’association aussi!

  2. J’ai également adhéré à la slow cosmétique avec une certaine fierté. Depuis que je réalise mes cosmétiques maison, plus de boutons sur le visage, des mains bien hydratées, un baume à lèvre pour les lèvres sensibles, bref que du bonheur !

Moi aussi je donne mon avis