Huile de calophylle, l’huile spéciale cocooning

On la dit douée pour lutter contre les cernes et les poches sous les yeux, la couperose et les jambes lourdes, mais aussi pour atténuer les cicatrices et de nombreux soucis de peau. Plus une minute à perdre : faisons plus ample connaissance avec l’huile de calophylle.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 17 Dec 2015, à 12 h 00 min

On l’appelle huile de calophylle ici, tamanu en Polynésie ou encore takamaka à la Réunion, mais c’est toujours du même arbre majestueux qu’il s’agit. Originaire d’Afrique orientale, d’Inde méridionale et d’Australie, le Callophyllum inophyllum renferme un trésor pour la peau. Ce trésor, il le cache bien à l’abri, à l’intérieur de ses fruits qui contiennent une noix : c’est de cette dernière que provient la précieuse huile de calophylle.

Avant de se pencher sur ses remarquables vertus, tant pour la beauté que pour le bien-être, un petit coup d’oeil à son étonnante composition s’impose. L’huile de calophylle contient entre autres :

  • des oméga 6 et des oméga 9, gardiens de la jeunesse, de l’élasticité et de la souplesse de la peau.
  • des polyphénols, toujours appréciés pour leurs qualités anti-oxydantes et cicatrisantes, ainsi que pour leur action bénéfique sur la circulation veineuse.
  • de la calaustraline aux propriétés cicatrisantes et réparatrices pour la peau.
  • de l’inophyllin, aux vertus anti-bactériennes et désinfectantes.
  • de la Vitamine E, véritable antioxydant naturel.

Toutes ces qualités rendent réellement l’huile de calophylle précieuse et plutôt trois fois qu’une.

Les peaux frileuses disent merci à l’huile de calophylle

Grande, que dis-je, immense amie de la peau, l’huile de calophylle prend soin des plus sensibles avec une rare générosité. Très riche, elle est parfaite pour hydrater et nourrir les peaux sèches et sensibles, les frileuses et rugueuses en hiver. Les matures, elles, l’apprécieront toute l’année.

Les autres peaux aussi la remercient

Elle fait cependant bien plus que d’assurer côté prévention : les qualités cicatrisantes et réparatrices de l’huile de calophylle en font aussi une excellente alliée des peaux gercées, crevassées, fissurées ou irritées.

Recommandée chaque fois que la peau souffre, en cas d’acné, de brûlures, de coups de soleil, mais aussi d’eczéma, certains disent même de psoriasis, elle l’est assurément pour améliorer vergetures et cicatrices.

Grâce à ses principes actifs, la plupart des problèmes cutanés infectieux ne lui résiste pas, même les mycoses.

Ceci dit, pas besoin de souffrir pour en profiter : l’huile de calophylle offre à toutes les peaux qui les désirent ses qualités protectrices, assouplissantes et régénérantes. Il est conseillé de l’utiliser mélangée à une autre huile végétale ou à un macérat et d’ajouter éventuellement quelques gouttes de la ou les huiles essentielles qui conviennent le mieux à chaque situation. Un « best » of pour prendre soin de la peau et qui convient à toutes ? L’huile essentielle de géranium.

Faites circuler

Certains de ses principes actifs, notamment les polyphénols, fluidifient la circulation et contribuent à une meilleure protection des vaisseaux sanguins.

Avec des effets qui ne se font parfois pas attendre. Ainsi, l’huile de calophylle a fait ses preuves en cas de cernes, de poches sous les yeux ou encore lorsque cette zone sensible est toute gonflée au réveil : 3 gouttes de cette huile pour masser le tour de l’oeil suffisent souvent à retrouver très vite le sourire et…meilleure mine !

Fort appréciée aussi en cas de couperose, seule ou associée par exemple à 1 goutte d’huile essentielle d’hélichryse, elle se révèle impeccable aussi en cas de varices ou pour soulager les jambes lourdes, seule mais de préférence avec une huile essentielle.

Mode d’emploi :

Pour alléger les jambes lourdes, préparez un petit flacon d’huile de calophylle (1/5 d’huile essentielle de calophylle pour 4/5 d’huile végétale) dans lequel vous ajouterez quelques gouttes d’huile essentielle de genévrier et/ou de cyprès. Attention : celle de cyprès est interdite aux femmes enceintes.

Lire page suivante :
L’huile de calophylle, aussi quand ça fait mal ; et ses défauts

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis