Grossesse : faut-il manger le placenta ?

Rédigé par Alan, le 21 Oct 2012, à 18 h 11 min

Voilà bébé est là ! Tout s’est bien passé. Et on vous demande si vous voulez conserver le placenta … pour le manger ! L’idée peut sembler étrange mais un mouvement grandissant en ce sens a pourtant vu le jour. A la mode aux États-Unis, le phénomène tend à se développer ailleurs dans le monde. La pratique porte même un nom : la placentophagie.

Cuisiner son placenta

smoothieSans rire. Certaines femmes demandent à récupérer leur placenta après avoir accouché. Ensuite, elles le consomment : cuit, séché, mais également en soupe ou incorporé à des smoothies de fruits. Miam.

Pour celles qui n’aiment pas la viande, vous pouvez également l’ingérer en gélules. Des entreprises spécialisées y ont vu un marché intéressant et proposent d’encapsuler le placenta afin de rendre sa consommation plus aisée. On n’arrête pas le progrès.

Manger son placenta : pourquoi faire ?

pillules de poudre de placentaLa placentophagie a lieu chez bon nombre d’animaux. Dès lors, les défenseurs de cette idée considèrent que cet acte aurait des conséquences bénéfiques sur la santé. Le placenta est riche en fer et en vitamine B12 et pourrait ainsi permettre à la mère de se rétablir plus rapidement.

Anti-dépresseur naturel ?

bébéOn lui prête également des vertus antidépressives, qui empêcherait le fameux baby blues qui survient parfois lors d’une naissance. Le placenta contient en effet des opioïdes naturels et des hormones, qui aideraient la mère à la fois sur un plan physique et mental.

Pourquoi ne pas manger son placenta ?

cuisiner son placentaQuelques scientifiques ont réagi, expliquant que notre consommation nous apporte déjà les nutriments nécessaires au bon rétablissement de la mère. Ils ne sont en tout cas pas difficiles à trouver. Les animaux mangeant leur placenta le font également dans un souci de fuite du prédateur, dont l’humain n’a pas à se préoccuper.

Placentophagie : inquiétudes

Pour l’instant, les études ne sont pas légion et aucune ne prouve l’intérêt réel de consommer son placenta. En revanche, les inquiétudes portent sur les conditions d’hygiènes dans lesquelles l’opération se déroulera. Les risques infectieux ne sont pas à écarter.

*

Le phénomène n’est pas particulièrement répandu en France, mais l’idée commence à faire son chemin. L’avez-vous fait ? Seriez-vous prêtes à le faire, mesdames ?

Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

94 commentaires Donnez votre avis
  1. ah non… moi je ne mange aucun organes animal, pas même le cerveau ou autres… seulement les muscles. Alors aller manger le placenta lol, de plus si on me dit que y’en a dans les médoc… j’ai toujours été intolérante aux médicament, et plus les révélations font leur apparitions, plus je comprends pourquoi! Faut arrêter de prendre un “petit cas” comme un cas générale et abandonner cet Ethnocentrisme détestable dont beaucoup font preuve. On est 7 milliards sur la planète, juste comme ça hein, alors on médite un peut…
    J’aime mon corps! Pas pour une question de non complexe, mais parce qu’il m’a toujours indiquer ce qui est mauvais.

    Pour ce qui est des animaux, FAUT PAS POUSSER! TOUTS LES ANIMAUX NE MANGENT PAS LEUR PLACENTA, et le baby blues n’a RIEN A VOIR avec une consommation de placenta! Mais sérieusement hein, ça commence à bien faire ces inventions scientifique à toujours trouver une cause extérieur à notre état! Touts les ans on nous invente des maladies, vous allez être dupe combien de temps? Même les animaux sont plus intelligent que nous à ce sujet!

    Les gens ne connaissent même pas leur propre espèce, et se permettent d’affirmer ce type de découverte comme le messie débarqué sur la terre promise et d’embarquer les ignorants qui ne prennent même pas le temps de s’informer PROFONDÉMENT sur eux même et sur le sujet!

    Je n’ai rien contre ceux et celles qui consomment leur placenta, encore faut-il le faire avec un désir personnel et pas parce que l’on suit les découvertes et les effets de modes (et oui même le Bio en fait partit), mais alors les pseudo bobo qui se la joue connexion à la terre et retour à l’état naturel en faisant n’importe quoi et sans pleine conscience, sans même recherches sérieuses et profonde, font souvent preuve d’une stupidité sans nom!

    Là ça me dépasse, j’avais retrouvé foi en l’humanité mais là non… on est bon pour le bucher –‘

  2. Bonjour,
    je pense qu’il est tout à fait logique et bienfaisant de manger son placenta; puisqu’il sert à nourrir un bébé en pleine croissance dans le ventre d’une maman, cela veut dire qu’il est forcément constitué d’éléments nutritifs intéressants.En outre, n’oublions pas que nous sommes des mammifères, que nous le voulions ou non, nous avons un placenta, et, si nous l’avons, c’est bien qu’il sert à quelque chose! Rien n’existe sans raison dans la nature; tout ce qui a été créé a son utilité dans ce qu’on pourrait appeler “le Grand Tout” ou “la grande chaîne du vivant”. Nous faisons tous partie de ce grand ensemble de vie et il serait idiot de le renier… La gestation est naturelle, le placenta aussi est naturel, et le fait de le manger est tout aussi naturel… Nombre d’entre nous ont pu remarquer que les mamans – chat ou les mamans – chiens se remettent bien plus vite de leur accouchement que les mamans humaines…L’explication est simple: au lieu de subir un accouchement médicalisé et dénaturé où on les priverait de leurs droits les plus élémentaires, elles font ce que leur nature leur dicte et personne ne les empêche de le faire…Donc elles mangent leur placenta pour se remettre de l’accouchement et faire le plein d’énergie et de nutriments…c’est pour cela qu’avant de critiquer celles qui mangent leur placenta, il vaudrait mieux réfléchir à la logique qu’elles veulent suivre, qui est celle de la nature. Je comprends qu’on puisse être répugné par la viande – je fais partie de ceux-là – mais manger son placenta me paraît toujours moins criminel que de tuer un petit animal innocent pour satisfaire son égoïste gourmandise, comme le font certaines personnes qui mangent du foie gras issu de canards cruellement gavés jusqu’à développer un foie malade et en cirrhose…

Moi aussi je donne mon avis