Graines de sésame contaminées : Foodwatch réclame de la transparence

L’ONG Foodwatch appelle la Répression des fraudes et le Ministère de la santé à communiquer sur les risques encourus par les personnes ayant consommé des graines de sésame contaminées ainsi que sur leurs intentions en termes de sanctions à l’égard des industriels agroalimentaires qui en ont importé et vendu sur notre territoire.

Rédigé par Anton Kunin, le 19 Nov 2020, à 11 h 54 min

Foodwatch rappelle que les supermarchés doivent mener une campagne d’affichage sur le rappel de ces produits contaminés.

Rappel des produits contaminés : la grande distribution ne joue pas le jeu

La saga des graines de sésame contaminées n’en finit pas. Aujourd’hui, c’est l’ONG Foodwatch qui s’alarme de ce qu’elle considère comme une inaction des pouvoirs publics. Elle appelle la Répression des fraudes et le Ministère de la santé à communiquer sur les risques encourus par les personnes ayant consommé ces graines de sésame contaminées et dénonce un « silence radio ».

La grande distribution s’attire elle aussi les foudres de Foodwatch. « Les discrets retraits des denrées semblent s’opérer dans la honte, » ces produits « ne sont pas censés être retirés des rayons en catimini, sans affichage, » estime-t-on chez Foodwatch. En effet, la loi EGalim oblige les points de vente à informer les consommateurs des rappels de produits par voie d’affichage dans le rayon où le produit est habituellement vendu, à l’accueil et aux caisses du magasin. Ces affiches doivent être visibles pendant un minimum de 15 jours après la date de rappel. L’affichage doit a minima informer les clients sur les références du produit et sa période de commercialisation, la nature du danger et les risques liés à la consommation, la conduite à tenir en cas de possession ou de consommation du produit concerné et les coordonnées du service responsable de la commercialisation.

L’oxyde d’éthylène, un désinfectant efficace mais dangereux pour la santé humaine

L’affichage n’est pas clair dans tous les magasins – © masa44

Même si les supermarchés ne jouent pas le jeu, rappelons que la liste des produits faisant l’objet d’un rappel, actualisée en permanence, est disponible à tout moment sur le site de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Une page dédiée existe même sur les produits contenant des graines de sésame contaminées.

L’affaire des graines de sésame contaminées court depuis septembre 2020. Ce sont les autorités belges qui ont donné l’alerte : un produit chimique, l’oxyde d’éthylène, a été repéré dans des graines de sésame importées d’Inde, à une teneur supérieure à la limite maximum réglementaire. Dans l’industrie agroalimentaire, l’oxyde d’éthylène est utilisé pour certaines méthodes de désinfection en tant que biocide. Mais, problème : cette substance n’est pas autorisée dans l’Union européenne. Et pour cause : ce gaz est cancérogène, il peut nuire à la fertilité et causer des anomalies génétiques. Ses résidus dans les produits finis ne doivent pas dépasser 0,05 mg/kg. Or, dans ces graines de sésame en provenance d’Inde, sa teneur était parfois jusqu’à mille fois supérieure au seuil réglementaire.

Illustration bannière : Du sésame contaminé dans des produits courants – © Chepko Danil Vitalevich
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis